NoCopy.net

POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La société a-t-elle un rôle dans la formation ... EN QUOI LA MÉMOIRE NOUS LIBÈRE-T-ELLE DE L'EM ... >>


Partager

POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ?



Publié le : 10/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ?
Zoom

Une telle activité semble appeler une neutralité du sujet pensant, puisqu'il est sous-entendu que, pour bien exercer son jugement, il ne doit connaître aucun préjugé favorable à l'égard de ce qui s'offre à sa mesure.Ainsi le penseur devrait-il faire preuve de froideur et de désintérêt. Toute préférence signifierait pour lui le risque de perdre son «égalité d'âme» et, en raison même de son attachement, la proximité de l'aveuglement ou de l'injustice.A ce portrait idéal, sinon idéaliste, il est facile d'opposer la réalité de l'existence humaine : quel individu peut affirmer ne rien aimer? Le penseur, ou philosophe, est un homme parmi les autres, et, comme tout un chacun, il apprécie quelques plaisirs quotidiens. Il semble assez difficile d'affirmer qu'un amour, même anormal, de la tarte au citron viendra automatiquement fausser sa pensée (du moment, bien sûr, qu'il ne souffre pas d'indigestion).Plus sérieusement, et plus radicalement, celui qui prétend penser doit y trouver quelque satisfaction: bien penser implique, au minimum, l'amour de la pensée elle-même, qui peut devenir tel qu'il efface tous les autres.Mais aimer la pensée, c'est croire qu'elle n'est pas vaine et que le but qu'elle poursuit n'est pas illusoire.De ce point de vue, l'exercice de la pensée correcte ou bien menée ne peut avoir lieu que si l'on préfère la vérité à l'erreur, ou le bien au mal. Faute de quoi il n'y a nulle raison de vouloir bien penser.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ? Corrigé de 2317 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Corrigé consulté par :
  • morgane.sgr-268568 (Hors-ligne), le 17/12/2015 é 17H21.
  • Blackburn1405 (Hors-ligne), le 26/11/2015 é 26H16.
  • kaate-263835 (Hors-ligne), le 14/10/2015 é 14H22.
  • Lyon69-263777 (Hors-ligne), le 14/10/2015 é 14H15.
  • serouya1-262564 (Hors-ligne), le 27/09/2015 é 27H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    POUR BIEN PENSER, FAUT-IL NE RIEN AIMER ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit