Pourquoi obéir aux lois ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi n'y a-t-il pas de technique animale ... Pourquoi obéissons-nous ? >>
Partager

Pourquoi obéir aux lois ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi obéir aux lois ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Pourquoi obéir aux lois 	?
Zoom
  • pourquoi : Pour quelle raison, quel motif: raison intellectuelle de parler ou d'agir OU pour quel mobile, force irrationnelle qui pousse à parler ou à agir.
  • obéir : Verbe transitif indirect (latin oboedire, de audire, écouter). * Se soumettre à la volonté de quelqu'un, à un règlement, exécuter un ordre : Obéir à ses parents, à la loi. * Céder à une incitation, un sentiment, etc. : Obéir à ses instincts. * Répondre au mouvement commandé, fonctionner correctement : Les freins n'obéissent plus. Mes jambes refusent d'obéir. * Être soumis à une force, une action, une règle par une nécessité naturelle : Les corps obéissent à la pesanteur.
  • loi : 1. (Juridique) Prescription promulguée par l'autorité souveraine d'un pays et dont la transgression est poursuivie ; synonyme de loi positive ; par analogie, lois divines : décrets supposés émaner de la volonté divine et gouvernant tant la nature que les actions humaines. 2. Par ext., règle suivie avec une certaine régularité dans une société, et dont la transgression est considérée comme une faute, même si elle n'est pas obligatoirement suivie de sanctions : les lois de l'honneur, les lois morales. 3. Norme à laquelle on ne peut se soustraire : « L'impératif catégorique seul a valeur de loi pratique » (KANT) ; les lois de la pensée. 4. Loi de la nature, loi scientifique : a) Proposition générale constatant une nécessité objective : tout phénomène a une cause. b) Fonction math. permettant, à partir de données initiales, de calculer la valeur de certaines variables, et pouvant servir à la prévision : « La loi nous donne le rapport numérique de l'effet à la cause » (Cl. BERNARD) ; les positivistes opposent l'explication par les causes à celle par les lois dans lesquelles ils voient « des relations constantes qui existent entre des phénomènes observés » (A. COMTE). 5. Loi naturelle : a) Prescription du droit naturel. b) Loi de la nature.

-Tout individu naît dans un cadre donné de légalité, qu'il s'agisse de lois morales, politiques ou naturelles, auxquelles il doit obéir.

-Cet état particulier de l'homme qui fait de lui un être soumis à la légalité, n'est précisément pas choisi par lui ; c'est la raison pour laquelle il peut être amené se poser la question de la légitimité d'une telle obéissance à cela même qu'il n'a pas choisi. Car si l'on ne peut pas ne pas obéir aux lois de la nature, il n'en va pas de même pour les lois morales et civiles.

-Quelle est donc la finalité de la loi pour l'individu ? Quel est le sens de sa soumission à la loi ? Quelle(s) raison(s) décisive(s) doivent-elles être arguées pour que l'individu choisisse librement d'obéir à des lois qu'il n'a pas originairement choisies ?



« La large face de la force est attaquée par la pointe de la ruse. » L'homme, rusé, s'adjoint la nature qui va donc représenter un moyen.En résumé, pourquoi obéir aux lois ? Pour les canaliser. à notre profit, pour en faire l'instrument de notre action. Toute la modernité, depuis Bacon et Descartes, relève de cette approche, de cette notion d'une domination de l'homme sur les choses. Se rendre maîtres et possesseurs de la nature, obéir à la légalité pour maîtriser " ce qui semblait un opaque destin, tel est le vrai sens de la pratique humaine. De Descartes, qui affirme que la connaissance de la physique doit nous permettre de maîtriser la nature (Descartes, Discours de la méthode, sixième partie), jusqu'à Engels, pour qui la liberté est la nécessité comprise, le même thème revient : être libre, c'est accepter l'ordre de la nature. « La liberté n'est pas dans une indépendance rêvée à l'égard des lois de la nature, mais dans la connaissance de ces lois et dans la possibilité donnée par là même de les mettre en oeuvre méthodiquement pour des fins déterminées. Cela est vrai aussi bien des lois de la nature extérieure que de celles qui régissent l'existence physique et psychique de l'homme lui-même [.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Pourquoi obéir aux lois 	? Corrigé de 2153 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pourquoi obéir aux lois ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • JOHN13 (Hors-ligne), le 22/01/2011 à 22H15.
  • Alicia66740 (Hors-ligne), le 02/05/2010 à 02H16.
  • endree10609 (Hors-ligne), le 01/04/2010 à 01H08.
  • Fanny4862 (Hors-ligne), le 03/03/2009 à 03H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) la liberté consiste à n'obéir qu'aux lois; mais dans cette définition le mot -obéir s'y trouve, tandis que l'indépendance consiste à vivre dans les forêts, sans obéir aux lois, et sans reconnaître aucune sorte de frein., RIVAROL, Politique, I, II.

    Ajouté par webmaster

    La grammaire, qui sait régenter jusqu'aux rois, Et les fait la main haute obéir à ses lois?, MOLIèRE, les Femmes savantes, II, 6.

    Ajouté par webmaster

    Elle -(l'Angleterre) nous a enseigné, et prouvé par l'exemple, que liberté et autorité ne sont pas des notions contradictoires, qu'on peut obéir aux lois de son pays sans sacrifier sa dignité, que liberté ne signifie pas nécessairement désordre, ni autorité tyrannie., André SIEGFRIED, l'âme des peuples, IV, 3.

    Ajouté par webmaster

    Il n'y a [...] point e liberté sans lois, ni où quelqu'un est au-dessus des lois [ ..]. Un peuple libre obéit, mais il ne sert pas ; il a des chefs e non pas des maîtres ; il obéit aux lois, mais il n'obéit qu'aux lois et c'est par la force des lois qu'il n'obéit pas aux hommes. » Rousseau, Lettres écrites de la Montagne, 1764.

    Ajouté par webmaster

    Pourquoi, pourquoi avez-vous tiré un corps à terre? Là encore, je n'ai pas su répondre. Le juge a passé ses mains sur son front et a répété sa question d'une voix un peu altérée : «Pourquoi? Il faut que vous me le disiez. Pourquoi?» Je me taisais toujours., CAMUS, l'Étranger, II, I.

    Ajouté par webmaster

    Il n'y a point de mot qui ait reçu plus de différentes significations (...) que celui de -liberté. Les uns l'ont pris pour la facilité de déposer celui à qui ils avaient donné un pouvoir tyrannique; les autres, pour la faculté d'élire celui à qui ils devaient obéir; d'autres, pour le droit d'être armés et de pouvoir exercer la violence; ceux-ci, pour le privilège de n'être gouvernés que par un homme de leur nation, ou par leurs propres lois (...) Ceux qui avaient goûté du gouvernement républicain l'ont mise dans ce gouvernement; ceux qui avaient joui du gouvernement monarchique l'ont placée dans la monarchie., MONTESQUIEU, l'Esprit des lois, XI, II.

    Ajouté par webmaster

    Pourquoi existons-nous? pourquoi y a-t-il quelque chose?, VOLTAIRE, Dict. philosophique, Les pourquoi.

    Ajouté par webmaster

    Qu'est-ce qu'on me veut! Je demande ma liberté. Ce n'est pas tout ça. Pourquoi m'a-t-on amené dans cette cave? Alors il n'y a plus de lois., HUGO, l'Homme qui rit, II, IV, VIII.

    Ajouté par webmaster

    Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires. De l'esprit des lois (1748) Montesquieu, Charles de Secondat, baron de

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Pourquoi obéir aux lois ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo