NoCopy.net

Plaisir et douleur

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'inconscient psychique Plaisir, joie et bonheur >>


Partager

Plaisir et douleur

Philosophie

Aperçu du corrigé : Plaisir et douleur



Publié le : 9/6/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Plaisir et douleur
Zoom

Le plaisir et la douleur sont présentés comme les deux pôles de l'affectivité. Ils marquent le premier retentissement dans la conscience de toute excitation et le passage entre une activité purement automatique et une activité pleinement consciente. Il est à remarquer en effet que le terme de sensibilité est employé aussi bien pour désigner la sensibilité affective (c'est le sens courant du terme) que la connaissance sensorielle (c'est le sens philosophique du terme). Par exemple, on étudie le seuil de la sensibilité d'un organe, c'est-à-dire le moment où l'excitation devient consciente.
 On distingue communément le plaisir et la douleur physiques, ainsi nominés parce que leur cause est 'une excitation organique, du plaisir et de la douleur moraux dont la cause est un sentiment. Il va de soi que cette distinction n'a aucune valeur psychologique, puisque toute affection doit être consciente pour être qualifiée. Cependant nous retiendrons la contribution de la physiologie à l'étude de ce problème.
 
 ÉTUDE PHYSIOLOGIQUE DU PLAISIR ET DE LA DOULEUR
 

 Le problème que se sont posé les physiologistes est celui-ci : la douleur est-elle une sensation spécifique ?
 
 A) La douleur
 
 1) La douleur ne paraît pas s'attacher aux sensations visuelles, auditives, gustatives, olfactives. Ces sensations qui sont représentatives (c'est-à-dire destinées à nous procurer une connaissance de l'objet) s'exercent à distance du dit objet. La douleur suppose un contact.
 2) Il reste la question des rapports de la douleur avec le sens du toucher, le seul qui s'exerce par le contact. La douleur n'est pas uniquement réductible au toucher, comme certains philosophes l'avaient prétendu. Elle n'est pas réductible à l'intensité de la sensation tactile. En effet :
 a) Dans certaines parties du corps, les viscères en particulier, le seuil absolu d'excitation est dolorifique. Il n'y a pas un moment où nous sentons nos organes et un moment où nous souffrons. D'autre part, certains organes sont insensibles au contact, ainsi : la cornée de l'oeil, tout à fait insensible au toucher, est immédiatement douloureuse au contact ;
 b) Il y a des cas d'analgésie (absence de douleur) dans lesquels le contact est senti et pas la douleur. Exemple : maladie du tabès. Ce phénomène est utilisé en chirurgie dans les cas d'anesthésie locale et d'insensibilisation ;
  



 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Plaisir et douleur Corrigé de 1864 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Plaisir et douleur" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • clement.phelipot@gma (Hors-ligne), le 05/10/2012 é 05H12.
  • Soraya-177615 (Hors-ligne), le 18/08/2012 é 18H02.
  • Mathilde41531 (Hors-ligne), le 11/06/2012 é 11H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Plaisir et douleur

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit