NoCopy.net

Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi s'intéresse-t-on aux oeuvres d'art ? ... Peut-on être sûr d'avoir raison ? >>


Partager

Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ?



Publié le : 16/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ?
Zoom

■   DEFINITIONS DES TERMES:


•    conscience : vient du latin atm, « avec «, et scire, «savoir « ; conscientia signifie la connaissance partagée avec un autre ; faculté qu'a l'homme de connaître sa propre réalité et de la juger. Ce mot fait appel à la notion de sujet, du moi qui pense, émet des jugements, choisit, d'un moi libre et responsable.
•    refuser de : ne pas consentir à, refuser d'obéir, d'obtempérer, se rebeller, se révolter.
•    se soumettre : se mettre dans un état de dépendance, dans l'obligation d'obéir à une loi, se conformer.
•    lois : les lois relèvent soit de la règle, soit de la nécessité (loi positive, loi scientifique, ou loi de la conscience morale).



Socrate a jusqu'au bout respecté l'ordre établi. Lorsque son ami Criton vient lui rendre visite en prison et lui propose d'organiser son évasion, Socrate refuse, en vertu du respect que tout citoyen doit à la loi et pour rester en accord avec sa conscience. Au nom de sa conscience, Socrate accepte de se soumettre aux lois de son pays. Il en meurt. Cette soumission de Socrate à la légalité interroge les citoyens que nous sommes. Le respect inconditionnel des lois affirme la nature sacrée des institutions et la valeur intangible de l'ordre établi. Nous pouvons ne pas partager cette vision et considérer que les institutions sont faillibles, relatives, émanant de la classe dirigeante en place.En effet, lorsque l'autorité politique bafoue la personne humaine, n'a-t-on pas, au nom de la conscience morale, le droit de se rebeller ? Penser le droit, c'est penser qu'il fait parfois des victimes. Pour que l'on puisse se conformer aux lois sans jamais rien refuser, il faudrait que la société soit parfaite ou que nous soyons devenus des machines écervelées.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ?
Corrigé de 3466 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ? " a obtenu la note de :

8 / 10

Corrigé consulté par :
  • Alexlex-230713 (Hors-ligne), le 12/02/2014 é 12H15.
  • Annaboulle71 -230537 (Hors-ligne), le 10/02/2014 é 10H18.
  • barbs (Hors-ligne), le 01/02/2012 é 01H12.
  • eryel (Hors-ligne), le 01/12/2011 é 01H09.
  • rockandchic (Hors-ligne), le 14/11/2011 é 14H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Puis-je, au nom de ma conscience, refuser de me soumettre aux lois ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit