NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Une pensée cohérence est-elle une pensée vrai ... Tout est-il matériel ? >>


Partager

En quoi la machine offre-t-elle un modèle pour penser le vivant ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quoi la machine offre-t-elle un modèle pour penser le vivant ?



Publié le : 28/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

En quoi la machine offre-t-elle un modèle pour penser le vivant ?
Zoom

Ce sujet propose aux sciences de la nature un modèle mécanique, et fait reposer tout son enjeu sur l'ambiguïté de cette notion de modèle. Le modèle peut en effet se comprendre en un premier sens comme modèle d'intelligibilité, c'est-à-dire comme modèle pour comprendre, au sens d'une analogie. Mais l'analogie peut se muer en une comparaison, qui confronte un comparant à un comparé. Le comparant n'est pas seulement un modèle pour comprendre, mais il pose aussi un devoir-être, un modèle normatif. Le « en quoi « pose précisément cette question des limites et des fondements de la relation de modèle : le modèle doit-il être modèle d'intelligibilité ou modèle normatif



Il n'est pas constitué d'une juxtaposition de parties ajoutées les unes aux autres. Ces parties forment un tout car elles sont interdépendantes (le fonctionnement d'une partie est tributaire de celui des autres) et paraissent toutes participer à une fin commune : le maintien de l'être vivant en vie. Parce qu'il est un organisme, l'être vivant est un organisme. Tout être vivant est un individu au sens où il forme une unité distincte, ne ressemblant exactement à aucune autre, qui ne peut être divisée sans être détruite. Leibniz au XVII ième avait énoncé l'existence d'un principe, nommé principe des indiscernables, selon lequel il n'y a pas deux êtres identiques dans la nature.Qu'est-ce qui différencie les organismes vivants des choses naturelles ou objets fabriqués ? Jacques Monod, généticien, prix Nobel de médecine en 1965, retient dans Le hasard et la nécessité trois critères qui doivent être présents simultanément dans un être pour que celui-ci puisse être qualifié de vivant.Le premier est la téléonomie (du grec télos : fin et nomos : loi). L'être vivant est toujours un être qui, pris dans son ensemble ou chacune de ses parties, répond à une fonction, donc apparemment à une fin. Du point de vue de l'ensemble, l'être vivant semble "fait pour" se perpétuer.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1292 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "En quoi la machine offre-t-elle un modèle pour penser le vivant ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Pauline77 (Hors-ligne), le 25/04/2013 é 25H22.
  • eeasmkvu (Hors-ligne), le 24/11/2010 é 24H19.
  • Margaux64481 (Hors-ligne), le 14/04/2010 é 14H21.
  • Milena52999 (Hors-ligne), le 04/03/2010 é 04H10.
  • Magali43480 (Hors-ligne), le 05/01/2010 é 05H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit