NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Liberté et loi civile ? La vérité mathématique est-elle le modèle de ... >>


Partager

En quoi la réflexion sur les sciences nous instruit-elle sur l'esprit humain ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quoi la réflexion sur les sciences nous instruit-elle sur l'esprit humain ?



Publié le : 23/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

En quoi la réflexion sur les sciences nous instruit-elle sur l'esprit humain  ?
Zoom

La philosophie se donne comme finalité essentielle la connaissance de la nature humaine et l’acquisition de la nature humaine et l’acquisition de la vérité en toutes choses. Au premier abord, il semble évident qu’elle ne nécessite pas de la réflexion sur les sciences et qu’une expérience personnelle peut suggère au philosophe pour lui procurer la connaissance de l’homme. Mais nombreux sont ceux qui ne s’y sont pas satisfaits et qui ont donné la primauté de l’acquisition de la certitude aux sciences. Cette conception s’éloigne cependant de celle de la métaphysique et c’est le danger de la science. La philosophie, elle, met l’homme au centre de son étude et réfléchit sur toutes les autres études du point de vue interne de l’homme, à la différence des sciences. La réflexion sur les sciences est donc utile à la philosophie qui ne peut s’en passer mais il faut toujours considérer qu’elle est un moyen et non une fin pour la philosophie.



Or ce qui caractérise avant tout l'esprit scientifique, c'est le sens du problème : « Avant tout, il faut savoir poser des problèmes. Et quoi qu'on dise, dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes. « Même une connaissance acquise par un effort scientifique n'est pas définitive et doit être questionnée. Des manières de poser les questions, des habitudes intellectuelles qui furent utiles et saines à une époque, à un moment de l'évolution de l'esprit scientifique, peuvent, à la longue, entraver la recherche. L'acquis ou ce qu'on croit acquis peut être un facteur d'inertie pour l'esprit.En fait, les crises de croissance de la pensée impliquent une refonte totale du système de savoir. Il suffit, pour s'en convaincre, de citer par exemple : le passage de la théorie mécanique de Newton, qui était, pourtant, bien assise, à la théorie de la relativité qui remit tout en cause et qui suscita des questions qu'on ne pouvait même pas imaginer avant. La théorie de Newton était un système bien homogène, qui avait permis d'unifier les lois planétaires de Képler et la loi de la chute des corps de Galilée en expliquant le trajet elliptique des planètes autour du soleil comme une chute indéfiniment retardée. Cette théorie rendait compte de phénomènes divers, comme la variation de la pesanteur selon la latitude, ou encore le mouvement des marées. Or , c'est précisément ce pouvoir d'unification et d'explication qui peut séduire le savant et arrêter son questionnement.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2400 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "En quoi la réflexion sur les sciences nous instruit-elle sur l'esprit humain ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit