Qui parle quand je dis "je" ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Suffit-il pour être soi-même, d'être différen ... Le devoir du politique est-il de donner satis ... >>
Partager

Qui parle quand je dis "je" ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Qui parle quand je dis "je" ?



Publié le : 7/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Comment cette question peut-elle bien poser problème? Ne contient-elle pas elle-même sa réponse? Quand je dis « Je », c'est tout simplement « je »qui parle. Ou, pour formuler une phrase un peu plus correcte, c'est moi qui parle. « Je »,ce n'est donc rien d'autre que l'expression du moi. Lorsque nous nous référons à notre personnalité, notre identité,  nous employons le pronom de la première personne du singulier. Or, cette personnalité est-elle définitivement établie ? Car, rappelons-le avec Héraclite, nous sommes plongés dans le devenir, tout ce qui est autour de nous s'écoule de la même façon que notre existence : « Nous ne pouvons descendre deux fois dans le même fleuve. » Nous ne sommes donc jamais les mêmes : « je » n'étais pas le même à cinq ans qu'à vingt ans...Il s'avère donc que ce « Je » peut très bien se référer à des personnes différentes selon le moment où il est prononcé. Pourtant, même si « je » n'étais pas le même à cinq ans qu'à vingt ans , je suis toujours la même personne. Que ce soit pour manifester un désir, une volonté ou une opinion, j'utilise le « je » pour poser que ce désir, cette volonté ou cette opinion sont formulés par l'individu que je suis, par Moi. Le Moi est donc garant d'une unité, tout en étant plongé dans le devenir, dans ce qui n'est jamais identique. Il est une permanence au-delà de l'écoulement continu de nos expériences. Seulement, cet « au-delà » attribué au Moi ne serait-il pas une pure et simple illusion de la conscience? Peut-être le Moi est-il lui aussi déterminé par autre chose que lui-même, au point que l'emploi du « Je »ne renverrai pas seulement à une identité constituée d'un Moi.   Dès lors, la question se pose clairement à nous: quelle est la nature de ce moi qui assure une permanence à  mes états changeants et qui semble s'exprimer dans le Je ?



(« Introduction à la psychanalyse »).Le but de la cure est donc de faire que le patient, au lieu de subir un conflit dont il n'a pas la maîtrise, puisse prendre conscience de celui-ci. Un conflit qui existe mais n'est pas posé ne peut être résolu. Seule la claire conscience des désirs qui agitent le patient, et des choix qu'il doit faire entre ses désirs et ses normes, peut amener à la guérison. Supprimer le refoulement conduit à remplacer une censure dont je n'ai pas conscience, par un jugement et un choix conscient : « En amenant l'inconscient dans la conscience, nous supprimons les refoulements [...] nous transformons le conflit pathogène en un conflit normal, qui, d'une manière ou d'une autre, finira bien par être résolu. »Autrement dit, la cure n'a d'autre but que de remplacer chez le patient le ça, l'inconscient, par la conscience. De favoriser le jugement et le choix et d'éliminer un conflit vécu mais ni connu ni maîtrisé. Le psychanalyste n'a donc pas à trancher le conflit à la place de son patient, ni à transformer celui-ci. A l'inverse, il doit permettre à ce dernier sa propre reprise en main.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Qui parle quand je dis "je" ? Corrigé de 2328 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Qui parle quand je dis "je" ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • RagaLee-214602 (Hors-ligne), le 17/02/2014 à 17H18.
  • mathou -225965 (Hors-ligne), le 03/01/2014 à 03H16.
  • comptephilo-213135 (Hors-ligne), le 22/09/2013 à 22H20.
  • lindsay25310 (Hors-ligne), le 19/10/2011 à 19H13.
  • marine636302 (Hors-ligne), le 22/02/2011 à 22H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Le discours est peut-être ce par quoi je prends conscience de moi-même, voire ce à travers quoi je construis mon identité. III) Il n'existe pas de «soi » dont nous aurions intégralement conscience avant de prendre la parole et sur lequel nous pourrions discourir. Le discours sur soi n'est pas ce par quoi j'exprime mon identité, mais ce par quoi je la réalise (au deux sens de comprendre et construire). On ne parle pas de soi, mais à partir de soi, et cette parole est ce par quoi se réalise le « soi ». - Nous parlons de nous dans tous nos discours, en tant que tout discours révèle en même temps le désir qui est sa source. Cependant, rien ne permet d'affirmer que celui qui prend la parole est conscient de ce désir. Par exemple, je peux décider au milieu d'un dîner de couper court à la conversation actuelle et d'entreprendre un long discours sur l'importance littéraire de l'œuvre de Proust.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Il y a des mots à chapeaux à plumes, des mots à falbalas (...) des mots pleins de rocailles et de trucs piquants, des mots à parapluie (...) quand on me parle, mais surtout quand je parle, je les vois passer un à un à toute vibure., CAVANNA, les Ritals, p. 144.

    Ajouté par webmaster

    Quand je parle de labourer la terre, je parle très à la lettre., VOLTAIRE, Correspondance, 1595, 19 déc. 1758.

    Ajouté par webmaster

    Est-ce donc la vie d'un homme? Oui, et la vie des autres hommes aussi (...) Hélas! quand je vous parle de moi, je vous parle de vous (...) Ah! insensé, qui crois que je ne suis pas toi., HUGO, les Contemplations, Préface.

    Ajouté par webmaster

    (...) il me bat froid, me répond à peine quand je lui parle et jette sur moi, quand il me croise, un regard indéfinissablement soupçonneux., GIDE, les Faux-monnayeurs, I, XI, -in Romans, Pl., p. 1005.

    Ajouté par webmaster

    Quand mes sens ont parlé, tout en moi fait silence, Comme au désert, la nuit, quand gronde le lion., Albert SAMAIN, le Chariot d'or, Évocations, Bacchante, p. 117.

    Ajouté par webmaster

    Oui, quand Hélène me parle, je lui voudrais une autre voix quand elle me regarde, je lui voudrais d'autres yeux., BALZAC, la Femme de trente ans, Pl., t. II, p. 750.

    Ajouté par webmaster

    Le parlé, ce qui se dit, par opposition à ce qui s'écrit. Comment définir ce mot : Lire? - Substitution d'un parlé à un tracé et non d'un parlé quelconque (...), VALÉRY, Cahiers, vol. 17, éd. C.N.R.S., p. 134.

    Ajouté par webmaster

    « Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. Peu d'amitiés subsisteraient si chacun savait ce que son ami dit de lui lorsqu'il n'y est pas, quoiqu'il en parle alors sincèrement et sans passion. » (PASCAL, Pensées.)

    Ajouté par webmaster

    La moquerie est une des plus agréables et des plus dangereuses qualités de l'esprit : elle plaît toujours, quand elle est délicate; mais on craint toujours aussi ceux qui s'en servent trop souvent. La moquerie peut néanmoins être permise, quand elle n'est mêlée d'aucune malignité, et quand on y fait entrer les personnes mêmes dont on parle., LA ROCHEFOUCAULD, Réflexions diverses, 16.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Qui parle quand je dis "je" ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo