NoCopy.net

Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Platon et la justice de l'Etat Platon et Critias >>
Partager

Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi

Philosophie

Aperçu du corrigé : Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi



Publié le : 1/5/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi
Zoom

Il faut, sache-le, quand on va droitement à cette fin, que, dès la jeunesse, on commence par aller à la beauté physique, et que, tout d'abord, si droite est la direction donnée par le dirigeant de l'initiation, on commence par n'aimer qu'un unique beau corps, et par engendrer à cette occasion de beaux discours. Mais ensuite il faut comprendre que la beauté résidant en tel ou tel corps est soeur de la beauté qui réside en un autre, et que, si l'on doit poursuivre le beau dans une forme sensible, ce serait une insigne déraison de ne pas juger une et même la beauté qui réside en tout corps : réflexion qui devra faire de lui un amant de tous les beaux corps et détendre d'autre part l'impétuosité de son amour à l'égard d'un seul individu ; car un tel amour, il en est venu à le dédaigner et à en faire peu de cas. En suite de quoi, c'est la beauté résidant dans les âmes, qu'il juge d'un plus haut prix que celle qui réside dans les corps; au point que si la beauté qui convient à l'âme existe dans un corps dont la fleur a peu d'éclat, il se satisfait d'aimer un tel être, de prendre soin de lui, d'enfanter pour lui des discours appropriés, d'en chercher qui soient de nature à rendre la jeunesse meilleure ; de façon à être forcé cette fois de considérer le beau dans les occupations et les maximes de conduite; et d'avoir aperçu quelle parenté unit à soi-même tout cela, cela le mène à faire peu de cas du beau qui se rapporte au corps. Mais après les occupations, son guide le conduit aux connaissances, afin, cette fois, qu'il aperçoive quelle beauté il y a dans des connaissances et que, tournant son regard vers le domaine, déjà vaste, du beau, il n'ait plus, pareil au domestique d'un unique maître, un attachement exclusif à la beauté, ni d'un unique jouvenceau, ni d'une occupation unique, servitude qui ferait de lui un pauvre être et un esprit étroit ; mais afin que, au contraire, tourné vers cet océan immense du beau et le contemplant, il enfante un grand nombre de beaux, de sublimes discours, ainsi que des pensées, inspirées par un amour sans bornes pour la sagesse; jusqu'au moment où la force et le développement qu'il y aura trouvés, lui permettront d'apercevoir une certaine connaissance unique, dont la nature est d'être la connaissance de cette beauté dont je vais maintenant te parler. (...) Beauté dont, premièrement l'existence est éternelle, étrangère à la génération comme à la corruption, à l'accroissement comme au décroissement ; qui, en second lieu, n'est pas belle à ce point de vue et laide à cet autre, pas davantage à tel moment et non à tel autre, ni non plus belle en tel lieu et laide en tel autre, en tant que belle pour certains hommes, laide pour certains autres ; pas davantage encore cette beauté ne se montrera à lui pourvue par exemple d'un visage, ni de mains, ni de quoi que ce soit d'autre qui soit une partie du corps (...) Mais bien plutôt, elle se montrera à lui en elle-même et par elle-même, éternellement unie à elle-même dans l'unicité de sa nature formelle, tandis que les autres beaux objets participent tous de la nature dont il s'agit en une telle façon que, ces autres objets venant à l'existence ou cessant d'exister, il n'en résulte dans la réalité dont il s'agit aucune augmentation, aucune diminution, ni non plus aucune sorte d'altération. Platon


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi	Corrigé de 1811 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Ce qui guide la connaissance de l'idée du lit, c'est la science ; la connaissance technique de la réalisation du lit se contente de l'opinion vraie ; quant à l'artiste, seule l'ignorance, non innocente, lui appartient. B. « Apprendre, c'est se ressouvenir » : la théorie de la réminiscence Pour reconnaître un lit particulier, il faut savoir ce qu'est un lit en général, c'est-à-dire posséder l'idée du lit ; mais d'où pourrait bien nous venir l'idée du lit si, à l'inverse, nous ne pouvons la trouver que dans les lits particuliers ? À ce paradoxe de l'acquisition de l'idée, Platon en ajoute un second : comment chercher à savoir quelque chose ? Ce que l'on sait déjà, on n'a pas besoin de le chercher ; ce que l'on ne sait pas, on ne peut pas le chercher, puisque l'on ne sait pas ce que l'on cherche. Pour lever ces paradoxes, Platon évoque l'immortalité de l'âme.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Platon, sans doute, mêle une poésie très délicate à ses argumentations socratiques; mais Platon n'écrit pas en vers et joue de la plus souple des formes d'expression, qui est le dialogue., VALÉRY, Variété V, p. 169.

Ajouté par webmaster

La finalité de la Vie, c'est l'admiration du Beau. [ ] Platon

Ajouté par webmaster

La finalité de la Vie, c'est l'admiration du Beau. Platon

Ajouté par webmaster

(..) l'ascension constante des masses populaires vers les hauteurs sociales (...), BALZAC, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 602.

Ajouté par webmaster

Celui dont l'âme est heureuse ne ressent pas le poids des ans... Platon

Ajouté par webmaster

Il n'y a de beau que Dieu, et, après Dieu, ce qu'il y a de plus beau c'est l'âme, et après l'âme, la pensée, et après la pensée, la parole (...), Joseph JOUBERT, Pensées, II, 2.

Ajouté par webmaster

Rien n'est beau en soi mais relativement à sa destination. Platon

Ajouté par webmaster

"La justice est le bien suprême de l'âme considérée en elle même." Platon

Ajouté par webmaster

Platon "Quiconque éprouve le désir de quelque chose, désire ce dont il ne dispose pas et ce qui n'est pas présent; et ce qu'il n'a pas, ce qu'il n'est pas lui-même, ce dont il manque, tel est le genre de choses vers quoi vont son désir et son amour." > Platon, Le Banquet, 200e, trad. É. Brisson, GF-Flammarion, 2000, p. 134.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en soi

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo