NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En quoi la visée d'autrui est-elle spécifique ... Qu'est-ce que la reconnaissance d'autrui ? >>


Partager

En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? (Pistes de réflexion seulement)

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? (Pistes de réflexion seulement)



Publié le : 26/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? (Pistes de 

réflexion seulement)
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? (Pistes de réflexion seulement)




  Avant toute connaissance de soi, avant de tenter le geste de se connaître soi-même, il faut déjà fonder ce soi-même en tant que tel, c'est-à-dire avoir une conscience de soi. Par exemple, le fou qui pense qu'il n'existe pas, c'est-à-dire qui n'a pas conscience de lui, ne pourrait pas chercher à se connaître. Or, selon Hegel, cette conscience de soi s'appuie nécessairement sur la reconnaissance d'un autre moi, d'autrui. Il faut que je reconnaisse autrui comme tel, libre et différent de moi, pour que je puisse avec conscience de moi-même. Autrui est donc la condition de possibilité de la conscience de soi, et a fortiori, la condition de possibilité de toute connaissance de soi. Conclusion : La thèse hégélienne consiste à se placer en deçà du « je pense » cartésien, plus précisément, du « je » dans le « je pense ». Il n'y a en effet pas de « je » si je ne me reconnais pas moi-même. Cette reconnaissance de soi ne peut pas surgir ex nihilo, mais doit se construire. C'est ici qu'autrui intervient, comme l'autre et comme mon semblable. Comme autre, parce que fonder l'unité d'un moi, pour emprunter le vocabulaire psychanalytique, suppose quelque chose qui n'est pas moi, un extérieur à moi-même.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2466 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "En quel sens ai-je besoin d'autrui pour être conscient de moi-même ? (Pistes de réflexion seulement)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit