Peut-on fonder une religion sur la raison ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< N'agissons-nous que par intérêt ? La notion de contrat social n'est-elle qu'une ... >>


Partager

Peut-on fonder une religion sur la raison ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on fonder une religion sur la raison ?



Publié le : 8/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on fonder une religion sur la raison ?
Zoom

La religion de Kant est-elle encore religieuse ? Pascal aurait répondu par la négative : contre Descartes, et contre tous ceux qui veulent réduire la religion à ce qu'il est raisonnable de croire, Pascal en appelle au cœur qui seul « sent Dieu «. C'est justement la marque de l'orgueil humain que de vouloir tout saisir par la raison et par « l'esprit « ; or ce n'est pas par la raison que nous atteindrons Dieu, mais par le sentiment poignant de notre propre misère : la foi qui nous ouvre à Dieu est d'un autre ordre que la raison, et la raison doit lui être subordonnée.

 

 

 



La raison, en son usage pur, recouvre ce que nous avons entendu par raison dans notre première partie et il est certain que, de ce point de vue, la raison ne peut connaître des objets transcendants. Or, dans son usage pratique, la raison ne signifie plus « faculté de connaissance », mais « capacité de se servir de sa liberté en vue du bien ». La raison pratique se contente donc de nous indiquer notre devoir et de fonder la morale. Dès lors, le lien s'établit avec la religion, puisque Kant la définit comme l'ensemble des devoirs « considérés comme commandements divins ». Ainsi, avoir de la religion, c'est considérer que ce que la raison nous prescrit (la loi morale) est aussi voulu par Dieu, qui nous sera secourable dans la réalisation du bien. Afin de bien saisir ce qu'il en est, nous devons faire la distinction entre religion statutaire et religion naturelle. En effet, Kant critique ce qu'il appelle les religions statutaires, c'est-à-dire à toutes les formes de faux cultes (cléricalisme, fétichisme, folie religieuse), qui ne respectent pas le principe moral de la religion. Toutes ces formes se caractérisent l'idée que Dieu peut être connu par la raison ou par la sensibilité (mysticisme) et que ceux qui le connaissent doivent s'imposer comme des maîtres au peuple ignorant. C'est là, selon Kant, le signe d'une confusion entre religion et politique, puisque si la religion n'est jamais un savoir, mais seulement une espérance, elle ne fonde aucun pouvoir sur les hommes, au demeurant libres d'examiner tout ce qu'on leur demande de croire. Au contraire de la religion statutaire, Kant rattache la religion naturelle à la raison pratique, en montrant qu'elle remplit les exigences de cette même raison en prescrivant une vie bonne au service des autres.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Peut-on fonder une religion sur la raison ? Corrigé de 1510 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on fonder une religion sur la raison ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • fiesta52 (Hors-ligne), le 13/11/2010 é 13H15.
  • Vally60701 (Hors-ligne), le 10/03/2010 é 10H11.
  • Pierre60407 (Hors-ligne), le 07/03/2010 é 07H17.
  • sebastien60401 (Hors-ligne), le 07/03/2010 é 07H17.
  • seebastien45428 (Hors-ligne), le 05/03/2010 é 05H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Peut-on fonder une religion sur la raison ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit