LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il vrai qu'on ne peut pas discuter des go ... Mentir par bienveillance peut-il être moral ? ... >>


Partager

A quoi reconnaît-on qu'un problème est philosophique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A quoi reconnaît-on qu'un problème est philosophique ?



Publié le : 1/8/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

A quoi reconnaît-on qu'un problème est philosophique ?
Zoom

C'est un sujet difficile qui ne porte sur aucun secteur particulier du programme mais sur la réflexion philosophique elle-même. Qu'est-ce qui distingue un problème philosophique d'un autre problème, non philosophique?
Le problème philosophique n'existe pas tout fait. Il ne précède pas la réflexion. C'est à la réflexion qu'il appartient de le constituer : quelle est donc la manière proprement philosophique de poser un problème? La réflexion doit réfléchir sur elle-même. Le sujet de cette dissertation n'est autre que : comment faut-il s'y prendre pour faire une dissertation de philosophie? (!)
L'utilisation des auteurs est ici délicate : les auteurs ne sont que des exemples de réflexion philosophique. Vous ne pouvez prétendre qu'un auteur particulier a vu, contre tous les autres, ce qu'est un problème philosophique, car ce serait exclure les autres de la philosophie. Il faut donc, au lieu d'opposer les auteurs, chercher ce qui fait l'unité de leur démarche. C'est seulement à un certain degré de profondeur, lorsqu'il s'agira de découvrir le fondement dernier du problème philosophique, que des différences pourront réapparaître entre les auteurs.



Le problème n'existe que parce qu'on admet l'idée qu'il existe une vérité : s'il n'y a qu'une vérité, l'existence de deux thèses contradictoires est certes un problème. Mais pourquoi ne pas admettre plus simplement qu'il y a plusieurs vérités, ou, ce qui revient au même, qu'il n'y en a pas?- Ce faisant, le sceptique se met dans une position intenable. Il affirme qu'on ne peut rien affirmer. Il dit qu'il est vrai qu'il n'y a pas de vérité.- Le scepticisme est donc un passage obligé, mais ce n'est pas une position durable. Dire que tout problème philosophique se caractérise par deux thèses contradictoires, c'est dire qu'il y a un moment de scepticisme dans toute philosophie. Mais, parce qu'on ne peut renoncer à l'idée d'une vérité unique, parce que par essence le vrai est unique, le scepticisme doit être dépassé : la contradiction doit être résolue.3. La résolution doit maintenir le problème.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2546 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "A quoi reconnaît-on qu'un problème est philosophique ? " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

  • PROBLÈME 

Étym. : grec : problema.

Question fondamentale, difficulté théorique dont la solution est incertaine.

Ex : La question : quelle heure est-il ? suscite une réponse précise. (Je regarde ma montre).

Problème : Désobéir est-il un droit ? nous met en présence de plusieurs réponses possibles et de la nécessité d'un examen plus approfondi. (Il faut y réfléchir...).

Le problème aboutit souvent à la prise de conscience de contradictions insurmontables c'est-à-dire d'apories.

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit