NoCopy.net

En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-il y avoir une science de l'inconscient ... Par le langage, peut-on agir sur la réalité ? >>
Partager

En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?



Publié le : 2/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?
Zoom
  • sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens du commerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.
  • peut : Est-il possible, est-il légitime.
  • dire : Affirmer, soutenir, tenir pour vrai.
  • parole : Mot ou ensemble de mots servant à exprimer la pensée.

Nos paroles, c'est-à-dire notre sélection dans la langue, peuvent soit ne pas être en mesure de traduire nos pensées, soit, au contraire nous dévoiler. Elles peuvent trop en dire (cf. le rôle de l'inconscient, le déterminisme socioculturel), révéler une part de nous-mêmes, ou elles peuvent être inaptes à traduire nos pensées et ainsi ne pas en dire assez. À cela s'ajoutent le problème de l'équivocité du langage et le risque d'incompréhension toujours présent.
 
 



Par exemple, sous le coup de la colère, je dis à un ami ce que je pense de lui et révèle certains de ses défauts. Souvent, nous le regrettons par la suite et disons que « nos paroles ont dépassées notre pensée ». Mais, l'ont-elle dépassée ou bien ont-elles révélé des pensées « cachées », c'est-à-dire des sentiments, des attentes, etc. que nous éprouvions, mais de manière confuse, quasi inconsciente ? De ce point de vue-là, dire quelque chose revient alors à en prendre conscience. Nous ne devons plus penser avant de parler, mais nous devons parler pour savoir ce que nous pensons. À ce niveau, si nos paroles nous trahissent, c'est que 1° elles laissent transparaître nos sentiments réels devant autrui : je dis à un ami ses quatre vérités, ce que je n'aurais pas fait sans mon emportement. Mais, plus intéressant, 2° nos paroles trahissent notre pensée, car elles nous révèlent des pensées, des désirs, des sentiments, etc. occultés. Alors que nous croyions penser de manière claire, nos paroles nous montrent ce qu'il y a d'inconscient en nous.


1ère partie : « nos paroles nous trahissent »

2e partie : « nos paroles nous dévoilent »
 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ? Corrigé de 4568 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • SidoR-228602 (Hors-ligne), le 22/01/2014 à 22H21.
  • nn-218536 (Hors-ligne), le 12/01/2014 à 12H14.
  • PuCca-208693 (Hors-ligne), le 04/11/2013 à 04H22.
  • boumtcha (Hors-ligne), le 28/02/2012 à 28H17.
  • h2 (Hors-ligne), le 11/01/2011 à 11H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Extrême du mot qui, mené à son terme, fait passer de l'essence à l'existence, du possible au réel. Langage qui dit le vrai, qui explicité l'implicite de la pensée : « Ainsi le mot donne à la pensée son existence la plus haute et la plus vraie. » L'intérêt de ce texte tient à la dénonciation de la thèse d'une dénaturation de la thèse d'une dénaturation de la pensée par le langage. Ce dernier, soutient-on parfois, par sa simplification, ne parviendrait jamais à rendre compte de la complexité de la pensée. Aussi ce texte est-il une condamnation de l'hypothèse d'un ineffable de la pensée, irréductible à tout langage. Positivement, Hegel, par le langage, fait le lien entre l'intérieur et l'extérieur, en affirmant, dialectiquement, qui ce lien ne peut se produire, que par l'extériorisation de l'intériorité.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Comme historiens nous nous intéressons aux scories de Galilée; les savants s'intéressent aux géniales intuitions de Messier qui n'avaient aucun sens à son époque. La vérité historique peut devenir scorie, la scorie être réactivée en vérité. D'où la limite : si je dis vrai au sens de Galilée, je puis éventuellement dire faux; si je dis vrai, je puis éventuellement dire faux au sens de Galilée., Michel SERRES, Hermès I, la Communication, p. 84.

    Ajouté par webmaster

    L'invention des symbolistes consiste peut-être à -ne pas dire quels sentiments, quelles pensées ou quels états d'esprit ils expriment par des images. Mais cela même n'est pas neuf. Un SYMBOLE est, en somme, une comparaison prolongée dont on ne nous donne que le second terme, un système de métaphores suivies (...) c'est un symbole que -le Vase brisé, si vous rayez les deux dernières strophes., Jules LEMAITRE, les Contemporains, Verlaine et les poètes symbolistes et décadents, 7 janv. 1888.

    Ajouté par webmaster

    Ce qu'on appelle roman d'aventures, et qui n'est qu'un enchevêtrement factice de circonstances, peut bien nous divertir, au sens pascalien du mot, c'est-à-dire nous détourner de nous-mêmes., F. MAURIAC, le Roman, p. 110.

    Ajouté par webmaster

    Un même sens change selon les paroles qui l'expriment. Les sens reçoivent des paroles leur dignité, au lieu de la leur donner., PASCAL, Pensées, I, 50.

    Ajouté par webmaster

    à la conception antique qui opposait l'être et le devenir, le christianisme a substitué celle qui les unit. Nous sommes et nous devenons. Nous sommes parce que nous devenons. En un certain sens, on peut dire qu'on ne devient que ce qu'on est (parce que sur le plan de la terre, on ne peut jamais que révéler lentement une image éternelle); mais, bien plus profondément, on n'est que ce qu'on devient., DANIEL-ROPS, Ce qui meurt..., VI, p. 243.

    Ajouté par webmaster

    Un attachement de douze ans n'avait plus besoin de paroles; nous nous connaissions trop pour avoir plus rien à nous apprendre. Restait la ressource des caillettes, médire, et dire des quolibets., ROUSSEAU, les Confessions, IX.

    Ajouté par webmaster

    L'argot est la langue de la misère. On peut nous arrêter; on peut généraliser le fait, ce qui est quelquefois une manière de l'atténuer; on peut nous dire que tous les métiers, toutes les professions (...) ont leur argot., HUGO, les Misérables, IV, VII, I.

    Ajouté par webmaster

    Que veut dire -Symbolisme? Si l'on s'en tient au sens étroit et étymologique, presque rien; si l'on passe outre, cela peut vouloir dire : individualisme en littérature, liberté de l'art, abandon des formules enseignées, tendance vers ce qui est nouveau, étrange et même bizarre; cela peut vouloir dire aussi : idéalisme, dédain de l'anecdote sociale, antinaturalisme (...), R. DE GOURMONT, le Livre des masques, p. 8.

    Ajouté par webmaster

    (...) s'enquérir tout d'abord de l'histoire du lieu (...) quels hommes y ont passé (...) quels l'ont fondé (...) quels y ont gravé leur nom sur le mur (...), SAINTE-BEUVE, Portraits littéraires, Gabriel Naudé, 1ËeËr déc. 1843.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    En quels sens peut-on dire que nos paroles nous trahissent ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo