NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il renoncer à faire du travail une valeu ... Si la technique est libératrice, de quoi nous ... >>


Partager

Pourquoi échangeons-nous ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi échangeons-nous ?



Publié le : 22/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Pourquoi échangeons-nous ?
Zoom

L'échange, c'est la vie : le vivant se définit en partie par son rapport d'échange avec son environnement; c'est même l'ensemble des rapports d'échange qui définissent le « milieu « naturel d'une espèce donnée.
 Chez l'homme le cycle des échanges a pris une dimension spécialement étendue et a quitté le terrain purement biologique pour prendre sa dimension culturelle, si bien que la question « Pourquoi échangeons-nous ? « devient pertinente : s'agit-il dans le fond d'une simple fonction naturelle, ou y réalisons-nous une dimension proprement sociale? Dans une civilisation où les échanges prennent une ampleur inouïe, la question prend un relief particulier car elle devient un enjeu social et politique essentiel.



  • Pourquoi la question ?

La question est de forme assez scolaire ; elle semble au mieux pouvoir être celle du sociologue étudiant une structure importante de la société; nous pouvons néanmoins la faire nôtre dans la mesure où nous sommes insérés dans le circuit des échanges et où nous vivons ce dernier alternativement comme une des plus belles réalisations de la société moderne et comme un cycle infernal.
A l'heure de la mondialisation de l'économie, la question devient en outre un enjeu politique de premier plan : l'avenir est-il dans une pratique mondiale et libre des échanges, ou dans un retour à un modèle autarcique ? Peut-on à la fois reconnaître le caractère bénéfique des échanges et en limiter autoritairement l'extension ? Cette question pourra donner un tour plus problématique au développement.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1400 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Pourquoi échangeons-nous ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • MrTriforcien-264629 (Hors-ligne), le 28/12/2015 é 28H08.
  • casluw-248573 (Hors-ligne), le 26/11/2014 é 26H17.
  • anonym1994-226828 (Hors-ligne), le 07/01/2014 é 07H23.
  • NATH-219680 (Hors-ligne), le 09/11/2013 é 09H16.
  • itslilly (Hors-ligne), le 20/09/2012 é 20H06.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Pourquoi échangeons-nous ? L’échange est l’action d’offrir ou de recevoir une chose ou une valeur contre une autre considérée comme lui étant équivalente : l’échange des services, l’échange des produits. L’échange est aussi, en un sens plus large, l’action de communiquer d’égal à égal avec réciprocité : l’échange des idées, des sentiments. Quotidiennement, l’homme a recours à l’échange pour interagir avec les autres hommes, par le biais de la parole, de la monnaie ou bien du troc. Mais alors l’échange est-il un besoin ou un désir chez l’homme ? L’homme n’échange-t-il que ce dont-il a besoin ? Nous verrons donc dans un premier point l’échange des services et produits entre les hommes et dans un second point la communication entre les hommes. Tout d’abord, il faut rappeler que l’homme a recours à l’échange depuis la création des premières cités. L’homme, obligé de se spécialiser dans ces tâches afin de subvenir à l’ensemble des besoins de la cité, était obligé d’échanger avec les autres hommes spécialisés dans différentes tâches pour subvenir à ses besoins. Au départ, l’homme ne connaissant pas la monnaie, échangeait ses produits et ses services contre les produits et services des autres hommes. Ce type d’échange est appelé « troc ». Ensuite, l’homme comprit que le troc était difficile à utiliser. En effet, une patate n’ayant pas la même utilité qu’une fourrure, il était donc difficile de déterminer la valeur de chaque produit et plus encore d’un service ! Il décida alors de créer la monnaie et de déterminer chaque produit et de chaque service en monnaie. L’échange commercial devenait alors beaucoup plus facile. Cependant, avec cette monnaie, l’homme peut alors s’acquérir de n’importe quel produit. Le troc, qui, autrefois, servait à échanger les produits et services répondant à des besoins vitaux pour les hommes, la monnaie, elle, a fait naître des désirs chez l’homme. Puisque la monnaie permet d’avoir n’importe quel produit, l’homme cherche donc à obtenir tous les produits dont il a besoin mais aussi des produits qui lui permettront de le différencier des autres hommes : un bijou par exemple. Seulement, l’homme ne peut échanger sans rencontrer d’autres hommes, sans établir de relations avec autrui. Deuxièmement, il existe un échange qui ne concerne que les hommes : la communication. L’homme utilise la communication pour plusieurs raisons. En premier lieu, et pour reprendre la première idée, l’homme est obligé d’entrer en relation avec d’autres hommes afin de vendre ses produits et/ou services. On va alors rencontrer deux types de communication : la communication écrite et la communication orale. Aujourd’hui, nous rencontrons très fréquemment la communication écrite lors des échanges commerciaux par le biais des bons de commandes. La communication orale étant utilisée, par exemple, entre les commerciaux pour une réalisation d’un contrat ou d’une commande, ou bien avec un coiffeur et le client. Puis, l’homme vivant en communauté depuis des décennies, l’homme récent le besoin d’établir des relations avec les autres membres de la cité afin d’entretenir sa sociabilité, d’entretenir ses liens d’amitié et d’en créer, de développer des relations affectives, etc. On remarque donc que l’homme échange pour répondre à ses besoins vitaux en achetant et en vendant des produits et des services. Il échange aussi pour dialoguer avec ses amis, ses collègues de travail, sa femme, ses enfants. Cependant, l’homme échange aussi des produits qui ne sont pas nécessaires à sa survie. Bref, on en conclut que l’homme échange pour survivre, pour satisfaire ses besoins.

    Ajouté par Kkkkkkkkkkkkk

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit