NoCopy.net

Peut-on ne pas croire au progrès technique ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La philosophie, activité libre et désintéres ... Peut on atteindre la vie heureuse ? >>
Partager

Peut-on ne pas croire au progrès technique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on ne pas croire au progrès technique ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	Peut-on ne pas croire au progrès technique	?
Zoom

A la lumière de ces observations, nous sommes en droit de nous demander : peut-on ne pas croire au progrès technique ? Si je crois au progrès technique, c'est-à-dire que j'ai une foi, une confiance aveugle en lui, je ne remets pas en question les dangers potentiels si ce n'est accompli ; car progresser est une transformation et en tant que telle, comporte une part d'imprévu. Croire au progrès technique, c'est soutenir que celui-ci ne peut que nécessairement améliorer la condition de l'Homme. Mais cette dernière se traduit-elle nécessairement dans une obsession sécuritaire ou un confort individuel accru ? Dans son Discours sur les Sciences et les Arts, Jean Jacques Rousseau soutenait la thèse que l'homme progressait, certes, mais que les valeurs ne progressaient pas. Inversement, si je ne crois pas au progrès technique, je nie toutes les transformations que l'Homme a appliquée au réel. Ne pas croire au progrès technique, c'est ne pas admettre les potentialités évolutives des conditions de la vie humaine par l'Homme lui-même. Ainsi dans quelle mesure la technique, procédé aux conséquences potentiellement imprévisibles et donc incontrôlables, fait-elle évoluer l'Homme vers un progrès nécessairement mal défini car jusque-là inconnu ? Nous conviendrons d'étudier ce problème selon l'analyse de la technique comme moyen d'affirmation de l'Humain d'une part, mais un moyen potentiellement dangereux et imprévisible d'autre part pour enfin terminer sur une certaine réglementation de celle-ci, soit une légalisation dans le but d'une légitimation.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Peut-on ne pas croire au progrès technique	? Corrigé de 3313 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Peut-on ne pas croire au progrès technique ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Claire47884 (Hors-ligne), le 01/12/2009 à 01H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Mais chez Rousseau, il est nécessaire cependant de noter que la notion de perfectibilité n'est pas synonyme de progrès : elle signifie simplement la capacité qu'à l'homme (en tant que trait distinctif relativement aux animaux) de devenir et de changer ; ce qui implique donc aussi la capacité de se dépraver. Cependant, on ne saurait détacher une notion de son contraire. Le progrès et la dépravation sont donc intrinsèquement liés, et c'est précisément à cause de cette liaison que le progrès n'est jamais ambivalent et jamais univoque. C'est ainsi que Rousseau lie ensemble progrès technique et décadence morale : on comprend alors que l'idée de progrès, si on ne peut pour autant pas y renoncer totalement, doit être définie de manière essentiellement problématique. Ce qu'il s'agit précisément de comprendre c'est que le progrès ne prend nullement la forme d'une ascension continue de l'humanité vers la perfection.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    LA TECHNIQUE ET LE PROGRÈS "Plus le niveau de la technique est élevé, plus les avantages que peuvent apporter des progrès nouveaux diminuent par rapport aux inconvénients." Simone Weil, Oppression et liberté, 1934.

    Ajouté par webmaster

    On appelle progrès technique l'accroissement du volume de la production obtenue au moyen d'une quantité fixe de matière première ou de travail humain., Jean FOURASTIÉ, le Grand espoir du XXËe siècle, -in FOULQUIÉ, Dict. de la langue philosophique, art. -Progrès.

    Ajouté par webmaster

    La technique pose aussi à la recherche scientifique des problèmes très importants que celle-ci a grand intérêt à étudier et, si possible, à résoudre et dont la solution permet ensuite à la technique de faire des progrès nouveaux. Ainsi s'établit entre la science pure et la technique un fructueux échange de vues, la première fournissant à la seconde les connaissances dont elle a besoin pour commander à la nature et la seconde offrant à la première des sujets de recherches et des suggestions diverses., L. DE BROGLIE, Physique et Microphysique, p. 237.

    Ajouté par webmaster

    .1 Quant à l'expression «milieu technique», elle peut se contester. Il est plus correct et plus exact de parler d'un -milieu urbain que d'un milieu technique. C'est dans et par la ville que la technique entre dans la société et qu'elle produit un «milieu»., Henri LEFèBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 98.

    Ajouté par webmaster

    Quant à l'expression «milieu technique», elle peut se contester. Il est plus correct et plus exact de parler d'un -milieu urbain que d'un milieu technique. C'est dans et par la ville que la technique entre dans la société et qu'elle produit un «milieu»., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 98.

    Ajouté par webmaster

    Sur le plan technique, la réalisation de téléviseurs portatifs a été rendue possible par les progrès accomplis en matière de transistorisation et de circuits imprimés (...), Science et Vie, n° 595, p. 130.

    Ajouté par webmaster

    « Plus le niveau de la technique est élevé, plus les avantages que peuvent apporter des progrès nouveaux diminuent par rapport aux inconvénients. » Simone Weil, Oppression et Liberté, 1955.

    Ajouté par webmaster

    Un tracteur, dans un garage, n'est qu'un objet technique (...) quand il est au labour, et s'incline dans le sillon pendant que la terre se verse, il peut être perçu comme beau. Tout objet technique, mobile ou fixe, peut avoir son épiphanie esthétique, dans la mesure où il prolonge le monde et s'insère en lui., Gilbert SIMONDON, Du mode d'existence des objets techniques, p. 185.

    Ajouté par webmaster

    Alain, Définitions. "Les degrés du croire sont les suivants au plus bas, croire par peur ou par désir ... Au-dessus croire par coutume et imitation (croire les rois, les orateurs, les riches). Au-dessus, croire les vieillards, les anciennes coutumes, les traditions. Au-dessus, croire ce que tout le monde croit (que Paris existe, même quand on ne le voit pas). Au-dessus croire ce que les plus savants affirment en accord d'après des preuves ... Tous ces degrés forment le domaine de la croyance." (72)

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Peut-on ne pas croire au progrès technique ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo