Qui sont les sophistes ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qui peut connaître son moi ? Qui suis-je ? >>
Partager

Qui sont les sophistes ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Qui sont les sophistes ?



Publié le : 31/7/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Qui sont les sophistes  	?
Zoom

Pur produit de la démocratie athénienne, les sophistes, dont les plus prestigieux furent Protagoras et Gorgias, étaient, au ve siècle avant J.-C., des professeurs itinérants, enseignant, de cité en cité et contre rétribution, l'art d'argumenter rationnellement dans les affaires privées et publiques. Ils s'adressaient surtout aux jeunes gens appelés à jouer un rôle dans les assemblées démocratiques de la Grèce, où le pouvoir revenait finalement à qui saurait convaincre la majorité des citoyens.Les sophistes enseignaient l'argumentation en recourant à l'éristique, exercice consistant à réfuter l'adversaire ou à présenter successivement la thèse et l'antithèse. L'art d'argumenter est donc indépendant du contenu des arguments et de leur vérité. C'est pourquoi Platon a combattu les thèses des sophistes, en particulier celle de Protagoras affirmant que « l'homme est la mesure de toute chose », autrement dit que la vérité est relative à chacun : toutes les opinions sont également vraies, et les meilleures sont simplement les plus avantageuses pour l'individu et pour la collectivité. Cette thèse illustre à merveille ce que Platon reproche aux sophistes : ils pratiquent et justifient un usage déréglé du discours, en cherchant à séduire un auditoire, à flatter l'opinion, plutôt qu'à atteindre la vérité. Le sophiste aime l'opinion, non la vérité ; il use du langage de façon rhétorique, et non de manière philosophique.À partir de cette critique que Platon adressait aux sophistes, le mot a pris une valeur péjorative qu'il n'avait nullement à l'origine.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Qui sont les sophistes  	? Corrigé de 1371 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Qui sont les sophistes ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • carla -215341 (Hors-ligne), le 13/10/2013 à 13H13.
  • luna (Hors-ligne), le 31/10/2010 à 31H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    • Sophiste

    Dans la Grèce antique, les sophistes enseignent l'art de persuader un public en toute occasion, quelle que soit la thèse que l'on soutient. Parmi les principaux sophistes, on trouve Gorgias, qui fait de la rhétorique le savoir par excellence, et Protagoras, qui affirme la relativité de toute connaissance. Platon, à la suite de son maître Socrate, condamne l'usage trompeur que les sophistes font du langage.

     

    Les sophistes étaient les ennemis de PLATON, rhéteurs qui prétendent enseigner, moyennant finance, la sagesse et l'habileté politiques. Protagoras est l'un des interlocuteurs sophistes de Socrate.

    Ajouté par Dimitri20705

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Ils sont sophistes autant que philosophes (...) une subtile distinction, une longue analyse raffinée, un argument captieux et difficile à débrouiller, les attire et les retient. Ils s'amusent et s'attardent dans la dialectique, les arguties et le paradoxe., TAINE, Philosophie de l'art, IV, I, 4.

    Ajouté par webmaster

    Ils sont sophistes autant que philosophes (...) une subtile distinction, une longue analyse raffinée, un argument captieux et difficile à débrouiller, les attire et les retient. Ils s'amusent et s'attardent dans la dialectique, les arguties et le paradoxe., TAINE, Philosophie de l'art, t. II, IV, I, IV.

    Ajouté par webmaster

    Ils sont sophistes autant que philosophes (...) Une subtile distinction, une longue analyse raffinée, un argument captieux et difficile à débrouiller, les attire et les retient. Ils s'amusent et s'attardent dans la dialectique, les arguties et le paradoxe., TAINE, Philosophie de l'art, t. II, IV, I, IV, p. 126.

    Ajouté par webmaster

    (...) Socrate envisageait les sophistes comme de subtils et inutiles disputeurs., RENAN, l'Avenir de la science, OE., t. III, III, p. 758.

    Ajouté par webmaster

    Les sophistes ni les rhéteurs ne furent pour rien dans cette élaboration lente et continue. L\'Encyclopédie de L\'Agora

    Ajouté par webmaster

    Les noms de déclamateurs et de sophistes n'avaient point alors l'acception défavorable qu'on y attacha depuis., DIDEROT, Règne de Claude et Néron, I, 1, -in LITTRÉ.

    Ajouté par webmaster

    - Ici le vice national achève de manifester le talent national. La Grèce est la mère des ergoteurs, des rhéteurs et des sophistes., TAINE, Philosophie de l'art, t. II, p. 102.

    Ajouté par webmaster

    L'Antiquité, qui comptait tant de sophistes, n'était pas ignorante des subtilités et des faux-fuyants de la casuistique., Grand dict. universel du XIXËe siècle, art. -Casuistique.

    Ajouté par webmaster

    D'autres croient en rhéteurs, parce que les auteurs auxquels ils ont voué un culte ont été de cette opinion : sorte de religion classique, littéraire. Ils croient au christianisme comme les sophistes de la décadence croyaient au paganisme., RENAN, Souvenirs d'enfance..., Appendice, p. 285.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Qui sont les sophistes ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo