LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La philosophie est-elle un danger pour la soc ... Faut-il donner une force absolue à la loi ? >>


Partager

La poésie est-elle supérieure à la science ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La poésie est-elle supérieure à la science ?



Publié le : 16/9/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La poésie est-elle supérieure à la science ?
Zoom

Par « poésie «, nous entendons une forme littéraire qui se distingue de la prose par une exigence touchant a la forme du discours, celle-ci obéissant a des lois précises, formant des unités particulières que l’on nomme « vers «. Plus largement, la poésie est un usage particulier du langage qui consiste a rompre avec l’utilisation commune, et pourquoi pas triviale de la langue, de sorte a créer une expression qui mérite a bon droit le nom de « sacre « au sens étymologique du terme, a savoir de « coupé «, de « séparé «. La poésie est donc plus qu’un simple usage de la langue qui se singularise par rapport a l’usage habituel des locuteurs dans les conversations de tous les jours : elle est bien une langue dans la langue elle-même.

Dans un sens axiologique, le terme « supérieur « signifie qu’une chose ou un être a davantage de valeur qu’un autre. En ce sens, une chose « supérieure « est davantage estimable car elle a des qualités plus grandes ou reçoit une considération plus importante en fonction de ses mérites propres. Comme toute notion d’ordre axiologique, la supériorité peut nous apparaitre extrêmement relative puisqu’elle dépend d’un évaluateur ou du système moral dans lequel elle s’intègre.

 

Dans un sens large, la science est pour un sujet la possession d’un savoir complet qui s’accompagne de la connaissance de ce savoir. Celui-ci peut être considéré comme achevé et conscient de lui-même. Mais dans un sens plus précis, on nomme science une recherche qui définit un objet à connaître et procède par hypothèses afin d’atteindre une vérité objective dès lors que ces dernières sont confirmées.

 

Lorsque nous posons la question « La poésie est-elle supérieure à la science ?« nous posons une question qui peut à de nombreux égards nous surprendre. En effet, lorsque nous disons que la poésie est supérieure à la science, nous entendons par là qu’elle a davantage de valeur, qu’elle est plus digne de notre estime et mérite donc davantage d’être cultivée. Cependant, ne pouvons-nous pas considérer que la science est supérieure à la poésie, puisqu’elle est davantage qu’elle à même de connaître le monde et les hommes ? La supériorité de la science viendrait alors de son utilité et de sa capacité à répondre aux interrogations des hommes. Néanmoins, n’y a-t-il pas lieu de s’interroger sur la validité même du type de réflexion impliquée par la question qui nous est posée ? En effet, nous demander si la poésie est supérieure à la science ne revient-il pas à nier la fondamentale différence de ces deux domaines où la pensée humaine s’exerce ?

 

La question au centre de notre travail sera donc de considérer si les rapports entre la poésie et la science peuvent être étudiés en termes axiologiques.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2707 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La poésie est-elle supérieure à la science ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit