NoCopy.net

Est-il raisonnable de donner un sens à tout ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Avez-vous une âme ? Peut-on opposer le devoir à la liberté ? >>
Partager

Est-il raisonnable de donner un sens à tout ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il raisonnable de donner un sens à tout ?



Publié le : 24/2/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Est-il raisonnable de donner un sens à tout ?
Zoom
  • raisonnable : 1) Doué de raison. 2) Qui est conforme au bon sens, qui n'outrepasse pas la mesure, la morale (une action raisonnable).
  • sens : Du latin sensus, organe des sens, façon de sentir ou de penser . (a) Faculté d'éprouver des sensations d'un certain ordre (exemple : le sens du toucher). (b) Intelligence intuitive ou immédiate (exemple : le sens du commerce). (c) Intention de celui qui parle ou agit, signification des mots qu'on emploie. (d) Direction ou orientation d'un mouvement. (e) Bon sens : faculté de bien juger, de distinguer le vrai d'avec le faux (synonyme de raison chez Descartes). (f) Sens commun : ensemble d'opinions et de jugements reçus dans un milieu déterminé.
  • tout : La totalité sans exception.

Analyse du sujet :

 

-          On remarque que l’adjectif raisonnable sous-entend la notion de raison

-          Aussi on peut en déduire que s’il s’agit de donner un sens, il doit s’agir d’un sens rationnel.

-          En effet, il semble déraisonnable de donner un sens irrationnel aux choses.

-          Il apparaît aussi qu’à vouloir donner un sens à tout nous risquerions de donner un sens qui dépasserait notre raison, puisque nous sommes des êtres limités.

-          D’un autre côté, l’homme semble avoir besoin du sens, et ce faisant, le non-sens est peut-être plus déraisonnable que le mauvais sens.

-          Il semble aussi que renoncer à donner du sens, ce soit renoncer à tenter la chance d’accroître notre connaissance. En effet, nous ne savons pas jusqu’où s’étend ce que nous pouvons savoir puisque par définition, nous ne savons pas encore en quoi consiste ce que nous cherchons, or il est certain que nous ne pouvons trouver qu’à condition de chercher.

-          Par ailleurs, l’on peut se demander si une erreur n’est pas plus profitable qu’un renoncement à la vérité puisque l’erreur constitue un cheminement vers la vérité.

 

 

Problématisation :

 

Il peut apparaître à première vue plutôt naïf de donner un sens à tout, tant on entend d’absurdités sur nombre de sujets. On a alors le sentiment que « ces gens feraient mieux de se taire. » Pour autant, considérer qu’il faille se taire aussitôt qu’on doute de ce qu’on a à dire, c’est courir le risque de ne plus jamais rien dire du tout. Alors finalement, c’est comme si on avait le choix entre « donner un sens à tout » ou « ne donner de sens à rien. » L’usage de la raison permet-il que le sens que l’on donne aux choses et aux événements soit toujours un sens en adéquation avec le réel ?



Pour ce faire, il faut cesser de penser l'absolu sur le mode de la fixité, mais l'interpréter comme un mouvement. Le réel consiste en un processus de différenciation, et ces choses que l'on ressent comme différentes ne sont en réalité que les différents moments d'un mouvement. Toutes les formes de la vie spirituelle, qu'elle soit philosophique, religieuse ou artistique ne sont donc pas incompatibles, elles constituent différentes étapes dans le déploiement du réel. Le passage de l'un à l'autre, et donc en quelque sorte le saut vers la chose en soi est possible, pour peu que l'on respecte les différents instants du déploiement du réel. b) Kant n'a ainsi pas vu ce que Hegel nomme le travail du négatif. Pour Kant, le saut métaphysique vers la chose en soi est seulement porteur de contradictions. Mais Hegel souligne que la contradiction est porteuse de sens, non en tant que telle, mais en tant qu'elle opère un travail. Ce travail est un travail par la négation, mais il amène petit à petit le réel à l'être. Ce n'est que le moment négatif du déploiement du réel, mais c'est un moment nécessaire et fructueux. Il faut comprendre pour accepter cela que, ainsi que Hegel l'écrit dans les Principes de la philosophie du droit, « le réel est rationnel, et le rationnel est réel.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Est-il raisonnable de donner un sens à tout ?	Corrigé de 2457 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Est-il raisonnable de donner un sens à tout ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • baphomet (Hors-ligne), le 15/10/2014 à 15H11.
  • catsou-216367 (Hors-ligne), le 04/03/2014 à 04H10.
  • donut34-193777 (Hors-ligne), le 04/01/2013 à 04H15.
  • lamanon-192783 (Hors-ligne), le 29/12/2012 à 29H17.
  • godoy1994-190593 (Hors-ligne), le 12/12/2012 à 12H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Le passage de l'un à l'autre, et donc en quelque sorte le saut vers la chose en soi est possible, pour peu que l'on respecte les différents instants du déploiement du réel. b) Kant n'a ainsi pas vu ce que Hegel nomme le travail du négatif. Pour Kant, le saut métaphysique vers la chose en soi est seulement porteur de contradictions. Mais Hegel souligne que la contradiction est porteuse de sens, non en tant que telle, mais en tant qu'elle opère un travail. Ce travail est un travail par la négation, mais il amène petit à petit le réel à l'être. Ce n'est que le moment négatif du déploiement du réel, mais c'est un moment nécessaire et fructueux. Il faut comprendre pour accepter cela que, ainsi que Hegel l'écrit dans les Principes de la philosophie du droit, « le réel est rationnel, et le rationnel est réel. » Ainsi tout ce qui concerne le réel est un déploiement de la raison, et tout ce qui est rationnel se déploie dans le réel.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) il n'y a rien de meilleur, quand on aime, que de donner, de donner toujours, tout, tout, sa vie, sa pensée, son corps, tout ce qu'on a, et de bien sentir qu'on donne et d'être prête à tout risquer pour donner plus encore., MAUPASSANT, Fort comme la mort, p. 175.

    Ajouté par webmaster

    En effet, on le croyait -(l'homme) raisonnable et même bon par essence. - Raisonnable, c'est-à-dire capable de donner son assentiment à un principe clair, de suivre la filière des raisonnements ultérieurs, d'entendre et d'accepter la conclusion finale, pour en tirer soi-même à l'occasion les conséquences variées qu'elle renferme : tel est l'homme ordinaire aux yeux des écrivains du temps : c'est qu'ils le jugent d'après eux-mêmes., TAINE, les Origines de la France contemporaine, II, t. II, p. 51.

    Ajouté par webmaster

    (...) les conséquences logiques pouvant être tirées, soit de la compréhension de l'attribut (Pierre est homme, donc raisonnable), soit de l'extension du sujet (tout homme est raisonnable, donc Pierre l'est)., A. LALANDE, Voc. de la philosophie, p. 159.

    Ajouté par webmaster

    Il y a une grande différence entre dire : «Ceci est raisonnable» et dire «Ceci est sage». Ce qui est raisonnable n'est pas nécessairement sage, et ce qui est très sage n'est presque jamais raisonnable aux yeux de la raison trop froide., MAETERLINCK, Sagesse et Destinée, XXIX.

    Ajouté par webmaster

    (...) c'est que la sagesse est un travail, et que, pour être seulement raisonnable, il faut se donner beaucoup de mal, tandis que, pour faire des sottises, il n'y a qu'à se laisser aller., A. DE MUSSET, Nouvelles, «Margot», IV.

    Ajouté par webmaster

    Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. Fondements de la philosophie du droit Hegel, Georg Wilhelm Friedrich

    Ajouté par webmaster

    Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. Fondements de la philosophie du droit Hegel, Georg Wilhelm Friedrich

    Ajouté par webmaster

    Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. [ Fondements de la philosophie du droit ] Hegel, Georg Wilhelm Friedrich

    Ajouté par webmaster

    (...) on aimait mieux donner pour soutien, à une jeunesse, un homme raisonnable et d'un courage bien éprouvé qu'un jeune gars qui peut se déranger, et, de bon sujet qu'on le croyait, devenir un mauvais garnement., G. SAND, la Mare au diable, XI, p. 93.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Est-il raisonnable de donner un sens à tout ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo