NoCopy.net

Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La conscience peut-elle être un obstacle pou ... Y a-t-il un sens à parler de désirs inconsci ... >>
Partager

Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?



Publié le : 17/3/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?
Zoom
  • raisonnable : 1) Doué de raison. 2) Qui est conforme au bon sens, qui n'outrepasse pas la mesure, la morale (une action raisonnable).
  • opposer : Invoquer (une raison, un prétexte, un argument) dans le but de manifester son désaccord, objecter. Opposer le bon sens à une proposition farfelue. Présenter (un obstacle). Opposer un refus catégorique, une farouche résistance. Mettre (quelque chose, quelqu'un) en situation d'affrontement. Opposer deux équipes. Opposer l'armée aux révolutionnaires. Mettre (des éléments différents) côte à côte ou face à face. Toile qui oppose les ombres et la lumière. •Comparer (des éléments différents). Opposer la raison et la passion. •Présenter (des éléments) comme étant différents. Opposer la philosophie de Marx à celle de Hegel. PRONOMINAL S'opposer à : faire obstacle à (quelque chose), contrecarrer. Je m'oppose à votre départ. Résister à, braver. S'opposer à ses parents. S'opposer : contraster. Tons, tempéraments qui s'opposent.
  • théorie : Du grec theôria qui signifie procession, spectacle, action d'observer ce spectacle, spéculation. 1- Comme distincte de la pratique : conception rationnelle d'un certain état de faits, d'une activité ou d'une conduite, prenant en considération leur nature essentielle ou leur conformité à un idéal. La théorie pure n'est pas chargée de prendre en compte les applications d'un savoir ou d'un principe, mais elle peut donner naissance à des théories plus spécialement attachées à ces applications et qui trouvent en elle leurs fondements. Il est en général plus pertinent de considérer l'articulation de la théorie et de la pratique que leur coupure. - Spinoza, Traité politique, ch. 1, § 1 à 4. - Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain, livre 4, ch. 6, § 9. - Kant, Théorie et pratique. 2- Du point de vue logique : système hypothético-déductif dans lequel théorèmes et conséquences sont dérivés de prémisses (axiomes, postulats, définitions, hypothèses) d'après des règles strictes et explicites. 3- Comme distincte de l'expérience : construction rationnelle et synthétique permettant de déduire d'un certain nombre de principes des lois qui expriment les propriétés des objets étudiés, ainsi que les relations des phénomènes à leurs causes ou conditions. Système formel pourvu d'une interprétation empirique, et non simple décalque de l'expérience, la théorie d'un ensemble délimité de phénomènes vise à la coordination des lois qui leur sont applicables. Différente d'une doctrine, elle est construite pour être systématiquement mise à l'épreuve, corrigée, complétée. Distincte d'un agrégat d'opinions, elle résulte d'une élaboration méthodique effectuée selon des règles explicites et, dans les sciences exactes, sur la base d'une formalisation mathématique. Sa fécondité est évaluée d'après sa capacité prévisionnelle et explicative. - Bernard, Introduction à l'étude de la médecine expérimentale, 1er partie, ch. 1 / 3e partie, ch. 1, 2e section. - Canguilhem, Leçon sur la méthode. 4- Par appauvrissement : spéculation plus ou moins éloignée des faits.
  • expérience : En philosophie, l'expérience est une connaissance acquise par le contact direct, par l'action directe d'un sujet sur un objet. Il s'agit donc de données concrètes et sensibles, à partir desquelles il est possible de construire une connaissance du monde. Cependant, si, pour la tradition empiriste, l'expérience est le fondement de toutes nos connaissances, pour les rationalistes, elle est peu fiable, voire mensongère, car donnée par les sens.

 

Ce que nous devons d’emblée remarquer, c’est le double registre sur lequel notre sujet intervient : premièrement, c’est le registre de la connaissance et de la science, que l’on peut appeler épistémologique (de épistémè, savoir). En ce sens, l’expérience est la manière que nous avons de connaître une chose (je fais l’expérience de la douleur, par exemple) et la théorie une manière de la mettre en forme, de la systématiser. Deuxièmement, nous trouvons un registre proprement moral, dont on trouve l’indice dans la polysémie du terme « expérience ». En ce sens, l’expérience renvoie à mon action dans le monde (comme lorsqu’on d’une personne qu’elle « a de l’expérience ») et la théorie à une manière de guider cette action (comme lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il « a des principes »).

À partir de là, se pose le problème des rapports entre expérience et théorie. Précisément, est-il raisonnable de les opposer ? La question est donc de savoir s’il n’est pas excessif et réducteur de penser que la théorie comme trop générale pour penser l’expérience et, réciproquement, l’expérience trop particulière pour se laisser récupérer par la théorie. Cependant, ce type de questionnement continue d’opposer des termes dont l’opposition est justement mise en question. Dès lors, nous devons nous demander précisément ce que sont l’expérience et la théorie, afin de dénouer les liens qui les rapprochent. Nous pourrons nous demander, par exemple, si l’expérience en tant que telle (sans théorie) existe tout simplement.

 



Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ? Corrigé de 1534 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

" La notion philosophique d’expérience renvoie à une expérience pure qui n’est, à proprement parler, jamais expérimentée [car s’y mêle toujours l’activité de l’esprit] ; le mot expérience désigne l’élément non isolable de passivité qui semble présent en toute connaissance humaine. " > Ferdinand Alquié, L’expérience

Ajouté par webmaster

Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale : 1° il constate un fait; 2° à propos de ce fait, une idée naît dans son esprit; 3° en vue de cette idée, il raisonne, institue une expérience, en imagine et en réalise les conditions matérielles; 4° de cette expérience résultent de nouveaux phénomènes qu'il faut observer, et ainsi de suite., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, 1.

Ajouté par webmaster

Ainsi tous ceux qui ont réduit l'expérience à l'empirisme particulier de chaque praticien, c'est-à-dire à quelques connaissances insuffisantes, obscures, équivoques, séduisantes, dangereuses, n'ont pas compris que la véritable expérience, la seule digne de ce nom, est l'expérience générale qui résulte des découvertes physiques, chimiques, anatomiques et des observations particulières des médecins de tous les temps et de tous les pays; que cette expérience est renfermée dans la théorie (...), Encycl. (DIDEROT), art. -Empirisme.

Ajouté par webmaster

L'appréciation du degré d'exactitude d'une expérience exige, en premier lieu, qu'on apprécie l'acuité des sens de l'observateur. Pierre Duhem, la Théorie physique, son objet, sa structure

Ajouté par webmaster

L'appréciation du degré d'exactitude d'une expérience exige, en premier lieu, qu'on apprécie l'acuité des sens de l'observateur. Pierre Duhem, la Théorie physique, son objet, sa structure, ABU, la Bibliothèque universelle

Ajouté par webmaster

.2 (...) si une théorie me convainquait, elle ne me restait pas extérieure; elle changeait mon rapport au monde, elle colorait mon expérience., S. DE BEAUVOIR, la Force de l'âge, p. 228.

Ajouté par webmaster

La critique littéraire classique entrave cet essor divergent. Dans ses prétentions à une connaissance psychologique instinctive, à une intuition psychologique native, qui ne s'apprend pas, elle réfère les oeuvres littéraires à une expérience psychologique désuète, à une expérience ressassée, à une -expérience fermée., G. BACHELARD, l'Eau et les Rêves, p. 81.

Ajouté par webmaster

Dans la langue française, le mot -expérience au singulier signifie, d'une manière générale et abstraite, l'instruction acquise par l'usage de la vie. Quand on applique à un médecin le mot expérience pris au singulier, il exprime l'instruction qu'il a acquise par l'exercice de la médecine. Il en est de même pour les autres professions, et c'est dans ce sens que l'on dit qu'un homme a acquis de l'-expérience, qu'il a de l'-expérience. Ensuite on a donné par extension et dans un sens concret le nom d'-expérience aux faits qui nous fournissent cette instruction expérimentale des choses., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, I, p. 46.

Ajouté par webmaster

LA THÉORIE ET LES INSTRUMENTS "Les instruments galiléens sont des incarnations de la théorie. Le télescope galiléen se construit à partir d'une théorie optique." Koyré, Études d'histoire de la pensée scientifique, 1966.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Est-il raisonnable d'opposer théorie et expérience ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo