NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi penser ? Pourquoi peut on affirmer que l'homme n'a pa ... >>


Partager

Pourquoi penser une société sans Etat ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi penser une société sans Etat ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Pourquoi penser une société sans Etat	?
Zoom

La société se définit comme un ensemble d'individus qui entretiennent entre eux des rapports réglés et qui sont liés par diverses formes de dépendances réciproques et d'échanges mutuels, ce qui inclut ici les sociétés animales (ARISTOTE: «  L‘homme est un animal politique «) .L’ organisation de la société dans des institutions politique, économiques, judiciaires, administratives qui relèvent de l’État et qui n’appartiennent qu’aux hommes est-elle donc indispensable ou même naturelle? Le regroupement des hommes doit il nécessairement s’organiser politiquement? Sans le pouvoir supérieur d’un État, une société d’hommes est-elle durable? Une première question se pose à nous. Quelles sont les différences entre un État et une société? Faut il les opposer? Comment les articuler? Quels sont leurs rapports?



Reste que l’État de droit est la condition de possibilité de la liberté: il remplace le tyran par la loi. Ce qui légitime un ordre ce n’est plus une volonté particulière mais la réalisation du bien commun. Rousseau écrit très justement qu’il n’y a pas de liberté sans lois et que la liberté suit le sort des lois. Notons que toutes les critiques contre l’État portent sur un État qui n’est pas une état de droit. Là encore le droit naturel (la pitié et la raison) bouscule le droit écrit et pousse à l’amélioration de la constitution. L’État peut donc être la meilleure des choses ou la pire: la meilleure des choses chaque fois qu’il règle l’exercise d’un pouvoir partagé, chaque fois qu’il est raisonnable, et la pire des choses, chaque fois qu’il confond le raisonnable avec le rationnel. Lorsque l’on jouit de quelque chose on n’en voit que des défauts. La disparition de l’État a toujours été vécus comme une catastrophe épouvantable dans les pays qui ont vu se désintégrer leur état. La fin de l’État doit être cherché dans son origine: la liberté et l’égalité. Mais la société n’a pas pour principal souci ces deux valeurs.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2397 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pourquoi penser une société sans Etat ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Mathieu66142 (Hors-ligne), le 27/04/2010 é 27H18.
  • Max55250 (Hors-ligne), le 25/01/2010 é 25H20.
  • Maxime55240 (Hors-ligne), le 25/01/2010 é 25H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit