LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'attendons-nous pour être heureux ? Le bonheur et la religion sont-ils incompatib ... >>


Partager

La présence de la mort dans la vie est-elle essentielle à notre bonheur ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La présence de la mort dans la vie est-elle essentielle à notre bonheur ?



Publié le : 11/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La présence de la mort dans la vie est-elle essentielle à notre bonheur ?
Zoom

La mort est la cessation de la vie, dont elle constitue la négation radicale. Mais si le vivant n'est pas concerné directement par la mort, puisque justement il est vivant, il reste que l'homme, lui, pense déjà avec angoisse à sa mort certaine, quoique future, la présence de la mort devient alors comme l'envers de la vie, le point de repère essentiel par rapport auquel la vie prend un sens et le perd : si je suis mortel, alors je dois profiter de ma vie et m'efforcer de réaliser mon bonheur. Mais quoi que je fasse, cela ne changera rien.  La mort semble alors essentielle à notre bonheur.



Ma mort ne m'appartient pas ; elle ne donnera à ma vie son sens définitif que dans la conscience d'autrui qui me jugera. « Être mort, c'est être en proie aux vivants «, écrit Sartre dans L'Être et le Néant (1943).. On pourrait penser que ce caractère imprévisible et totalement extérieur de la mort disparaît dans le suicide. Là du moins, le mortel choisit lui-même le moment et la façon de mourir, à tel point que les stoïciens, notamment Sénèque, voyaient dans la possibilité du suicide le signe même de la liberté de l'homme. Pour Sartre pourtant, la mort ne saurait être une figure de ma liberté. Même dans le cas du suicide, ma mort ne m'appartient pas car le projet du néant est un projet inimaginable, très exactement un anti-projet, un néant de projet. C'est par une sorte d'illusion que le candidat au suicide croit vouloir quelque chose, car du suicide lui-même ne résulte que la fin de tous les projets, de tous les possibles. B. La valeur de la vie. Les philosophies dont nous avons parlé jusqu'à présent opposent radicalement pensée de la vie et pensée de la mort.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2089 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La présence de la mort dans la vie est-elle essentielle à notre bonheur ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • morgane48139 (Hors-ligne), le 02/02/2010 é 02H15.
  • Laloue11485 (Hors-ligne), le 10/11/2008 é 10H11.
  • Sfksdlc8866 (Hors-ligne), le 27/10/2008 é 27H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit