NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Art et passion ? Un monde humain sans affrontement est-il pens ... >>


Partager

Pourquoi défendre le faible ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi défendre le faible ?



Publié le : 9/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Pourquoi défendre le faible ?
Zoom

Partout ou les communauté humaines subsistent, subsiste également un refus consensuel et légal de la violence. Cet état de fait semble, en effet, consubstantiel à la proclamation de la civilisation. C'est dire que dans nos sociétés sont simultanément reconnus la force, la fragilité humaine et le devoir de préservation et de défense de cette dernière contre tout usage de la force à son égard. Il peut même arrivé, dans certains cas et du point de vue juridique, qu'un individu laissant autrui se faire agresser par un tiers soit accusé de non assistance à personne en danger. Notre société va donc jusqu'à sanctionner l'absence de secours à quelqu'un en situation de faiblesse.
 Cependant, il peut paraître légitime, au regard de la nature, de se demander ce qui pousse l'humain à défendre cette fragilité. En effet, le monde animal ne semble pas agir dans le même sens que nous. Le faible est amené dans ce premier et invariablement, à périr.
 Au nom de quel(s) principes, donc, sommes-nous amenés à prendre la défense du plus faible que nous ?
 



(...)Dans la liberté commune nul n'a le droit de faire ce que la liberté d'un autre lui interdit, et la vraie liberté n'est jamais destructrice d'elle-même. Ainsi la liberté sans la justice est une véritable contradiction ; car comme qu'on s'y prenne tout gêne dans l'exécution d'une volonté désordonnée.Il n'y a donc point de liberté sans lois, ni où quelqu'un est au-dessus des lois : dans l'état même de nature, l'homme n'est libre qu'à la faveur de la loi naturelle qui commande à tous. Un peuple libre obéit, mais il ne sert pas ; il a des chefs et non pas des maîtres ; il obéit aux lois, mais il n'obéit pas aux hommes. « De plus, il y a fort à parier que les lois seront justes, puisque ceux qui les font doivent les subir ; chaque membre de l'Etat est à la fois et législateur et sujet. Son propre intérêt lui commande donc de faire des lois judicieuses, puisqu'il en subira les conséquences. Ainsi, l'égoïsme naturel se voit servir l'intérêt commun.On comprend alors la fort belle formule de Rousseau : « L'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté. «   L'obéissance au seul appétit est esclavage et l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1538 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Pourquoi défendre le faible ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • misspacha (Hors-ligne), le 06/03/2011 é 06H12.
  • Lou62170 (Hors-ligne), le 24/03/2010 é 24H21.
  • Valentin49915 (Hors-ligne), le 06/03/2010 é 06H22.
  • Jluie7561 (Hors-ligne), le 09/12/2009 é 09H15.
  • Etienne40462 (Hors-ligne), le 16/10/2009 é 16H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit