NoCopy.net

Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La perception suffit-elle à fonder un savoir ... Le citoyen n'a-t-il le droit de s'opposer aux ... >>


Partager

Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature ?



Publié le : 8/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature  ?
Zoom

Cette question revient à la question fondamentale de l’imitation et de la création dans l’art, et de la prédominance de la création sur l’imitation. L’imitation semble être moins noble que la création artistique au sens où l’esprit y met moins sa marque. Il s’agira de comprendre en quoi la simple imitation ont moins de valeur que les pures créations de l’esprit. En comparaison, les créations artistiques véritables sont souvent comparées à celle du génie, qui lui est capable de créer à partir de rien. Aussi, au lieu d’opposer d’une manière assez binaire imitation et génie, il s’agit plutôt de savoir si l’art n’est pas plutôt un mixte de création et d’imitation, un mixte réussi, où ce sont les véritables qualités créatives d’un artiste qui sont admirées et ensuite imitées par d’autres artistes à l’infini. La véritable création étant capable d’engendrer une série d’imitation, rangeant les chefs d’œuvre au rang de modèle.



En effet, une telle idée implique que la production qui surgit n'a pas fait l'objet d'une activité conscience de la part du sujet, qu'elle nait dans son esprit à la faveur d'un travail infra conscient, avant de se produire au monde, et d'abord à lui-même, entièrement formée. Il semble d'autre part qu'il n'y a pas lieu de distinguer rigoureusement entre ce type d'idées et celles produites par l'imitation de la nature, étant donné qu'il y a toujours une part d'imitation de cette dernière dans toutes nos productions. En effet, nous n'inventons rien sans emprunter à notre expérience de la réalité des matériaux et des formes, et si l'agencement de ces derniers est notre, l'origine de nos productions n'est pas moins naturelle : tel le rêve qui, malgré son apparente absurdité, emprunte à la nature les éléments que le psychisme recompose. Par conséquent, si nous voulons parler de « production surgissant de l'esprit humain », nous devons préciser qu'elles ne surgissent pas ex nihilo, qu'elles empruntent à la nature sans l'imiter ouvertement : elles sont le fruit d'une recomposition du donné empirique, et non d'une activité recherchant une similarité de ses objets et procès avec la nature. b.       La doctrine de l'imitation, pierre de touche de la valeur durant des siècles Par ailleurs, nous dirons que la valeur supérieure des productions surgissant de l'esprit humain n'est qu'une réalité historique, puisque l'imitation de la nature a longtemps été conçue comme l'activité la plus noble qui soit. Dans la doctrine aristotélicienne, les productions de la nature auront toujours plus de valeur que celles de l'art, car la nature manifeste une spontanéité dans la production d'effets que n'atteindra jamais l'homme ; jusqu'au XVII e siècle, l'imitation de la nature est restée en art l'idéal de la production. II.                Les productions surgissant de l'esprit humain ont plus de valeur symbolique que les imitations de la nature   a.       L'auto reconnaissance du sujet dans les productions surgies de son esprit Cependant, à la faveur de changements historiques et philosophiques considérables conduisant à la valorisation du sujet, de l'individu, les productions surgissant de l'esprit humain ont été dotées de plus de valeur que les imitations de la nature.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature  ?
Corrigé de 2815 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • jojolefou-268952 (Hors-ligne), le 29/12/2015 é 29H20.
  • claudia.lili (Hors-ligne), le 02/02/2011 é 02H17.
  • poliakove (Hors-ligne), le 26/01/2011 é 26H15.
  • yoskay (Hors-ligne), le 12/01/2011 é 12H16.
  • Dyno (Hors-ligne), le 10/01/2011 é 10H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Pourquoi les productions qui surgissent de l'esprit humain ont-elles plus de valeur que les oeuvres qui imitent la nature ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit