LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi philosophe-t-on ? Qu'est-ce que la nature ? >>


Partager

La philosophie est-elle libératrice ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La philosophie est-elle libératrice ?



Publié le : 21/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La philosophie est-elle libératrice ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
La philosophie est-elle libératrice ?




Tels des prisonniers dans une caverne (le monde sensible), les hommes croient connaître la réalité en observant les phénomènes sensibles, alors qu'ils ne connaissent que des ombres, c'est-à-dire des copies inconsistantes des vraies réalités : les Idées.L'allégorie nous explique le parcours intellectuel du philosophe pour échapper à ce préjugé, commun à tous les hommes, selon lequel le sensible est seul réel. Ce parcours est la description d'un apprentissage dans lequel le philosophe habitue son esprit à contempler les réalités abstraites, par une éducation progressive où il s'adonne aux mathématiques et à la philosophie. Aussi, de retour dans la « caverne », libéré des anciennes illusions, il est comme un étranger au milieu des prisonniers.Ce texte, s'il concerne d'abord un point très particulier de la doctrine de Platon (la théorie des Idées), a cependant une portée plus générale que l'illustration de cette théorie. Pour les générations ultérieures de philosophes, il a symbolisé l'opposition radicale entre la conscience philosophique, apte à se libérer de toutes les formes de préjugés et d'opinions toutes faites, et la conscience commune, engluée dans ses croyances imposées par la mode, la coutume ou l'éducation, lesquelles constituent la force et le danger de tous les préjugés. ∎ Ce a quoi le texte s'oppose Ce texte s'oppose à tous ceux qui, comme Protagoras, niaient l'existence de vérités universelles, c'est-à-dire de vérités que tous les hommes doivent admettre comme telles.Protagoras affirmait que « l'homme est mesure de toute chose », en ce sens que les opinions de chacun sont vraies uniquement pour lui-même, sans qu'on puisse dépasser leur relativité et décider d'une vérité absolue. Cette conception partait du principe selon lequel toute connaissance provient des informations que nous fournissent nos sens.Protagoras illustrait sa doctrine en s'appuyant sur l'exemple de la relativité des sensations : « les aliments paraissent et sont amers au malade et ils sont et paraissent le contraire à l'homme bien portant ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2410 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La philosophie est-elle libératrice ?" a obtenu la note de :

8.3 / 10

Corrigé consulté par :
  • Evecng-248088 (Hors-ligne), le 21/11/2014 é 21H00.
  • LePetitRenard-186534 (Hors-ligne), le 19/11/2012 é 19H18.
  • agathe83 (Hors-ligne), le 12/11/2012 é 12H15.
  • florian8546 (Hors-ligne), le 22/10/2008 é 22H20.
  • alexandra8006 (Hors-ligne), le 19/10/2008 é 19H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit