La population des États-Unis

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Assimilation et intégration La population du Japon >>
Partager

La population des États-Unis

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : La population des États-Unis



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 14/4/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

La population des États-Unis
Zoom
  • population : * Ensemble des habitants d'un espace géographique déterminé. La population d'un pays, d’une ville, d'un village. La population planétaire, mondiale. Faible population. Population dense. •Ensemble des personnes appartenant à une classe ou à une catégorie particulière. La population active. La population civile. •Ensemble des individus de la même espèce animale ou végétale vivant dans un espace géographique déterminé. * Ensemble d’éléments, d'objets soumis à une étude statistique ou donnant lieu à un classement statistique.
  • ETATS-UNIS : État du centre de l'Amérique du Nord, baigné à l'est par l'océan Atlantique et à l'ouest par l'océan Pacifique et divisé en cinquante États et un district fédéral. Traversé, à l'ouest, par les montagnes Rocheuses, la chaîne des Cascades et la Sierra Nevada et, à l'est et au centre, par des plaines drainées par les fleuves Missouri et Mississippi. Colonisé par les Européens au XVIe siècle et devenu indépendant en 1787. Le XIXe siècle y fut marqué par la ruée vers l'or, la conquête de l'ouest, la guerre de Sécession et la fin de l'esclavagisme. Acteur de la guerre froide (1947-1991), de la guerre du Vietnam (1959-1975), des guerres en Afghanistan (1979-1989 et depuis 2001) et de la guerre d'Irak (2003-2010). Économie lourdement touchée par une crise financière en 2007, les secteurs industriels (chimie, informatique, militaire) y demeurent très présents. Superficie : 9 363 123 km2. Population : 312 000 000 habitants. Gentilé : États-Unien, Américain. Capitale : Washington. Villes : New York, Los Angeles, Chicago, Boston, San Francisco, Dallas, Philadelphie, Miami, Detroit, Seattle, Denver, La Nouvelle-Orléans. Langues : anglais (off.), espagnol, langues autochtones. Monnaie : dollar américain.

— Origine

— Répartition

— Structures


CONSEILS DE RÉDACTION

Ainsi libellé, ce sujet semble, a priori, le type même de la question de cours. Encore faut-il être attentif au sens des mots :

— population : le mot désigne l'ensemble des habitants d'un territoire, ici les États-Unis. Son étude doit être « quantitative » : nombre d'habitants et son évolution, répartition spatiale de cette population. Elle doit être aussi « qualitative »;

— répartition : en géographie le terme désigne la répartition spatiale (ne pas confondre avec structure, cf. plus loin), c'est-à-dire la répartition des densités humaines, mais aussi la répartition des citadins et des ruraux. L'urbanisation fait partie intégrante du sujet;
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La population des États-Unis Corrigé de 3046 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La population des États-Unis" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Le Sénat -(des États-Unis d'Amérique) représente les États de l'Union en tant que communautés distinctes au sein de la Fédération (...) La Chambre des Représentants, au contraire, est formée d'un nombre de députés proportionnel à la population de chaque État : elle représente ainsi l'unité de la Fédération américaine., M. DUVERGER, les Régimes politiques, p. 88.

Ajouté par webmaster

Ah! c'est une étrange et cruelle destinée que celle d'une population entière implantée dans un monde qui la repousse! Gustave de Beaumont de La Bonninière, Marie, ou l'Esclavage aux États-Unis

Ajouté par webmaster

Aux États-Unis, l'Européen, un peu dérouté, cherche l'État sans très bien savoir où le trouver. Le pouvoir fédéral, auquel le domaine de la législation civile reste en principe fermé, ne représente que certains aspects, strictement limités, de la souveraineté. C'est dans les États particuliers que se font la plupart des lois qui régissent la vie sociale du pays., André SIEGFRIED, les États-Unis d'aujourd'hui, p. 238.

Ajouté par webmaster

(...) aux États-Unis, les Noirs forment une catégorie distincte qu'une barrière raciale, qui va s'accroissant, sépare des Blancs. En Amérique du Sud au contraire, la population est faite de métis à divers degrés., H.-V. VALLOIS, les Races humaines, p. 122.

Ajouté par webmaster

-(Aux États-Unis) l'Irlandais catholique (...) qui parle anglais et dont les moeurs n'ont certainement rien de singulier, ne s'assimile pas à proprement parler : après deux ou trois générations, groupé par ses prêtres, il reste encore distinct., André SIEGFRIED, les États-Unis d'aujourd'hui, p. 22 ( Angliciser, cit. 1).

Ajouté par webmaster

L'Américain partage avec l'Anglais l'horreur, presque sacrée, du mariage entre blancs et gens de couleur (...) -(Dans le Sud des États-Unis), contre la «couleur», les blancs constituent un front uni, qui n'a pas de fissure., André SIEGFRIED, les États-Unis d'aujourd'hui, VI, p. 87 et 90.

Ajouté par webmaster

Cette émigration étrangère, qui coule sans cesse dans leur population de toutes les parties de l'Europe, ne détruira-t-elle pas à la longue l'homogénéité de leur race?, CHATEAUBRIAND, Voyage en Amérique, conclusion des États-Unis, -in LITTRÉ.

Ajouté par webmaster

-(Aux immigrants) originaires de l'Europe, de l'Afrique, de l'Asie méditerranéenne ou russe, on applique le système du quota, c'est-à-dire que le contingent alloué à chaque pays ne peut s'élever qu'à 2 p. 100 des personnes nées dans ce pays qui résidaient aux États-Unis en 1890., André SIEGFRIED, les États-Unis d'aujourd'hui, I, VIII.

Ajouté par webmaster

Pendant tout un siècle (...) les États-Unis ont accueilli, appelé l'étranger comme un collaborateur. La formule du «creuset», devenue presque classique, répondait à une doctrine généralement acceptée : chacun était persuadé que, par la vertu de ce melting-pot, le nouveau continent assimilerait, plus ou moins vite mais complètement, un nombre indéfini d'immigrants., André SIEGFRIED, les États-Unis d'aujourd'hui, p. 9.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



La population des États-Unis

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo