NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on affranchir le travail de toute servit ... Peut-on parler de travail intellectuel ? >>


Partager

Peut-on être prisonnier du travail ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on être prisonnier du travail ?



Publié le : 9/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le travail est une prison car le travailleur, d'après l'étude marxiste, est, d'autre part, dépossédé de sa production et, d'autre part, contraint de vendre sa force de travail au patron.

MAIS...

Le travail est aussi facteur de liberté et de réalisation de soi...



Situation contradictoire tant du capital, qui ne peut subsister comme capital qu'en accroissant la misère de l'ouvrier, que de l'ouvrier, qui ne peut subsister comme ouvrier qu'en accroissant le capital. Richesse et misère à la fois. Et la richesse croît dans la même proportion que la misère : « Certes, le travail produit des merveilles pour les riches, mais pour le travailleur il produit le dépouillement. Il produit la beauté, mais pour l'ouvrier c'est l'infirmité. Il remplace l'ouvrier par les machines, mais il rejette une partie des ouvriers vers un travail barbare et transforme l'autre moitié en machines. Il produit l'esprit, mais pour l'ouvrier il produit l'absurdité, le crétinisme. « L'ouvrier n'est pas moins aliéné, en un second lieu, dans l'acte même de la production. C'est même là qu'est la cause de son aliénation par rapport à son produit. « Premièrement, dit Marx, le travail est extérieur à l'ouvrier, cad il n'appartient pas à son être ; par conséquent, il ne s'affirme pas dans son travail, bien au contraire, il s'y renie ; loin d'y être heureux, il s'y sent malheureux ; il n'y développe aucune énergie libre, ni physique, ni morale, mais y mortifie son corps et y ruine son esprit. Et c'est pourquoi l'ouvrier ne se sent chez lui que lorsqu'il a quitté son travail ; quand il travaille, il ne se sent pas 'à la maison' «.


  • I) On peut être prisonnier de son travail.

a) Le travail est une prison moderne et capitaliste.
b) Seu le travail choisi est lbre.
c) La division du travail emprisonne l'homme à son poste.

  • II) On peut ne pas être prisonnier du travail.

a) Le travail est libérateur.
b) Travail et conscience de soi (Hegel).
c) Après le travail, les loisirs !

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5578 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on être prisonnier du travail ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • jamesblake-222351 (Hors-ligne), le 26/01/2014 é 26H20.
  • jamesblake-222351 (Hors-ligne), le 26/01/2014 é 26H11.
  • jamesblake-222351 (Hors-ligne), le 26/01/2014 é 26H04.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit