LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La science de l'histoire Les fonctions du langage >>


Partager

Le problème du langage animal

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le problème du langage animal



Publié le : 11/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le problème du langage animal
Zoom

Un langage est un système de signes. En ce sens large, on peu! parler de langage animal ou de langage informatique, à la condition de ne pas donner au mot signe son sens précis, qui implique la référence claire d'un signifiant (le signe) à un signifié (ce que désigne le signe). Contrairement au symbole, le signe n'a aucun lien logique avec ce qu'il signifie. De ce fait, l'extension du mot langage est limitée au langage humain, et exclut tout langage animal.



Néanmoins, cela ne prouverait pas que le volatile témoigne véritablement par là qu'il souhaite le bonjour à l'arrivant. Habituée à ce qu'on la récompense de quelques friandises lorsqu'elle « dit « bonjour, la bête ne proférera ces sons, comme par un réflexe conditionné, que dans l'espoir de manger bientôt. Elle ne souhaite  pas le bonjour mais signale sa faim. Il n'est donc pas vrai que les bêtes parlent, puisqu'il ne s'en est jamais trouvé une qui usât de signes pour exprimer autre chose que sa joie ou sa douleur, son espérance ou sa crainte. Les prétendues paroles des bêtes n'en sont pas, puisqu'elles n'ont de rapport qu'à leurs passions. De ce fait elles ne témoignent pas que les bêtes pensent, encore moins qu'elles pensent ce qu'elles disent. Exprimer ce que l'on ressent n'est pas encore parler, le langage supposant la pensée outre le sentiment. « On ne doit pas confondre les paroles avec les mouvements naturels qui témoignent les passions «. Or les sons proférés par les bêtes entrent tous dans cette dernière catégorie, pour autant qu'on n'ait « point encore observé « qu'aucun animal nous ait marqué par la voix ou les mouvements de son corps « quelque chose qui pût se rapporter à la pure pensée plutôt qu'à un mouvement naturel «. Enfin il n'y a aucune de nos actions extérieures, qui puisse assurer ceux qui les examinent, que notre corps n'est pas seulement une machine qui se remue de soi-même, mais qu'il y a aussi en lui une âme qui a des pensées, excepté les paroles, ou autres signes faits à propos des sujets qui se présentent, sans se rapporter à aucune passion.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2824 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le problème du langage animal" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Cynthia63098 (Hors-ligne), le 14/10/2010 é 14H18.
  • Jeje60670 (Hors-ligne), le 09/03/2010 é 09H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit