Peut on limiter la justice à un simple idéal

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient ... Le conflit est-il au fondement de tout rappo ... >>
Partager

Peut on limiter la justice à un simple idéal

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut on limiter la justice à un simple idéal



Publié le : 2/3/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Peut on limiter la justice à un simple idéal
Zoom
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • limiter : Action de circonscrire, de restreindre. Ce terme s’oppose au concept de liberté, dont le principe incarnant l’indépendance est a priori de ne pas être contraint par une volonté extérieure.
  • justice : a) Juste reconnaissance du mérite et des droits de chacun. b) Caractère de ce qui est conforme au droit positif (légal) ou au droit naturel (légitime).
  • idéal : Adjectif désignant ce qui se rapporte à une idée. On l'oppose à empirique. On qualifie aussi d'idéal, quelque chose qui n'existe d'en pensée. Substantif désignant un modèle à suivre (un idéal de vertu par exemple).

Un idéal est ce qui représente pour l'individu une forme de perfection. Ainsi nous parlons de notre idéal de beauté, de vertu, du monde idéal. Quand nous utilisons ce terme nous mettons de la distance entre notre conception de l'idéal et la réalité dans laquelle nous vivons, comme si un idéal ne devait être réalisé pleinement que dans la pensée. Identifier la justice à un idéal ce serait la confiner en dehors du réel, et la rendre par là même inaccessible. Si nous admettons que la justice est un idéal nous en concluons qu'elle ne peut se réaliser dans notre monde. Or dans ce cas qu'est-ce qui la différencie d'une simple idée n'ayant aucune forme concrète? Les termes liés à la philosophie pratique exigent d'avoir une efficience, si la justice n'est qu'un idéal cela signifie qu'il n'y a aucune action juste. C'est le concept même d'idéal qu'il s'agirait d'interroger, celui-ci est-il nécessairement inaccessible, admet-il une expression dans le réel même approximée? Pour répondre à cette question nous allons diviser notre analyse en trois parties. La première a pour mission de développer l'hypothèse selon laquelle la justice ne serait qu'un simple concept. La deuxième élargit la définition de la justice afin de laisser une place à sa réalisation. Enfin la relation entre la réalité et l'idéal sera interrogée.



JUSTICE (lat. justifia, conformité au droit; sentiment d'équité)

Gén. Terme qui connaît maintes acceptions : il faut en effet d'abord distinguer la justice comme institution de fait (droit positif) de la justice en tant que conformité au droit naturel ou rationnel. La justice institution peut régir de façon injuste une société donnée : ce qui est légal n'est pas forcément légitime. Or, la justice peut encore se définir comme équité, c.-à-d. non plus simplement comme conformité au droit, mais comme juste application de la règle générale au cas particulier : elle est alors la vertu même de celui qui juge.
Dr. L'institution judiciaire, composée des institutions publiques (tribunaux, ...) et des individu dont la fonction sociale est d'appliquer le droit positif.
Mor. Si le droit positif peut être injuste, il faut distinguer légalité et légitimité ".La justice se définit alors plutôt comme respectueuse et garante de la dignité humaine. moralité.
Phi. Aristote définit la justice comme cette vertu civique ou « disposition à accomplir des actions qui produisent et conservent le bonheur pour une communauté politique ». Or, la perfection de la justice est alors l'équité qui se soucie plus de l'esprit de la loi que de sa lettre. La vraie justice peut ainsi modifier la règle générale pour y substituer un décret. Elle est donc corrective en son essence. Voir: justice distributive.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Peut on limiter la justice à un simple idéal	Corrigé de 1107 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut on limiter la justice à un simple idéal " a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • Cez25771 (Hors-ligne), le 14/03/2012 à 14H19.
  • tatie49013 (Hors-ligne), le 16/10/2011 à 16H13.
  • guiguidu91 (Hors-ligne), le 01/05/2011 à 01H09.
  • jadoudu44 (Hors-ligne), le 10/04/2011 à 10H18.
  • Guillaume64065 (Hors-ligne), le 16/04/2010 à 16H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    3. Nul n'est méchant volontairement Le mal ni l'injustice ne sont à vouloir. Le mal stricto sensu est un néant de volonté, ce n'est jamais lui que l'on poursuit mais quelque bien illusoire ou apparent (Gorgias, 468 b-c). Personne ne saurait vouloir le mal en tant que tel et su comme tel. Il y a donc une priorité ontologique du bien sur le mal, priorité qui consacre donc l'ordre du vouloir (on pourrait, pour la considération qui suit, reporter le lecteur au commentaire de Plotin, au chapitre IV de cet ouvrage). On veut et désire parce qu'il y a une tension de l'être au bien. La justice est donc ce lien intrinsèque établi entre la volonté et le bien. Elle devient expressive de la loi de l'être, pour une subjectivité humaine toujours susceptible d'être limitée dans sa compréhension des événements du monde.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Limiter ses croyances dans un état d'âme, comme préciser et limiter ses goûts en art, donne un état d'esprit., COCTEAU, le Grand Écart, I, p. 12.

    Ajouté par webmaster

    Toujours -cachant et -choisissant, retranchant ou -ajoutant, ils se trouvèrent peu à peu dans des formes qui n'étaient plus naturelles, mais qui étaient plus parfaites que la nature : les artistes appelèrent ces formes -le beau idéal. On peut donc définir -le beau idéal l'art -de choisir et de cacher. Cette définition s'applique également au beau idéal -moral et au beau idéal -physique. Celui-ci se forme en cachant avec adresse la partie infirme des objets; l'autre, en dérobant à la vue certains côtés faibles de l'âme (...), CHATEAUBRIAND, le Génie du christianisme, II, 2, 11.

    Ajouté par webmaster

    Les violons de ris reçoivent le même entretien : suif, suif, complément du marin, moyen simple de limiter l'usure et de maintenir toutes les manoeuvres courantes en bon état., Bernard MOITESSIER, Cap Horn à la voile, p. 203.

    Ajouté par webmaster

    .1 La vérité est un idéal inaccessible, comme tout idéal. On ne peut demander aux meilleurs des hommes que de s'efforcer vers elle, avec amour et loyauté, sans tricherie d'orgueil ou d'intérêt., R. ROLLAND, Deux hommes se rencontrent, p. 358.

    Ajouté par webmaster

    .5 à l'ancienne à la simple on mangera les fleurs, ÉLUARD, Justice, Pl., t. I, p. 1019.

    Ajouté par webmaster

    Pourquoi hésiter puisqu'ils savent tout (...) il s'agit de limiter les dégâts, de sauver ce qui peut encore être sauvé, il vaut mieux se dépêcher (...), N. SARRAUTE, le Planétarium, p. 204.

    Ajouté par webmaster

    La justice est la liberté en action. La justice est le droit du plus faible. La justice sans force, et la force sans justice : malheur affreux!, Joseph JOUBERT, Pensées, XV, 16, 17, 18.

    Ajouté par webmaster

    Quelle étonnante ambiguïté dans la notion de la Justice. Cela vient sans doute principalement de ce que le même mot s'emploie pour désigner la Justice Distributive et la Justice Mutuelle. Or ces deux fonctions se ressemblent si peu, que la première enferme l'inégalité, et la seconde l'égalité., ALAIN, Propos, 16 juil. 1912, Police et Justice.

    Ajouté par webmaster

    Saint Paul avait établi que l'homme ne peut rien par ses oeuvres de justice, qu'il ne peut que par la foi. Saint Augustin démontre son impuissance en la foi même, Dieu seul la donne; la donne gratuitement, sans rien exiger, ni foi, ni justice. Ce don -gratuit, cette -grâce, est la seule cause de salut. Dieu fait -grâce à qui il veut., MICHELET, Hist. de la Révolution franç. Introd. I, 10.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Peut on limiter la justice à un simple idéal

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo