Peut-on vouloir le mal ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le bonheur, un idéal de l'imagination ? L'idée de souverain bien >>


Partager

Peut-on vouloir le mal ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on vouloir le mal ?



Publié le : 21/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Peut-on vouloir le mal ?
Zoom

Peut-on envisager consciemment et librement choisir le mal pour le mal. L’idée qu’un homme puisse être méchant volontairement, que sa méchanceté puisse procéder d’un choix libre et consenti nous semble contradictoire.  Peut-on soutenir avec Platon que « nul n’est méchant volontairement « ?



..../...

il y a une sexualité infantile (que Freud décrit comme " une disposition perverse polymorphe ") et des stades de développement qui ont pour fin " normale " la sexualité génitale adulte. La sexualité infantile La sexualité ne surgit pas dans la vie du sujet lorsqu'il est en âge de procréer. Les manifestations sexuelles infantiles, qui ont déjà été pointées bien avant Freud, ne doivent plus être regardées comme des phénomènes exceptionnels ou des exemples effrayants de dépravation précoce. Il y a bien une sexualité infantile à l'oeuvre dès le début de la vie : «La sexualité infantile apparaît par étayage sur une des fonctions vitales du corps, elle ne connaît encore aucun objet sexuel, est autoérotique et son but sexuel est sous la domination d'une zone érogène. « Sa négation est une erreur lourde de conséquences puisque c'est à elle, selon Freud, que nous devons notre ignorance actuelle de la vie sexuelle. La sexualité de l'adulte est en effet de caractère infantile. Par ce deuxième essai, nous entrons dans un processus régressif. Les trois caractères dégagés par Freud (étayage, autoérotisme, zone érogène) viennent non seulement spécifier la sexualité infantile mais éclairent les perversions adultes et marquent définitivement la sexualité humaine en exigeant un élargissement du champ de la sexualité. L'activité psychosexuelle de l'enfant passe donc par des étapes liées aux zones érogènes sollicitées. Ce sont les stades qui se caractérisent par la domination de « pulsions partielles « (orale, anale, phallique) qui se manifestent par exemple par le fait de tout porter à la bouche, puis par un rapport de jouissance lié à la selle, enfin par la masturbation.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Peut-on vouloir le mal ? Corrigé de 9044 mots (soit 13 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on vouloir le mal ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Ornella63875 (Hors-ligne), le 08/04/2010 é 08H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Peut-on vouloir le mal ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit