NoCopy.net

Question sur corpus. jean de la fontaine, voltaire ...

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< intro poeme a lou Peut on juger objectivement de la valeur d'un ... >>
Partager

Question sur corpus. jean de la fontaine, voltaire ...

Echange

Aperçu du corrigé : Question sur corpus. jean de la fontaine, voltaire ...



Document transmis par : eveneens


Publié le : 20/11/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Question sur corpus. jean de la fontaine, voltaire ...
Zoom

                        - Corrigé de la question de corpus du sujet de type bac n°1 -

    Le corpus que nous allons étudier est composé de trois apologues* qui abordent tous le thème de la querelle judiciaire. Les deux premiers textes sont des fables : la première est écrite par un auteur anonyme, elle est  intitulée « Le Prud’homme qui sauva son compère » et fut publiée au XIII° s ; la seconde, « L’Huître et les plaideurs », fut publiée par La Fontaine dans son recueil Fables  en 1678. Le dernier texte est un extrait du chapitre 6 du conte philosophique* Zadig, publié par Voltaire en 1747.

(problématique) Nous allons voir comment ces trois textes dressent une satire de la justice.

Tout d’abord, ces trois apologues dénoncent clairement la cupidité parfois impliquée dans les procédures judiciaires.

De plus, la manière dont la justice est rendue est également critiquée dans ces trois textes.

Enfin, l’absurdité de chacune des procédures est mise en valeur.

 

   En effet, chacun des trois textes présente une critique de la cupidité : dans la fable « Le Prud’homme qui sauva son compère » et dans l’extrait de Zadig, ce sont les plaignants qui présentent ce défaut majeur, alors que chez La Fontaine, c’est le juge qui en est atteint. Ainsi,  dans la première fable, c’est un homme sauvé par un pêcheur qui porte plainte contre son sauveur, sous prétexte qu’il a eu un œil crevé : sa seule motivation est pécuniaire. On peut le constater à partir du moment où on lui propose de remettre sa vie en jeu afin d’obtenir réclamation et qu’il décline cette offre en déclarant : « il ne saurait l’accepter pour tout l’or du monde »(l.20). S’il refuse et qu’il retire sa plainte, c’est bien parce qu’il estimait que sa situation ne méritait pas de dédommagement. Dans l’extrait de Zadig, c’est l’aîné des deux fils qui est cupide, car il a construit un tombeau pour son père, dans l’unique but de récupérer les trente mille pièces d’or promis au fils le plus aimant. Ainsi, lorsqu’on lui annonce la fausse nouvelle de la guérison de son père, son unique réaction est de se préoccuper de l’argent dépensé : « mais voilà un tombeau qui m’a coûté bien cher ! » (l.18). Il trahit donc son hypocrisie et sa cupidité et se retrouve privé de cet héritage. Dans la fable de La Fontaine, c’est le juge qui est coupable de cupidité puisqu’il vole le bien des plaignants. Ainsi, c’est lui qui avale l’huître que se disputaient les deux hommes : « Perrin, f...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Question sur corpus. jean de la fontaine, voltaire ..." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

.. »). Cet exemple global qui couvre tout le texte se trouve lui­ même renforcé par divers exemples : de type historique (mention de Bajazet et Tamerlan) ou de type  religieux (« chaque chef des meurtrier [...] invoque Dieu avant d’exterminer son prochain. Voltaire  procède dans son article « guerre » sur le mode de l’apologue mais au service d’un raisonnement  logique : de l’histoire avec un petit –h­ (l’anecdote) aussi bien que de l’histoire avec un grand –h­ , il y  a une leçon à tirer.  Ce corpus de trois textes montre bien l’étendue des moyens offerts aux auteurs pour faire  passer un discours de type argumentatif, selon qu’ils veulent agir sur l’imaginaire et les émotions ou  bien sur la capacité logique du lecteur.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Le -corpus : quelle belle idée! à condition que l'on veuille bien lire dans le corpus le -corps : soit que dans l'ensemble des textes retenus pour l'étude (et qui forme le corpus), on recherche, non plus seulement la structure, mais les figures de l'énonciation; soit qu'on ait avec cet ensemble quelque rapport amoureux (faute de quoi le corpus n'est qu'un -imaginaire scientifique)., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 163.

Ajouté par webmaster

(...) ils -(les membres du parlement anglais) votèrent que la fameuse loi -Habeas corpus, la gardienne de la liberté, ne devait jamais recevoir d'atteinte (...), VOLTAIRE, Essai sur les moeurs, CLXXIX.

Ajouté par webmaster

On a dit souvent que la question était un moyen de sauver un coupable robuste, et de perdre un innocent trop faible (...), VOLTAIRE, Dict. philosophique, Question, torture.

Ajouté par webmaster

(...) cette admirable fontaine (...) qui est ornée de précieuses sculptures de Jean Goujon (...), VOLTAIRE, Poésies, «Temple du goût».

Ajouté par webmaster

La seule question obscure était celle de la royauté. Question, non de pure forme, comme on l'a tant répété, mais de fond, question intime, plus vivace qu'aucune autre en France, question non de politique seulement, mais d'amour, de religion., MICHELET, Hist. de la Révolution franç., Introd., II, VII.

Ajouté par webmaster

«Je rappelle à l'orateur qu'il n'a qu'un seul droit, celui de répondre strictement sur la question en discussion à l'orateur précédemment inscrit». Cette fine allusion au dévergondage de l'imagination de Couzon qui ne savait jamais «se renfermer dans la question», fit rire toute la majorité (...), PROUST, Jean Santeuil, Pl., p. 603.

Ajouté par webmaster

(...) la conversation roula sur la question controversée de l'émancipation féminine., Jean-Louis CURTIS, le Roseau pensant, p. 45.

Ajouté par webmaster

(...) j'arrêtai d'abord la question finale, la question suprême à laquelle le -Jamais plus devait, en dernier lieu, servir de réponse, - cette question à laquelle le -Jamais plus fait la réplique la plus désespérée, la plus pleine de douleur et d'horreur qui se puisse concevoir., BAUDELAIRE, Trad. E. POE, Histoires grotesques..., Genèse d'un poème : «Le corbeau».

Ajouté par webmaster

La seule question qu'on agite aujourd'hui consiste à savoir (...) si tout se divise continuellement, et se change en d'autres éléments., VOLTAIRE, Dict. philosophique, Atomes.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Question sur corpus. jean de la fontaine, voltaire ...

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo