NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on apprendre à vivre ? Avoir de l'expérience et faire une expérience ... >>


Partager

Peut-on penser contre l'expérience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on penser contre l'expérience ?



Publié le : 7/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on penser contre l'expérience ?
Zoom
   Analyse du sujet

·         Eléments de définition

 Penser =

1.            Acte de saisir immédiatement l’intelligible, dans une intuition pure de tout élément sensible.

2.            Acte de rassembler les éléments de la représentation. Plus spécialement chez Kant : l’acte de ramener la synthèse du divers du sensible à l’unité de l’aperception intellectuelle.

3.            La faculté de prendre du recul devant l’existant immédiat ou de s’élever à l’universel. (Hegel, Phénoménologie de l’esprit)

 

 Expérience = Du latin experientia qui signifie essaie, expérience et de experiri qui signifie essayer, éprouver.

1-      Rencontre et pratique active d’une réalité d’où l’on reçoit information et formation, favorisant savoir et savoir-faire.

« Instruction acquise par l’usage de la vie « (C. Bernard) en général (Expérience de la vie). Elle n’est, dit Hegel, une « supériorité de l’âge mûr « qui si elle témoigne de « l’amer travail de l’esprit «.

-          Hegel, Encyclopédie des sciences philosophiques, Sciences de la logique, Additif, § 80. / Encyclopédie des sciences philosophiques, §396.

2-      Contact plus ou moins originaire du sujet de la connaissance avec la réalité.

Les données sensibles avec lesquelles l’esprit est en rapport dans l’élaboration et/ou la validation de ses connaissances et de ses théories.

A la différence de l’observation, qui permet de classer plus que d’expliquer, elle est une investigation active, qui pose des questions à la réalité et formule des problèmes et des hypothèses.

-          Aristote, La Métaphysique, Livre A, I, 981 a 15-25.

-          Hume, L’homme et l’expérience.

-          Locke, Essai philosophique concernant l’entendement humain.

-          Kant, Critique de la raison pure, introduction, 1er édition.

3-      Synonyme d’expérimentation : procédures expérimentales par lesquelles on cherche à vérifier une hypothèse. On appelle alors « expérience « les « faits qui nous fournissent cette instruction expérimentale des choses «.

-          Bernard, Introduction à l’étude de la médecine expérimentale.

-          Kahn, Théorie et expérience.

-          Duhem, La théorie physique, son objet et sa structure.

·         Angles d’analyse

 Il s’agit ici de s’interroger sur la double dimension du pouvoir : à la fois de fait et de droit. Il s’agit en effet de s’interroger sur la capacité effective de penser contre l’expérience, mais aussi sur la légitimité d’une telle pensée.

 Il faut également se demander ce que signifie « penser contre « l’expérience : cela revient à se demander, en effet,  dans quelle mesure la pensée est indépendante de l’expérience lorsqu’elle agit, se forge des idées, organise une connaissance.

 Il s’agit donc d’analyser, en creux, le fonctionnement de la connaissance pour savoir si nous devons obligatoirement recourir à l’expérience lorsque nous cherchons à connaître ou, si ce n’est pas toujours le cas, et en quel sens cela reviendrait à penser « contre « l’expérience.

 Mais, plus profondément, c’est la légitimité d’une telle possibilité qui est ici à la question : pour cela il faut arriver à définir rigoureusement ce que signifier pense contre, est-ce penser malgré ou au-delà ?

Problématique

            Peut-on articuler la possibilité technique du « penser contre l’expérience « à la légitimité d’une telle pensée ? Est-il possible, à la fois techniquement et légitimement,  que la pensée s’élève suffisamment pour avoir le recul de former quelque connaissance contre ce que les apparences et les illusions de l’expérience nous donnent ? Penser contre l’expérience signifie-t-il systématique contredire l’expérience (par une expérimentation par exemple) ou bien seulement malgré elle ? Ou bien penser au-delà ? Il s’agit donc de s’interroger principalement sur la double dimension du terme de « pouvoir «, et ce à travers la définition rigoureusement de l’expression « contre l’expérience «.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2990 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Peut-on penser contre l'expérience ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • zazou-223318 (Hors-ligne), le 07/12/2013 é 07H11.
  • Snarehead (Hors-ligne), le 06/05/2012 é 06H12.
  • leobail (Hors-ligne), le 02/04/2012 é 02H17.
  • baptiste61500 (Hors-ligne), le 18/03/2012 é 18H12.
  • clememae (Hors-ligne), le 29/04/2011 é 29H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit