LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La force, la violence peuvent quelque chose, ... La violence est-elle légitime? >>


Partager

La politique a-t-elle pour fin d'éliminer la violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La politique a-t-elle pour fin d'éliminer la violence ?



Publié le : 16/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La politique a-t-elle pour fin d'éliminer la violence ?
Zoom

Analyse du sujet

·         On confronte ici deux notions. Politique et violence.

·         Politique : de quelle politique parlons-nous ?

o   Soit une politique en tant que débat publique, compétition pour l’accès au pouvoir, qui dans ce cas ne peut prendre en compte une quelconque idée de rejet de la violence : la fin justifie alors tout les moyens ;

o   Soit une politique en tant que programme d’action pour l’ensemble de la communauté. C’est un art, une activité pour l’ensemble des citoyens, qui selon Platon dans la République, est l’« art de l’éducation des citoyens «. En tant que tel, cet art vise, comme tout autre, au mieux être de ce dont il s’occupe.

·         C’est de cette politique là dont il est question dans le sujet qui nous intéresse. Une politique qui a pour fin un bien être de l’humanité, que l’on imagine assez facilement éloigné de toute violence.

·         Violence : qu’est ce que la violence ?

o   La violence est un mouvement destructeur, un phénomène anormal. Cela peut être totalement chaotique, hors de toute spéculation, ou volonté.

o   Cependant, la violence peut aussi être contrôlée, volontaire. Il s’agit alors d’une violence qui obéit à certaine règle et qui, de ce fait, en transgresse d’autres.

·         L’Etat politique s’oppose, en philosophie du même nom, à l’Etat de nature, état d’injustice et de violence (tel qu’il est théorisé par Hobbes). L’homme sort de cet état de nature pour échapper à la violence.

·         De ce fait, la vision du politique aux yeux des citoyens du monde actuel est une vision de Droit : le politique émet les lois, il instaure la règle. Cette règle, accompagnée par une force de Police suffisante, et, en théorie, à même de maintenir tout citoyen éloigné de la violence physique.

·          Cependant, la violence n’est pas que physique, elle est aussi contrainte morale. La question est alors de savoir ce qui, dans la politique, pourrait être contraignant. Les lois qu’elle édicte sont elles en conformité avec celles que connaissait l’homme à l’état de nature ?

Problématisation.

 

La politique ayant pour fin d’éliminer la violence se doit, lors de l’édiction de ses propres lois, de ne pas entrer en conflit avec d’éventuelles autres lois, propres à l’homme cette fois. De plus, l’application même de la loi du politique ne doit pas se faire de façon violente. Est-ce possible ? La politique peut elle appliquer un programme d’action pour tous sans recourir à la force ? Et d’ailleurs, la nature même de la politique n’est-elle pas d’être violente ? Comment faire alors pour sortir de la violence et aller vers un mieux-être de chacun ?



Si la violence, dans son sens destructeur (le terrorisme, la guerre), constitue une menace pour la société, cette dernière, afin d'assurer sa stabilité et la paix sociale, se donne le droit de recourir à la violence contre la violence (armée, police). Ce droit peut d'ailleurs faire l'objet d'abus illégitimes (totalitarisme, tyrannie). Mais exploiter la peur de la violence pour prévenir la violence peut paradoxalement la redoubler en suscitant du ressentiment (Nietzsche). Pour exclure efficacement la violence collective, ne faut-il pas d'abord canaliser celle des individus, et en faire un facteur d'apaisement ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 8091 mots (soit 12 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La politique a-t-elle pour fin d'éliminer la violence ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Emmaacst-297834 (Hors-ligne), le 06/05/2018 é 06H14.
  • DarkLowl-294466 (Hors-ligne), le 26/04/2018 é 26H16.
  • bn-233648 (Hors-ligne), le 15/03/2014 é 15H21.
  • florian6325 (Hors-ligne), le 11/04/2013 é 11H09.
  • aresnake (Hors-ligne), le 14/02/2012 é 14H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit