Platon et la justice de l'Etat

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Platon: Ménon et la vertu Platon: L'ascension de l'âme vers le Beau en ... >>
Partager

Platon et la justice de l'Etat

Philosophie

Aperçu du corrigé : Platon et la justice de l'Etat



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	Platon et la justice de l'Etat
Zoom

Et dès lors, Glaucon, nous dirons je pense, qu'un homme est juste de la même manière qu'est précisément juste l'État, lui aussi. - De toute nécessité. - (...) nous n'avons pas oublié, que, au moins pour l'État, la justice résultait de ceci, que chacune des trois classes dont il est formé accomplit la tâche qui est proprement la sienne. - Nous ne l'avons pas oublié, je pense ! dit-il. - On devra donc dire qu'est juste celui dont les différentes fonctions qui sont en lui accomplissent chacune leur tâche. - (...) Mais n'est-ce pas à la fonction raisonnante qu'il sied de commander, en tant qu'elle est sage et que, pour l'âme tout entière, elle est une providence supérieure ? à la fonction impétueuse, d'être docile et de se mettre au service de l'autre ? - Hé ! Entièrement ! - Mais n'est-ce pas, ainsi que nous le disions, le mélange de musique et de gymnastique qui rendra concertantes ces deux fonctions, tendant la vigueur de la première et lui donnant pour aliments de beaux entretiens, des connaissances, détendant la seconde en la sermonnant, en l'apprivoisant par l'harmonie comme par le rythme? - Oui, ma parole ! s'écria-t-il. - Dès lors ces deux fonctions, après avoir reçu une éducation de ce genre, après avoir réellement appris quelle tâche est la leur et pourvu de cette instruction, auront le pas sur la fonction désirante, qui, en chacun de nous, est sans doute le plus gros de l'âme et ce qui, par nature, est le plus insatiable de s'enrichir ; à elles deux, elles la surveilleront pour éviter que, en se gavant des prétendus plaisirs qui se rapportent au corps, elle ne grossisse davantage et ne se fortifie ; que, manquant, pour son compte, à l'accomplissement des tâches qui sont les siennes, elle n'entreprenne de réduire en esclavage, de gouverner les deux premières, ce qui, en raison de son rang, ne lui sied pas ; que, en toutes choses, elle ne mette sens dessus dessous l'existence dans son ensemble. Platon


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Platon et la justice de l'Etat	Corrigé de 1766 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Platon et la justice de l'Etat " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

"La justice est le bien suprême de l'âme considérée en elle même." Platon

Ajouté par webmaster

Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct. Rousseau

Ajouté par webmaster

LA JUSTICE ET LA VIOLENCE "L'état de nature est plutôt l'état de l'injustice, de la violence, de l'instinct naturel déchaîné, des actions et des sentiments inhumains." Hegel, La Raison dans l'histoire, 1830.

Ajouté par webmaster

Ce passage de l'état de nature à l'état civil produit dans l'homme un changement très remarquable, en substituant dans sa conduite la justice à l'instinct ... Rousseau, Du contrat social.

Ajouté par webmaster

Mussolini, juriste latin, se contentait de la raison d'État qu'il transformait (...) en absolu. «Rien hors de l'État, au-dessus de l'État, contre l'État. Tout à l'État, pour l'État, dans l'État»., CAMUS, l'Homme révolté, p. 227.

Ajouté par webmaster

Rien n'est plus inhumain que de prolonger l'état d'un galérien au delà du terme prescrit; ne dites pas qu'on manquerait d'hommes pour la chiourme si on observait cette justice; la justice est préférable à la chiourme., FÉNELON, Direction pour la conscience d'un roi, -in LITTRÉ.

Ajouté par webmaster

« En s'occupant de philosophie comme il convient, on ne fait pas autre chose que de rechercher la mort et l'état qui la suit. » Platon, Phédon, Ive s. av. J.-C.

Ajouté par webmaster

Socrate : « [La justice] veut que l'homme règle bien ses vraies affaires domestiques, qu'il prenne le commandement de lui-même, mette de l'ordre en lui et gagne sa propre amitié. » Platon, La République, Ive s. av. J.-C.

Ajouté par webmaster

Si je parcours l'État tyrannique j'y trouverai des signes de bonheur, et même arrogamment élevés, car les impudents désirs sont maîtres des rues., ALAIN, Platon, -in les Passions et la Sagesse, Pl., p. 912.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Platon et la justice de l'Etat

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo