Peut-on juger autrui ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'amitié peut-elle être prouvée ? Tout comprendre, est-ce tout pardonner ? >>


Partager

Peut-on juger autrui ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on juger autrui ?



Publié le : 9/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on juger autrui ?
Zoom

Autrui c’est celui qui me fait face, c’est l’autre en tant qu’il n’est pas moi. Face à autrui il m’est toujours difficile de connaître ses intentions de sorte qu’un jugement portant sur autrui ne peut jamais être fondé sur des critères objectifs. En effet comment puis-je juger un être dont les motivations me sont inconnues. Par conséquent peut-on juger autrui ? Certes, autrui possède une conscience qui lui est propre mais n’y a-t-il pas un moyen d’accéder à la conscience d’autrui ? Il est clair que nous avons tous en tant qu’être humain notre propre vie intérieure mais ne la manifestons-nous pas parfois par nos actions. En effet, l’action est ce qui est le plus immédiatement perceptible et déchiffrable par les autres. Elles sont ce par quoi nous manifestons dans le monde notre présence efficace, effective, ainsi que nos intentions, projets, convictions et affirmations. Ainsi il semble que nous puissions juger autrui à partir de ses actions. Mais dans un jugement moral portant sur autrui, il semble aussi que nous jugions des intentions. Or comment pouvons-nous être sûrs qu’il existe une parfaite cohérence entre l’action et l’intention ? Ne peut-on pas penser qu’il existe parfois une distorsion entre l’intention et l’action ? Faut-il alors juger autrui uniquement d’après ses intentions ou d’après ses actions ? N’existe-t-il pas un moyen de concilier l’action et l’intention ?



L'intention n'est jamais prouvable aux yeux d'autrui et inversement. De plus l'action ne manifeste l'intention que de manière aléatoire car l'action peut paraître morale sans l'être. En effet une action peut être extérieurement conforme au devoir càd légale mais sans être pour autant accomplie dans une intention morale, càd par devoir, par pur respect pour la loi morale. Ainsi il paraît difficile de juger de la moralité d'une action provenant d'autrui. Donc s'il m'est impossible de remonter jusqu'aux intentions, ne faut-il pas alors juger simplement l'action ? B : C'est la position que défend Sartre dans Huis clos. Pour lui la valeur d'un homme ne réside que dans la somme de ses actes. Sartre oppose deux personnages : Garcin, le lâche qui ne se juge que d'après les intentions et Inès pour qui les intentions n'ont de valeur que si elles se manifestent par des actions. Inès incarne la logique de l'existentialisme sartrien selon lequel l'homme est la somme de ses actes et non de ses intentions. Les intentions ne nous donnent aucune valeur morale, seul les actions comptent.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Peut-on juger autrui ? Corrigé de 3819 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on juger autrui ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • fauvel-279366 (Hors-ligne), le 25/11/2016 é 25H11.
  • fauvel-279366 (Hors-ligne), le 16/11/2016 é 16H21.
  • ClaraDC-253682 (Hors-ligne), le 01/02/2015 é 01H13.
  • CULCUDU54-224698 (Hors-ligne), le 18/12/2013 é 18H11.
  • Bossebou-219271 (Hors-ligne), le 06/11/2013 é 06H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Peut-on juger autrui ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit