NoCopy.net

La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La raison définit-elle notre devoir ? La raison est-elle le meilleur guide pour ap ... >>
Partager

La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?



Publié le : 15/7/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure	?
Zoom
  • raison : Du latin ratio, « calcul », « faculté de calculer, de raisonner » (en grec logos). * Au sens subjectif : mode de penser propre à l'homme (lui-même défini comme « animal raisonnable »). * Par opposition à l'intuition : faculté de raisonner, c'est-à-dire de combiner des concepts et des jugements, de déduire des conséquences. * Par opposition à la passion ou à la folie : pouvoir de bien juger, de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. * Par opposition à la foi : la « lumière naturelle », naturellement présente en tout homme. * Par opposition à l'expérience : faculté de fournir des principes a priori (c'est-à-dire indépendants de l'expérience)* Au sens objectif : principe d'explication, cause (exemple : les raisons d'un phénomène). * Argument destiné à légitimer un jugement ou une décision (exemple : donner ses raisons).
  • force : a) Principe de puissance ou d'action. b) Par opposition au droit: recours à la contrainte pour faire respect un pouvoir illégitime. c) Droit du plus fort: conception qui fait reposer l'autorité du chef sur sa supériorité physique. d) Fort: qui possède la force au sens fort ou au figuré. Opposé à faible.
  • toujours : A tout moment, à toute époque ; éternellement, perpétuellement.
  • meilleur : 1. Supérieur, préférable, digne d'être choisi : pour LEIBNIZ, le meilleur repose sur une sorte de principe d'économie dans l'appropriation des moyens à la fin ; il correspond au maximum d'effets avec le minimum de dépenses ; dans le domaine moral le meilleur est le minimum de mal pour le maximum de bien. 2. Meilleur des mondes possibles : pour LEIBNIZ, Dieu ne crée pas les essences qui tendent toutes avec un droit égal à l'existence ; les existences ne sont pas toutes compossibles ; toute combinaison de compossibles est un monde possible ; le meilleur des mondes est celui « par lequel se réalise la plus grande production de possibles ». 3. Principe du meilleur : pour LEIBNIZ, principe selon lequel Dieu choisit toujours le meilleur, bien qu'il soit totalement libre (c'est une cause inclinante et non nécessitante).

Si la raison du plus fort était toujours la meilleure, il faudrait que les humains soient bien sots pour qu’ils perdent leur temps à d’autres activités qu’à la pratique assidue d’un sport de combat. Si tel n’est pas le cas, c’est parce qu’on voit bien que celui qui veut s’imposer par la force finit toujours en prison, ramené à d’autres raisons que celle du plus fort par le pouvoir des hommes de lois. Cependant, on peut alors se demander si la force n’a pas simplement changé de lieu : elle se trouverait désormais dans l’esprit des juristes et non plus dans les muscles de la brute. Le problème consiste donc à savoir si la force ne fait que changer de forme ou bien si quelque chose la dépasse.



Car moi, j'ai conscience de n'être sage ni peu ni prou. Que veut-il donc dire, quand il affirme que je suis le plus sage ? Car il ne ment certainement pas ; cela ne lui est pas permis. » Pendant longtemps je me demandai quelle était son idée ; enfin je me décidai, quoique à grand peine, à m'en éclaircir de la façon suivante : je me rendis chez un de ceux qui passent pour être des sages, pensant que je ne pouvais mieux que là, contrôler l'oracle et lui déclarer : « cet homme-ci est plus sage que moi, et toi, tu m'as proclamé le plus sage. » J'examinai donc cet homme à fond. [...] Il me parut en effet, en causant avec lui, que cet homme semblait sage à beaucoup d'autres et surtout à lui-même, mais qu'il ne l'était point. J'essayai alors de lui montrer qu'il n'avait pas la sagesse qu'il croyait avoir. Par là, je me fis des ennemis de lui et de plusieurs des assistants. Tout en m'en allant, je me disais en moi-même : « je suis plus sage que cet homme là.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure	? Corrigé de 3117 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • Bourjmouth-230454 (Hors-ligne), le 09/02/2014 à 09H20.
  • Lea33 (Hors-ligne), le 14/03/2012 à 14H20.
  • missdidiwa (Hors-ligne), le 03/10/2011 à 03H06.
  • Juan0camilo42651 (Hors-ligne), le 31/10/2009 à 31H22.
  • Hugo37738 (Hors-ligne), le 30/09/2009 à 30H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

     

    La raison du plus fort est toujours la meilleure” La Fontaine , Le loup et l’agneau

                                                                                                              cf ANNEXE

                                       (_____________________________)

                = Les beaux discours et les raisonnements sur le droit et la justice ne peuvent rien contre la                 force et , dans le monde humain comme dans le monde animal , cad “naturel” ,

                il n’existe en réalité que des rapports de force

                                                               (___________)

                                                               = RÉALITÉ ?

                                                               (___________)

                                                                           ⁄\

     

                = réalité zoologique :                                       = réalité anthropologique ?

    dans le monde animal ou naturel ,                                                                   

    seuls les plus “forts” , cad les mieux                             = social-darwinisme ( application de la théorie

    adaptés ,  survivent en dominant et                              de la sélection naturelle aux sociétés humaines )

    en éliminant les autres ( y compris                                = nazisme

    à l’intérieur des espèces )                                           

                                                                                      ≠ en réalité , la force qui permet à l’homme de

                                                                                      survivre et de dominer , provient de la

                                                                                      technique , cad de la raison

                                                                                      ( relations humaines ≠ rapports animaux )

                                                                                     

                                                                                      ≠ selon Rousseau , toute doctrine politique qui                                                                                    déduit d’une nature violente et brutale de                                                                                           l’homme l’idée que les règles normales de la                                                                                       société doivent laisser les plus forts écraser les                                                                                   plus faibles , non seulement se trompe sur la                                                                                               nature humaine , mais surtout oublie que ces

                                                                                      règles doivent être déduites non pas de ce qu’est                                                                                l’homme est naturellement , mais de ce qu’est la                                                                                 société à l’origine . 

     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    La raison du plus fort est toujours la meilleure, Nous l'allons montrer tout à l'heure., LA FONTAINE, Fables, I, 10.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'homme peut dire : «Mes sentiments, mon angoisse, ma nausée, ma mort». Il ne peut dire : «ma raison», mais seulement : «la Raison», la Raison étant commune à tous, et même, semble-t-il, présente dans les choses, dont elle constitue la structure. La Raison est toujours extériorité, nécessité, toujours elle semble découverte en ce qui n'est pas nous., Ferdinand ALQUIÉ, Deucalion, I.

    Ajouté par webmaster

    Quelque chose qu'on fasse, avec la vérité, on a toujours raison. C'est l'histoire de tous les fanatiques; et que la vérité de l'un soit l'erreur de l'autre, quelle meilleure conclusion?, André SUARèS, Trois hommes, «Ibsen», VIII.

    Ajouté par webmaster

    C'était toujours comme ça avec elle : elle était nouée. Tout à l'heure, elle ne pourrait plus se retenir : elle éclaterait., SARTRE, l'âge de raison, I.

    Ajouté par webmaster

    (...) nul n'est mauvais gratuitement; il faut qu'il y ait une raison qui détermine, et cette raison est toujours une raison d'intérêt., MONTESQUIEU, Lettres persanes, LXXXIV.

    Ajouté par webmaster

    « La raison ne voit que ce qu'elle produit elle-même d'après ses propres plans et [...] elle doit obliger la nature à répondre à ses questions et ne pas se laisser conduire pour ainsi dire en laisse par elle; car autrement, faites au hasard et sans aucun plan tracé d'avance, nos observations ne se rattacheraient point à une loi nécessaire, chose que la raison demande et dont elle a besoin. » Kant, Critique de la raison pure (Préface 2e éd.), 1787.

    Ajouté par webmaster

    Frédéric l'attendait toujours quand ils devaient sortir; elle était fort longue à disposer autour de son menton les deux rubans de sa capote; et elle se souriait à elle-même, devant son armoire à glace., FLAUBERT, l'Éducation sentimentale, 1869, Pl., t. II, p. 384.

    Ajouté par webmaster

    .1 Il l'attendit avec cette impatience que le retard accroît de seconde en seconde. Elle était toujours exacte; donc, avant dix minutes, il la verrait entrer. Quand les dix minutes furent passées, il se sentit tourmenté comme à l'approche d'un chagrin, puis irrité qu'elle lui fît perdre du temps, puis il comprit brusquement que si elle ne venait pas, il allait beaucoup souffrir. Que ferait-il? Il l'attendrait! - Non -, il sortirait, afin que si, par hasard, elle arrivait fort en retard, elle trouvât l'atelier vide., MAUPASSANT, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 33.

    Ajouté par webmaster

    Traditionnellement, la gauche a toujours été en lutte contre l'injustice, l'obscurantisme et l'oppression. Elle a toujours pensé que ces phénomènes étaient interdépendants. L'idée que l'obscurantisme puisse conduire à la justice, la raison d'État à la liberté, est toute récente., CAMUS, Actuelles II, Pl., p. 802.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La raison du plus fort est-elle toujours la meilleure ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo