NoCopy.net

Quels sont les causes et les effets de la superstition ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quels sont des critères de la validité d'un ... Quels sont les critères de la vérité ? >>
Partager

Quels sont les causes et les effets de la superstition ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Quels sont les causes et les effets de la superstition ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Quels sont les causes et les effets de la superstition  	?
Zoom
  • effet : Tout phénomène considéré comme le résultat d'une cause, et plus particulièrement d'une cause efficiente.
  • superstition : Croyance par laquelle on est porté à voir des signes dans des accidents fortuits ou à rechercher la protection des dieux par des pratiques insignifiantes (sacrifices).

La superstition se donne comme une attitude irrationnelle qui consiste à croire que des forces surnaturelles peuvent modifier deux types de choses différentes a) les processus naturels en général (on pensera alors par exemple qu’un esprit a mis le feu à la forêt alors que c’est en fait la foudre) b) les destins individuels (on croira que si tel homme a réussi c’est parce qu’un dieu ou un démon lui est venu en aide). Ces deux éléments ne sont pas à mettre sur le même plan. En effet croire que des esprits peuvent intervenir sur le cours de la nature en général est une croyance qui entre en conflit avec la rationalité scientifique, tandis que croire que tel homme a gagné les faveurs d'un dieu rentre en conflit avec une conception qui se veut plus éclairée de la religion. On peut considérer que dans les deux cas les causes de la superstition peuvent se ramener à l’ignorance (des lois scientifiques) et à la peur (de ce qui peut survenir dans le cours du monde). Ces deux conflits n’appellent pourtant pas le même type de résolution. En effet la démarche scientifique, en tant qu’elle prétend expliquer les phénomènes naturels par des lois, vise l’élimination de la croyance irrationnelle. La religion au contraire, si elle vise bien l’élimination d’une fausse conception de Dieu, ne vise pas l’élimination de la croyance en tant que telle. Dans un cas la superstition est combattue en tant que croyance tout court, dans l’autre en tant que fausse croyance.



Enfin le stade positif est celui où la nature n'est plus appréhendée comme manipulée par des causes extérieures à elle, mais comme régie par des lois. Ce dernier stade, qui s'exprime dans la rationalité scientifique consiste même à ne pas se demander qu'elles sont les causes ultimes des choses naturelles, mais à se contenter d'observer des régularités dans la nature et à les mettre en forme par des lois. En ce sens la superstition aurait pour cause l'ignorance (des lois qui régissent les phénomènes naturels) et la peur, qui pousse les hommes à essayer d'influer sur ces phénomènes. La conséquence serait d'empêcher l'esprit humain d'accéder à une vision rationnelle de la nature.      II. La superstition vient de la peur et freine la juste conception de la religion               La conception comtienne de la superstition amènerait en toute rigueur à classer la religion dans la superstition. En effet la religion ne semble pas s'inscrire dans cette approche rationnelle du monde, puisqu'elle fait une large part à une croyance qui ne relève pas de la raison. Mais doit on considérer qu'il n'y a aucune différence entre la superstition et la religion ? Ce n'est pas ce que pense Epicure dans sa Lettre à Ménécée. En effet Epicure oppose justement la superstition et la religion dans la manière qu'on les hommes de se rapporter au divin.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Quels sont les causes et les effets de la superstition  	? Corrigé de 1237 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Quels sont les causes et les effets de la superstition ?" a obtenu la note de :

6 / 10

Corrigé consulté par :
  • lapi8453 (Hors-ligne), le 09/10/2010 à 09H17.
  • Bachirou60115 (Hors-ligne), le 04/03/2010 à 04H21.
  • Marion58461 (Hors-ligne), le 19/02/2010 à 19H14.
  • Bastien40930 (Hors-ligne), le 18/01/2010 à 18H18.
  • Sylvie39116 (Hors-ligne), le 08/10/2009 à 08H01.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Mais sur le plan pratique (dans le domaine de l'action et de la morale) elle permet d'indiquer ce que l'on doit faire. Dès lors la raison peut à la fois supprimer certaines croyances mal fondées sur le plan théorique, et en autoriser d'autres sur le plan pratique, parce que ces croyances semblent nécessaires à la morale. Ces croyances nécessaires à la morale, dans la C ritique de la raison pure , Kant les appelle des postulats de la raison pure pratique. Dire que ce sont des « postulats » signifie que l'on ne peut être certain de leur vérité. Mais pour qu'une vie morale soit possible il semble nécessaire d'y croire. Par exemple, Dieu est un postulat de la raison pure pratique au sens où l'on ne peut pas prouver son existence, mais l'on a besoin d'y croire pour être moral, sans quoi il n'y aurait personne pour récompenser les bonnes actions et punir les mauvaises. Les deux autres postulats sont l'immortalité de l'âme et la liberté de l'homme.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Si ce sont là des effets de l'amitié, quels seront donc ceux de la haine?, ROUSSEAU, les Confessions, IX.

    Ajouté par webmaster

    (...) la superstition consiste toujours, sans doute, à expliquer des effets véritables par des causes surnaturelles., ALAIN, Propos, 24 déc. 1913, «à genoux».

    Ajouté par webmaster

    Ces grandes et éclatantes actions qui éblouissent les yeux sont représentées par les politiques comme les effets de grands desseins, au lieu que ce sont d'ordinaire les effets de l'humeur et des passions., LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 7.

    Ajouté par webmaster

    La superstition met le monde en flammes; la philosophie les éteint., VOLTAIRE, Dict. philosophique, Superstition, III.

    Ajouté par webmaster

    La superstition semble n'être autre chose qu'une crainte mal réglée de la Divinité., LA BRUYèRE, les Caractères de Théophraste, «De la superstition».

    Ajouté par webmaster

    Il y a de la superstition à éviter la superstition. Essais Bacon, Francis

    Ajouté par webmaster

    Presque tout ce qui va au-delà de l'adoration d'un être suprême, et de la soumission du coeur à ses ordres éternels, est superstition., VOLTAIRE, Dict. philosophique, Superstition, IV.

    Ajouté par webmaster

    (...) s'enquérir tout d'abord de l'histoire du lieu (...) quels hommes y ont passé (...) quels l'ont fondé (...) quels y ont gravé leur nom sur le mur (...), SAINTE-BEUVE, Portraits littéraires, Gabriel Naudé, 1ËeËr déc. 1843.

    Ajouté par webmaster

    Quoique les hommes se flattent de leurs grandes actions, elles ne sont pas souvent les effets d'un grand dessein, mais des effets du hasard., LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 57.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Quels sont les causes et les effets de la superstition ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo