NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelle différence y a-t-il entre un mathémati ... Il faut comprendre que le microscope est un p ... >>


Partager

qu'est-ce qui fait la rigueur et la fécondité du raisonnement mathématique

Philosophie

Aperçu du corrigé : qu'est-ce qui fait la rigueur et la fécondité du raisonnement mathématique



Publié le : 19/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

qu'est-ce qui fait la rigueur et la fécondité du raisonnement mathématique
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
qu'est-ce qui fait la rigueur et la fécondité du raisonnement mathématique




Il me serait difficile de mesurer un angle à un millionième près, et ma mesure pourrait être discutée. Mais rien de plus facile que de se donner par hypothèse un angle mesurant exactement 90 degrés. La rigueur des sciences mathématiques, tient donc au caractère hypothético-déductif de leur méthode. II. - SA FECONDITE Il est assez courant d'opposer au raisonnement mathématique le syllogisme concluant du général au particulier, du type Tout homme est mortel... » : raisonnement évidemment infécond et même constituant une pétition de principe, puisque la vérité de la conclusion doit être connue avant qu'on puisse formuler la majeure. En mathématiques, au contraire, l'esprit procède d'une proposition universelle prise comme principe aux conséquences qui en découlent (non pas du triangle à tous les triangles, mais de la définition du triangle à ses propriétés, ou de quelqu'une de ces propriétés à une propriété identique de tous les polygones), et ces conséquences expriment, sans cercle vicieux, des connaissances nouvelles. On peut, il est vrai, éviter l'objection faite au syllogisme en transformant la majeure de proposition générale valable pour tous les cas d'une espèce déterminée en une proposition formulant une loi ou un principe ; je puis dire : « L'homme est mortel », sans savoir explicitement que « Socrate est mortel », et cette proposition, conclusion du syllogisme, m'apprend quelque chose de nouveau, sans qu'on puisse me reprocher de commettre une pétition de principe. Il n'en reste pas moins que, même dans le syllogisme concluant du principe à la conséquence, celle-ci est implicitement contenue dans les prémisses et que, par suite, la nouveauté se réduit à l'explicitation d'une connaissance implicite. La nouveauté de la conclusion du raisonnement mathématique est bien plus grande.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 725 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "qu'est-ce qui fait la rigueur et la fécondité du raisonnement mathématique " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit