NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La justice est-elle un idéal ? A-t-on le devoir d'aimer autrui ? >>


Partager

La politique doit-elle être subordonnée au droit ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La politique doit-elle être subordonnée au droit ?



Publié le : 17/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La politique doit-elle être subordonnée au droit ?
Zoom

.../...

en vertu de quel commandement moral ou de quel impératif voulons-nous que la politique soit subordonnée au droit ? Autrement dit, la subordination de la politique au droit représente-t-elle une obligation ou une interdiction morale majeure ? Quelle loi prescrirait d'agir politiquement dans les limites du droit ? Une telle loi existe-t-elle ?

  • Approche de la problématique: 

Si la politique se définit toujours par l'exercice d'un pouvoir conditionnel, et une façon non moins conditionnelle de recourir à la force, tandis que le droit relève de prescription inconditionnelle, au moins en ses principes majeurs, n'est-il jamais de morale qui par essence n'exclurait le fait du pouvoir ?

  • Proposition de la thèse

Même dans les cas extrêmes où la politique serait une concession à l'arbitraire, if y aurait un motif plus fort encore, qui placerait le respect des droits bien au-dessus de la raison d'État. L'argument est, même en dehors de toutes considérations morales ou éthiques, que l'Etat est d'abord une communauté de « puissances «, et qu'il s'affaiblit de les spolier, et se renforce de les respecter. On pourra lire avec profit le Traité politique de Spinoza. La loi, donc, qui subordonnerait la politique au droit, ne serait pas morale, mais procéderait uniquement d'une loi de la puissance ou du pouvoir, selon le principe du conatus qui veut qu'un être ou un corps (ici l'État) tende à persévérer le plus possible dans son être non sans le concours de tous les citoyens qui composent ce même État.L'adjectif politique (du grec ancien politikê) désigne ce qui est en rapport avec le gouvernement de la cité (de la polis, en grec.


I.                   Droit positif et droit naturel.

II.                Subordonner la politique au droit, c'est la réduire en miette.

III.   La séparation des pouvoirs



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2636 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La politique doit-elle être subordonnée au droit ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • camille47625 (Hors-ligne), le 21/11/2011 é 21H20.
  • blh (Hors-ligne), le 23/08/2010 é 23H14.
  • Ambroise65056 (Hors-ligne), le 08/05/2010 é 08H21.
  • Mohamed46592 (Hors-ligne), le 05/04/2010 é 05H13.
  • mailys4008 (Hors-ligne), le 28/03/2009 é 28H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit