NoCopy.net

En quoi La Princesse de Clèves est-il un roman classique?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< "Aucun secret, aucun retrait, aucun détour; t ... Commentaire d'un extrait du Gorgias de Platon >>
Partager

En quoi La Princesse de Clèves est-il un roman classique?

Echange

Aperçu du corrigé : En quoi La Princesse de Clèves est-il un roman classique?



Document transmis par : rosana26580


Publié le : 25/9/2010 -Format: Document en format HTML protégé

En quoi La Princesse de Clèves est-il un roman classique?
Zoom

 

Lors du règne personnel de Louis XIV de 1661 à 1715, ce souverain de France met en place une monarchie absolue dans laquelle il concentre tous les pouvoirs. A cette même époque naît le mouvement littéraire et culturel du classicisme, durant la seconde moitié du XVIIè siècle dans lequel les auteurs développent un art de mesure et de raison, fondé sur l'idéal de perfection. C'est en plein dans ce courant que Mme de Lafayette écrit son deuxième roman, La Princesse de Clèves en 1678, annonymement. En quoi pouvons-nous dire que ce roman est un roman classique? Les nombreux points communs avec la tragédie classique et le respect des doctrines du classicisme par l'auteur, permettront d'inclure cette oeuvre dans ce grand mouvement esthétique.

 

La Princesse de Clèves peut être qualifiée de « classique » car il possède des caractéristiques communes avec la tragédie, genre par excellence du classicisme. En effet, Mme de Lafayette a suivi la structure de la tragédie pour construire son roman. Ainsi au début de son oeuvre, en guise d'exposition, elle nous décrit la cour du souverain de France, Henri II, nommée la Cour des Valois. C'est un lieu dangereux, soumis à l'omniprésence d'un jeu d'influence entres les différentes personnalités de la Cour et où chacun est constamment sous le regard des autres. Dans cette partie du roman, Mme de Lafayette souligne aussi la fonction de Mme de Chartres qui est responsable de sa fille et lui apprend tout ce qu'elle doit savoir sur l'amour et la Cour: « elle faisait souvent à sa fille des peintures de l'amour ». Après, l'évènement correspondant au noeud tragique peut être attribué au coup de foudre entre la Princesse de Clèves et le duc de Nemours lors du bal: «  M. de Nemours […] de tout le soir […] ne put admirer que Mme de Clèves » et « Ce prince était fait d'une sorte qu'il était difficle de ne pas être surpise de le voir ». Suite à cela, les péripéties sont nombreuses. Il y a la mort de Mme de Chartres puis celle de M. de Clèves qui provoque l'engouffrement de l'héroine dans la solitude, sa passion croissante pour M. de Nemours contre laquelle elle ne peur lutter, le vol du portrait de Mme de Clèves par le duc de Nemours et l'histoire de la lettre égarée du vidame de Chartres.

Enfin, à la fin du roman, la mort du héros, caractérist...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "En quoi La Princesse de Clèves est-il un roman classique? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Velcane-206463 (Hors-ligne), le 26/04/2013 à 26H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Le narrateur, qui, dans presque tout le roman est externe et n'intervient pas, se rapproche dans ce passage, mais pas seulement du duc de Nemours, qui est pourtant le héro de ce court extrait. Bien qu'on sache ce qu'il pense quand il la voit, « à peine fût-il maitre du transport que lui donna cette vue », on sait aussi quelque chose qu'il n'est pas censé savoir : « …à qui Mme de Clèves l'avait prise sans faire semblant de la reconnaître pour avoir été à M. de Nemours ». Cette scène, tout comme celle de la première rencontre entre Nemours et la princesse, peut être comparée à une scène de contes romanesque. En effet, le duc de Nemours ressemble à un héro de roman d'aventure qui vient sauver sa dame gardée dans un château. Le fait que la scène se passe de nuit et qu'il n'y ait pas de paroles renforce l'impression de solennité de la scène et l'envie de discrétion du duc.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) il fallait employer le pouvoir que cette princesse avait sur lui pour l'engager à servir MËlËlËe de Chartres auprès du roi (...), MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, I, p. 254.

    Ajouté par webmaster

    L'embarras où il voyait MËmËe de Clèves par sa faute, et la pensée du juste sujet qu'il lui donnait de le haïr, lui causa un saisissement qui ne lui permit pas de répondre. MËmËe la Dauphine voyant à quel point il était interdit (...), MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, III.

    Ajouté par webmaster

    MËmËe de Clèves s'était bien doutée que ce prince s'était aperçu de la sensibilité qu'elle avait eue pour lui (...) Ce lui était une grande douleur de voir qu'elle n'était plus maîtresse de cacher ses sentiments et de les avoir laissés paraître au chevalier de Guise., MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, II.

    Ajouté par webmaster

    Le lendemain, cette princesse, qui cherchait des occupations conformes à l'état où elle était, alla proche de chez elle voir un homme qui faisait des ouvrages de soie d'une façon particulière (...), MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, t. IV, p. 378.

    Ajouté par webmaster

    Les articles furent conclus; on parla au roi, et ce mariage fut su de tout le monde., MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, t. I, p. 258.

    Ajouté par webmaster

    Le roi ne survécut guère le prince son fils; il mourut deux ans après., MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, I.

    Ajouté par webmaster

    -(Elle) lui dit tout bas qu'il fallait bien se garder de lui parler de cette aventure (...), MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, III.

    Ajouté par webmaster

    Les lances se brisèrent, et un éclat de celle du comte de Montgomery lui donna dans l'oeil et y demeura., MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, t. III, p. 356.

    Ajouté par webmaster

    La faveur de la reine qu'elles partageaient ne leur avait point donné d'envie, ni d'éloignement l'une de l'autre (...), MËmËe DE LA FAYETTE, la Princesse de Clèves, IV.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    En quoi La Princesse de Clèves est-il un roman classique?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo