NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi la folie est-elle énigmatique ? A qui appartient-il de décider du juste et de ... >>


Partager

En quel sens peut-on dire que l'homme est un «animal politique» ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quel sens peut-on dire que l'homme est un «animal politique» ?



Publié le : 14/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

En quel sens peut-on dire que l'homme est un «animal politique» ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
En quel sens peut-on dire que l'homme est un «animal politique» ?




            Ainsi, pour Thomas Hobbes, dans le Léviathan et le De Cive (Du citoyen), l'état de nature est un état de guerre de tous contre tous. Les hommes, seuls et attachés à leur biens, ne s'en remettent qu'à la force pour assurer leur subsistance. Or, c'est précisément de ces conditions extrêmes que va surgir le besoin de s'associer et de former, par contrat, un État : c'est le contrat social. Alors, chacun délègue ses prérogatives au souverain, seul capable d'administrer les différents par l'usage du droit - et non plus de la force - et d'organiser la société.             La société est donc civile, en ce sens qu'elle s'oppose à l'état de nature. C'est justement l'idée contre laquelle se dresse Aristote, qui considère que l'homme est toujours déjà unie dans une société ; mais encore faut-il s'entendre sur sa définition. II - La cité naturelle   Dire que l'homme est un animal politique, c'est à la fois insister sur ce qui rattache l'homme à l'ensemble de la nature, via l'animalité, et sur ce qui le distingue à travers la notion de politique. En effet, nombreux sont les animaux grégaires, qui vivent en communauté ou en colonie, à l'instar des fourmis ou des abeilles. Cependant, le simple fait de leur réunion n'en fait pas des « animaux politiques ». Considérer la naturalité du politique est évidemment mettre en avant le fait que vivre-ensemble est un donné premier, au reste partagé par les animaux et les hommes.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2077 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "En quel sens peut-on dire que l'homme est un «animal politique» ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

C’est au second chapitre du premier livre de la « Politique » que l’on retrouve en substance la formule d’Aristote. On traduit souvent mal en disant : l’homme est un « animal social », se méprenant sur le sens du mot « politique », qui désigne l’appartenance de l’individu à la « polis », la cité, qui est une forme spécifique de la vie politique, particulière au monde grec.

En disant de l’homme qu’il est l’animal politique au suprême degré, et en justifiant sa position, Aristote, à la fois se fait l’écho de la tradition grecque, reprend la conception classique de la « cité » et se démarque des thèses de son maître Platon.

Aristote veut montrer que la cité, la « polis », est le lieu spécifiquement humain, celui où seul peut s’accomplir la véritable nature de l’homme : la « polis » permet non seulement de vivre mais de « bien vivre ».

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit