LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE RECUL DE L'ESPAGNE DU XVIe siècle L'ANGLICANISME ET LA RÉFORME CATHOLIQUE >>
Partager

LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 10/12/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE
Zoom

En 1628 l'empereur fait don à Wallenstein du duché de Mecklembourg et lui accorde le titre d'Amiral des mers océane et baltique. « L'inspiration de cette politique vient de Madrid» (G. Livet). Il s'agit pour Olivarès d'obtenir des ports sur les côtes allemandes de la mer du Nord et de la Baltique: les escadres espagnoles pourraient ainsi s'y réfugier. s'y ravitailler et attaquer les Provinces-Unies par le nord. D'autre part en fermant la Baltique aux navires hollandais Olivarès veut frapper le commerce hollandais.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE Corrigé de 5172 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

A la fraise succède la grande collerette en éventail, dite Médicis, parce que la reine Marie de Médicis la porte souvent sur ses portraits. Tandis que les petites cours d'Allemagne et d'Italie surenchérissent sur les détails de la mode espagnole, les Français l'abandonnent petit à petit sous les règnes d'Henri IV et de Louis XIII. Les hommes commencent à porter de longues perruques bouclées ; ils gardent leur épée et des bottes dans les salons.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Ce fut lui -(le grand Condé) qui, avec de la cavalerie, attaqua cette infanterie espagnole jusque-là invincible, aussi forte, aussi serrée que la phalange ancienne (...), VOLTAIRE, le Siècle de Louis XIV, III.

Ajouté par webmaster

La prépondérance de l'Allemagne à cette époque, la gloire d'Othon, vainqueur des Hongrois et maître de l'Italie, justifieraient d'ailleurs la prédilection de ces princes pour la langue du roi., MICHELET, Hist. de France, II, III.

Ajouté par webmaster

Malheur à ceux qui remuent le fond d'une nation! Il n'est point de siècle de lumière pour la populace; elle n'est ni française, ni anglaise, ni espagnole. La populace est toujours et en tout pays la même : toujours cannibale, toujours anthropophage; et quand elle se venge de ses magistrats, elle punit des crimes qui ne sont pas toujours avérés par des crimes certains., RIVAROL, Politique, I, I.

Ajouté par webmaster

Cette phrase (...) absurde va, grâce aux journaux, être plus lue et commentée qu'aucun de mes livres (...) Nouvel, excellent (et déplorable) exemple de la funeste prépondérance actuelle du journal., GIDE, Journal, 2 août 1934.

Ajouté par webmaster

Le dix-huitième siècle paraîtra toujours dans l'histoire comme étouffé entre le siècle qui le précède et le siècle qui le suit., HUGO, Littérature et Philosophie mêlées, Sur Voltaire.

Ajouté par webmaster

Il est bien d'une âme espagnole., LA FONTAINE, Fables, IX, 15.

Ajouté par webmaster

Il -(ce conte) est bien d'une âme espagnole., LA FONTAINE, Fables, IX, 15.

Ajouté par webmaster

Selon la prépondérance de l'un des deux nerfs antagonistes qui constituent le système nerveux végétatif, le nerf sympathique et le nerf vague, on peut opposer deux types d'émotifs : le sympathicotonique et le vagotonique., Jean DELAY, la Psycho-physiologie humaine, p. 27.

Ajouté par webmaster

L'on a parfois appelé le XIXËe siècle, siècle de la critique. Par antiphrase, sans doute : c'est le siècle où tout bon critique -méconnaît les écrivains de son temps., J. PAULHAN, les Fleurs de Tarbes, I, p. 19.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



LA PRÉPONDÉRANCE ESPAGNOLE AU XVIIe SIECLE

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo