NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La vérité peut-elle se définir par son utilit ... L'homme est-il naturellement sociable ? >>


Partager

La politique suppose-t-elle nécessairement la violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La politique suppose-t-elle nécessairement la violence ?



Publié le : 20/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La politique suppose-t-elle nécessairement la violence ?
Zoom

Si l’on définit la politique comme un rapport de pouvoir, de domination d’un ou de plusieurs sur les autres, il faut pouvoir montrer les mécanismes de cette domination. Il est vrai que l’idée même de domination semble appeler celle de violence, comme si aucun pouvoir ne pouvait s’exercer autrement que par l’intermédiaire de la force. On pourrait envisager des moyens plus doux que la violence physique pour assurer la domination du pouvoir (comme l’éducation à l’obéissance, la censure…), mais n’est-ce pas là aussi une certaine forme de violence ?
D’un autre côté, l’homme est-il capable de se plier de bon gré aux contraintes de la vie communautaire ? L’idéal des anarchistes est celui d’une auto-gouvernance de l’individu par lui-même, mais ils sont les premiers à déplorer l’incapacité de l’homme à assurer cette auto-gouvernance. Il semble bien qu’il faille à l’homme des règles venant de l’extérieur, du politique.
Quel rapport poser entre ces règles et la violence ? Peut-on dire qu’un état qui réprime par la force ceux qui dévient par rapport à ses règles fait preuve de violence ? Ce sujet demande une réflexion sur les modes du rapport de soumission de l’individu au politique, pour définir à quelles conditions on peut parler de « violence « et quelle est la nécessité de la relation entre la politique et la violence.



), mais n'est-ce pas là aussi une certaine forme de violence ? D'un autre côté, l'homme est-il capable de se plier de bon gré aux contraintes de la vie communautaire ? L'idéal des anarchistes est celui d'une auto-gouvernance de l'individu par lui-même, mais ils sont les premiers à déplorer l'incapacité de l'homme à assurer cette auto-gouvernance. Il semble bien qu'il faille à l'homme des règles venant de l'extérieur, du politique. Quel rapport poser entre ces règles et la violence ? Peut-on dire qu'un état qui réprime par la force ceux qui dévient par rapport à ses règles fait preuve de violence ? Ce sujet demande une réflexion sur les modes du rapport de soumission de l'individu au politique, pour définir à quelles conditions on peut parler de « violence » et quelle est la nécessité de la relation entre la politique et la violence. Références utiles : Platon, Les Lois (livre IX par exemple) Foucault, Surveiller et punir Textes à utiliser : Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live « Qu'un fondateur de république, comme Romulus, mette à mort son frère, qu'il consente ensuite au meurtre de Titus Tatius, associé par lui à la royauté ; ces deux traits, aux yeux de bien des gens, passeront pour être d'un mauvais exemple : il semblerait convenu que les citoyens peuvent, à en juger d'après la conduite de leur prince, par ambition ou désir de commander, se défaire de leurs rivaux. Cette opinion serait fondée si l'on ne considérait la fin que se proposait Romulus par cet homicide. Il faut établir comme règle générale que jamais, ou bien rarement du moins, on n'a vu une république ni une monarchie être bien constituées dès l'origine ou totalement reformées depuis, si ce n'est par un seul individu ; Il lui est même nécessaire que celui qui a conçu le plan fournisse lui seul les moyens d'exécution.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3595 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La politique suppose-t-elle nécessairement la violence ?" a obtenu la note de :

8 / 10

Corrigé consulté par :
  • Linattendue-282093 (Hors-ligne), le 26/11/2016 é 26H10.
  • jojo-253151 (Hors-ligne), le 25/01/2015 é 25H18.
  • theleventh-236103 (Hors-ligne), le 13/04/2014 é 13H17.
  • artistruth-205589 (Hors-ligne), le 20/04/2013 é 20H17.
  • anthtealc (Hors-ligne), le 10/12/2011 é 10H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit