NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< FAUT-IL DESIRER L'IMPOSSIBLE? ? Peut-on, et comment, parvenir à une connaissa ... >>


Partager

A quelles conditions l'idée de progrès est-elle acceptable ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A quelles conditions l'idée de progrès est-elle acceptable ?



Publié le : 13/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

A quelles conditions l'idée de progrès est-elle acceptable  ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
A quelles conditions l'idée de progrès est-elle acceptable ?




La démonstration par la négation de la négation de la nécessité historique de la fin du capitalisme (d'ailleurs annoncée dans le même texte comme plus rapide que sa genèse, en raison du caractère collectif de la production) peut laisser perplexe en cette fin de siècle. Si la loi conserve sa validité, l'application qu'en faitMarx à l'échelle macrohistorique ne tient pas compte des tendances et des capacités que possède le capitalisme A ri provisoirement ses crises. Marx avait pourtant fait état de celles-ci, comme à propos de la baisse tendancielle du taux de prolo, en insistant sur le fait qu'il ne s'agissait que d'une tendance puisque existaient des solutions limitées et provisoires à cette baisse du taux de profit. Mais surtout, Marx n'a pas envisagé toutes les ressources que pouvait retirer le capitalisme pour sa survie des processus de production de plus-values relatives, c'est-à-dire de réduction des prix des marchandises conduisant à une élévation des niveaux de vie des salariés et au ouatage des contradictions sociales. 2. Le mythe du progrès * Mais ces diverses interprétations de l'histoire et d'un progrès de l'humanité semblent nous plonger de nouveau dans un mythe, dans une « religion » du progrès, c'est-à-dire que l'homme redevient le jouet d'un irrationnel. Au XIXe siècle, l'idée d'un progrès de l'humanité, qui monte comme une route en lacets, devient l'objet d'un culte. Cournot, lucide, nous en montre les dangers : « Aucune idée, parmi celles qui se réfèrent à l'ordre des faits naturels, ne tient de plus près à la famille des idées religieuses que l'idée de progrès, et n'est plus propre à devenir le principe d'une foi religieuse pour ceux qui n'en ont plus d'autre. Elle a, comme la foi religieuse, la vertu de relever les âmes et les caractères. L'idée du progrès indéfini, c'est l'idée d'une perfection suprême, d'une loi qui domine toutes les lois particulières, d'un but éminent auquel tous les êtres doivent concourir dans leur existence passagère.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2136 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "A quelles conditions l'idée de progrès est-elle acceptable ?" a obtenu la note de :

7 / 10

Corrigé consulté par :
  • rockstar (Hors-ligne), le 09/02/2011 é 09H19.
  • alex12776 (Hors-ligne), le 19/11/2008 é 19H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit