NoCopy.net

Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pour etre libre, n'avons nous le choix qu'en ... Pour etre tolérant, faut-il tout admettre ? >>
Partager

Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres ?



Publié le : 28/12/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres 	?
Zoom
  • être : Du latin esse, « être ». 1) Verbe : exister, se trouver là. En logique, copule exprimant la relation qui unit le prédicat au sujet (exemple : l'homme est mortel). 2) Nom : ce qui est, l'étant. 3) Le fait d'être (par opposition à ce qui est, l'étant). 4) Ce qu'est une chose, son essence (exemple : l'être de l'homme). 5) Avec une majuscule (l'Être), l'être absolu, l'être parfait, Dieu.
  • même : Analogue, aussi, égal, identique, uniforme.
  • autrui : Un autre homme, une autre personne. En philosophie, "autrui" est ce qui est différent de moi et que l'appréhende par ma subjectivité. L'homme est ce que j'ai en commun avec les autres, tandis qu' "autrui" est ce qui me différencie des autres, ce que je ne peux connaître totalement, à cause de ma subjectivité.

D'après le libellé du sujet, il serait nécessaire, pour être soi-même, d'être différent des autres. Vous êtes invités à vous demander ce qu'il faut ajouter à cela pour atteindre une réalisation complète de soi. Cependant, le devoir n'admettra pas le présupposé du sujet sans le discuter à son tour : est-il nécessaire d'être différent des autres?



Chacun est une individualité originale, mais, pour être une personne, il faut être semblable aux autres.]  Être soi-même, c'est être conscient de soi Or, être conscient de soi, c'est être conscient de soi comme homme. Pour être conscient de soi comme homme, il faut avoir été reconnu comme tel par un autre homme. Donc, pour être soi-même, il faut d'abord être comme l'autre, et ce n'est qu'ensuite que l'on peut s'en différencier.Je ne suis qu'un élément dans un ensemble Lorsque je m'interroge sur mon être propre, je m'aperçois que je me réduis facilement à n'être que l'élément d'une catégorie. L'orgueil de famille, de caste ou de patrie n'est rien d'autre que l'affirmation qu'être soi-même, c'est d'abord appartenir à un groupe et se définir comme ayant, avec les autres et comme eux, les qualités dont le groupe se targue. Pour être soi-même, il faut alors être comme les autres.Être soi-même, c'est se sentir exister L'expérience prouve que la plupart des personnes ne se sentent exister que lorsqu'elles sont reconnues par les autres. Et, pour être reconnu, il faut être comme tout le monde. Les sociétés d'enfants (école et terrain de jeu) le manifestent avec évidence.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres 	? Corrigé de 4527 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Amina28286 (Hors-ligne), le 14/10/2009 à 14H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Je suis pure conscience des choses [...]. Cela signifie que, derrière cette porte, un spectacle se propose comme « à voir », une conversation comme « à entendre ». La porte, la serrure sont à la fois des instruments et des obstacles : ils se présentent comme « à manier avec précaution » ; la serrure se donne comme « à regarder de près et un peu de côté », etc. Dès lors « je fais ce que j'ai à faire » ; aucune vue transcendante ne vient conférer à mes actions un caractère de donné sur quoi puisse s'exercer un jugement : ma conscience colle à mes actes, elle est mes actes ; ils sont seulement commandés par les fins à atteindre et par les instruments à employer. Mon attitude, par exemple, n'a aucun « dehors », elle est pure mise en rapport de l'instrument (trou de la serrure) avec la fin à atteindre (spectacle à voir), pure manière de me perdre dans le monde, de me faire boire par les choses comme l'encre par un buvard [...].

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) il ne suffit pas d'être honnête, une fois la promesse faite. Il faut encore être scrupuleux dans le choix des promesses et promettre peu pour être sûr de tenir., SARTRE, Situations I, p. 224.

    Ajouté par webmaster

    Je ris de ces peuples avilis qui, se laissant ameuter par des ligueurs, osent parler de liberté sans même en avoir l'idée et, le coeur plein de tous les vices des esclaves, s'imaginent que, pour être libres, il suffit d'être des mutins., ROUSSEAU, Du contrat social, Politique, VI.

    Ajouté par webmaster

    Je ris de ces peuples avilis qui, se laissant ameuter par des ligueurs, osent parler de liberté sans même en avoir l'idée et, le coeur plein de tous les vices des esclaves, s'imaginent que, pour être libres, il suffit d'être des mutins., ROUSSEAU, Du contrat social, Politique, VI.

    Ajouté par webmaster

    (...) les grands ont souhaité d'être flattés; les Jésuites ont souhaité d'être aimés des grands. Ils ont tous été dignes d'être abandonnés à l'esprit du mensonge, les uns pour tromper, les autres pour être trompés., PASCAL, Pensées, XIV, 919.

    Ajouté par webmaster

    Il ne suffit pas, pour le goût, de voir, de connaître la beauté d'un ouvrage; il faut la sentir, en être touché. Il ne suffit pas de sentir, d'être touché d'une manière confuse; il faut démêler les différentes nuances. Rien ne doit échapper à la promptitude du discernement (...), VOLTAIRE, Dict. philosophique, Goût, I.

    Ajouté par webmaster

    -Il suffit gouverne en général le subjonctif lorsqu'on se contente d'indiquer quelle est la condition suffisante sans exprimer du même coup si cette condition est réalisée ou non (...) Mais quand, au contraire, on indique à la fois la nature et la réalisation de la condition, l'indicatif se montre très légitimement (...) Ex. : «IL SUFFIT que l'on -est contente du détour...» (MOL., Fem. sav., I, 4). «Ne vous SUFFIT-IL pas que je -l'ai condamné?» (RAC., Androm., IV, 3). -Il te suffit, suivi de l'indicatif, en arrive même à signifier quelque chose de très voisin de : «il te suffit de savoir»; ex. : «Qu'il te -SUFFISE donc, pour me justifier. Que je -vis, que -j'aimai la reine le premier» (RAC., Mithr., I, 1)., J. DAMOURETTE et É. PICHON, Essai de grammaire..., 1906.

    Ajouté par webmaster

    Il ne suffit pas d'être le roi de France pour le menu peuple de France et pour les barons français. Et il ne lui suffit pas d'être saint Louis devant Dieu. Il faut encore qu'il soit le roi de France devant ce soudan d'Égypte et il faut qu'il soit saint Louis devant ces infidèles., Ch. PÉGUY, Note conjointe, Sur Descartes, p. 193.

    Ajouté par webmaster

    Il suffit d'en être privé -(de la sensibilité profonde), comme l'ataxique, par exemple, pour donner l'impression d'être paralysé. Celui-ci ne peut diriger ses mouvements que par le contrôle de la vue., P. VALLERY-RADOT, Notre corps, p. 130.

    Ajouté par webmaster

    Il est plus aisé d'être sage pour les autres que de l'être pour soi-même. La Rochefoucauld, Maximes.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Pour être soi-même suffit-il d'être différent des autres ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo