Le problème de la nature humaine ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La superstition comme phénomène collectif ? L'état de nature et la société ? >>
Partager

Le problème de la nature humaine ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le problème de la nature humaine ?



Publié le : 7/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le problème de la nature humaine ?
Zoom

NATURE :1° L'inné par opposition à l'acquis (nature opposée à culture, ou chez les anthropologues anglo-saxons nature opposée à nurture); 2° Essence, ensemble des propriétés qui caractérisent un objet ou un être (la nature de l'homme par exemple); 3° L'ensemble des phénomènes matériels, liés entre eux par des lois scientifiques. En ce sens, le naturel peut s'opposer au surnaturel qui désigne une intervention transcendante de la divinité; 4° Spinoza distingue la nature naturante, c'est-à-dire la substance infinie et la nature naturée, les divers modes par lesquels s'exprime cette substance. Le mot nature est ambigu. Le naturalisme du xviiie siècle par exemple est contradictoire. D'une part son épistémologie réduit la nature à un mécanisme (des faits soumis à des lois nécessaires) indifférent aux valeurs humaines. D'autre part, sa morale prétend se fonder sur la nature, c'est-à-dire sur des tendances spontanées, supposées bonnes; la nature devient alors la Mère-Nature, une sorte de providence bienveillante.Par nature, on entend, au sens premier et immédiat du terme, tout ce qui est : les plantes, les animaux... l'univers. Mais, en un sens plus philosophique, on entend par nature, ce qu'une chose ou un être est fondamentalement, par-delà son apparence particulière. On parle ainsi de nature humaine.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le problème de la nature humaine ? Corrigé de 2667 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Le problème de la nature humaine ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lebreton29 (Hors-ligne), le 01/11/2011 à 01H12.
  • Moi40747 (Hors-ligne), le 18/10/2009 à 18H11.
  • Reemy34855 (Hors-ligne), le 11/06/2009 à 11H15.
  • charles18154 (Hors-ligne), le 04/06/2009 à 04H22.
  • Cedric13861 (Hors-ligne), le 27/11/2008 à 27H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    E n p areil c as, l a c ivilisation n'aurait p lus l ieu d e s ousd 'intérêts communs. En pareil cas, la civilisation n 'aurait plus lieu de soustraire a laasexualite une somme d'energie quelconque. Mais un &tat aussi à l s exualité u ne s omme d 'énergie quelconque.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    L'homme se pose toute une série de problèmes métaphysiques (...) Problème de la cause efficiente première, problème des causes finales dernières, problème de la nature intime de l'être absolu, problème de la destinée qui attend et l'univers et les individus, problème de la capacité même de l'intelligence et de la valeur des méthodes humaines pour résoudre tous ces problèmes (c'est ce qu'on appelle le problème critique), voilà les questions essentielles de la métaphysique traditionnelle., A. CRESSON, les Systèmes philosophiques, p. 7-10.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'émotion est un problème de psycho-physiologie générale, mais c'est un problème de psycho-physiologie individuelle que celui de l'émotif., Jean DELAY, la Psycho-physiologie humaine, p. 25.

    Ajouté par webmaster

    La distinction n'aurait de sens (et c'est là l'hypothèse qui est à son origine) que si l'on pouvait dissocier en l'homme ce qui relève des sociétés particulières dans lesquelles il vit et ce qui constitue la nature humaine universelle. Bien entendu de nombreux esprits demeurent attachés à une telle distinction avec une tendance à opposer l'inné à ce qui est acquis sous l'influence des milieux physiques ou sociaux, la «nature humaine» reposant ainsi sur l'ensemble des caractères héréditaires., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 16.

    Ajouté par webmaster

    MONOPHYSITE adj. et n., formé de mono- et du grec phusis « nature », suffixé en -ite, se trouve chez P. Corneille en 1694. Le mot désigne la doctrine et la secte chrétienne qui ne reconnaît au Christ que la nature divine, alors que le concile de Chalcédoine impose celle de la double nature, divine et humaine. ? Il a pour dérivé MONOPHYSISME n. m. (dans le dict. de Trévoux en 1752).

    Ajouté par webmaster

    Dans le débat toujours ouvert sur la nature des pronoms, on a l'habitude de considérer ces formes linguistiques comme formant une même classe formelle et fonctionnelle; à l'instar, par exemple, des formes nominales ou des formes verbales. Or toutes les langues possèdent des pronoms, et dans toutes on les définit comme se rapportant aux mêmes catégories d'expression (pronoms personnels, démonstratifs, etc.). L'universalité de ces formes et de ces notions conduit à penser que le problème des pronoms est à la fois un problème de langage et un problème de langues, ou mieux, qu'il n'est un problème de langues que parce qu'il est d'abord un problème de langage. C'est comme fait de langage que nous le poserons ici, pour montrer que les pronoms ne constituent pas une classe unitaire, mais des espèces différentes selon le mode de langage dont ils sont les signes. Les uns appartiennent à la syntaxe de la langue, les autres sont caractéristiques de ce que nous appellerons les «instances de discours», c'est-à-dire les actes discrets et chaque fois uniques par lesquels la langue est actualisée en parole par un locuteur., É. BENVENISTE, Problèmes de linguistique générale, t. I, p. 251.

    Ajouté par webmaster

    On peut sans doute forcer la nature pendant un certain temps, changer même son rythme. Le peut-on toujours? Le résultat final est encore inconnu : pour emprunter une expression de Paul Valéry, il y a là «une grande aventure». Le problème que pose cette aventure, c'est de savoir si l'homme peut se désolidariser de la nature., André SIEGFRIED, l'âme des peuples, VII, 1, p. 163.

    Ajouté par webmaster

    Origine ne peut se dire que d'un commencement dans le temps, d'un premier fait : dans le problème dit de l'-origine des idées, il ne saurait s'appliquer au rapport des formes -a priori, à la matière qu'elles organisent, puisqu'il n'y a pas passage, dans le temps, de celles-là à celle-ci; dans le problème dit de l'-origine du mal, il ne convient qu'à une première faute, comme serait une chute angélique ou humaine : une raison métaphysique, comme «l'imperfection naturelle des créatures», ne doit pas être appelée de ce nom. Dans l'un et l'autre cas il faut dire -principe., J. LACHELIER, -in A. LALANDE, Voc. de la philosophie.

    Ajouté par webmaster

    Dès 1913 cependant, Ch. Pergameni songeait à une géographie historique -sensu lato «qui aborderait sur un plan historique n'importe quel problème de géographie humaine (...)» La géographie historique (...) est une géographie humaine rétrospective. La définition de Maximilien Sorre : «une manière de concevoir l'histoire comme une succession de géographies» rejoint la géohistoire de Fernand Braudel, qui va au delà des précédentes, puisqu'elle fait, en outre, traverser les tableaux géographiques rétrospectifs par les événements de l'histoire politique., Ch. HIGOUNET, -in l'Histoire et ses méthodes, Encycl. Pl., p. 74-75.

    Ajouté par webmaster

    "S'il est impossible de trouver en chaque homme une essence universelle qui serait la nature humaine, il existe pourtant une universalité humaine de condition... par condition ils (les penseurs d'aujourd'hui) entendent... l'ensemble des limites a priori qui esquissent sa situation fondamentale dans l' univers." Sartre, L'Existentialisme est un humanisme.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le problème de la nature humaine ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo