On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Un écrivain actuel a défini récemment la poés ... «Tout journal, de la première ligne à la dern ... >>
Partager

On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme.

Littérature

Aperçu du corrigé : On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme.



document rémunéré

Document transmis par : Johannie47769


Format: Document en format FLASH protégé

On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme.
Zoom

Introduction. Vieux problème : originalité du cinéma.

 

Ire Partie : la schématisation des débuts

■ Due au muet, au public.

■ Est tenue pour une infériorité. Elle fera sa pérennité.

 

IIe Partie : une pratique nouvelle

■ Humilité des premiers cinéastes et méconnaissance de la classe cultivée.

■ Les techniques propres appliquées à l'illustration de théâtre, roman.

IIIe Partie : écrire directement avec la caméra

■ Le texte cinématographique doit être un discours inédit.

■ Les inventions spécifiques. — Le nouveau cinéma.

 

Conclusion : Cinéma = art à part entière.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme. Corrigé de 1226 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Développer des exemples. Ni l e romancier, ni encore moins l'homme de théâtre ne pouvaient lui faire concurrence sur ce terrain . •• • Il reste que ces adaptations permettent une mise en valeur due à la spécificité de l'art cinématographique. Elles ne sont pas totalement des œuvres de cinéma, pour autant que leur créativité s'appuie sur une.autre création, écrite ou qui figure dans la conscience ou la mémoire des sociétés (3). Développer quelques exemples. Ecrire directement avec la caméra, sans l'intercession du texte écrit, telle e st- semble-t-il- l'étape que tente de franchir le nouveau cinéma. I l ne s'agit pas tant de faire un discours inédit, mais que le maniement du texte cinématographique soit un discours inédit. Exemples. Le comique de situation des premiers Laurel et Hardy (donner la teneur d 'un o u deux) ou de Chaplin (idem) fut en ce sens une création, tels les «gags » visuels inventés depuis par les Marx Brothers ou Mack Sennett.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La description (...) de cette technique -(du cinéma) nous fait espérer que, par elle, le public se rendra compte des qualités spéciales du cinéma; nous ne parlerons plus d'esthétique, mais ce sera la technique même qui prouvera (...) que le cinéma n'est ni théâtre, ni peinture, ni roman, ni abstraction. L'-outillage du cinéma montrera la gamme infinie ouverte à l'esprit inventif du spectacle; la -réalisation, par des exemples de scénarios et par le rôle du metteur en scène, de l'acteur, de la musique, etc., montrera ce qui est cinéma et ce qui n'est qu'enregistrement cinématographique. La -diffusion montrera comment on atteint le public, de la réclame à la critique, en passant par les salles de projection., LO DUCA, Technique du cinéma (P.U.F.), Introd., p. 5.

Ajouté par webmaster

-(Question) Que pensez-vous de l'avenir immédiat, et moins immédiat, du cinéma français? êtes-vous optimiste, pessimiste, ou attentiste? -(Réponse) J'attends la fin du Cinéma avec optimisme., J.-L. GODARD, Jean-Luc Godard, -in Coll. des Cahiers du cinéma, p. 344.

Ajouté par webmaster

(...) c'est un monde incomplet que le cinéma nous présente, et par un seul bout; - et il est fort heureux que ce monde soit à jamais fixé dans son inachèvement (...), A. ARTAUD, à propos du cinéma, Oe. compl., t. III, p. 97.

Ajouté par webmaster

Le court métrage est donc, d'une certaine manière, utile au cinéma. Mais comme les anticorps à la médecine. Car si c'est toujours du cinéma, c'est d'abord parce que c'est de l'-anticinéma., J.-L. GODARD, Jean-Luc Godard, -in Coll. des cahiers du cinéma, p. 185.

Ajouté par webmaster

(...) la critique était notre apprentissage de la mise en scène. Si aujourd'hui les jeunes critiques sont sans doute plus désemparés que nous, c'est qu'il leur faut à la fois faire un effort de réflexion ou de distanciation, et vivre. Il leur faut, à la fois, être distants et ne pas être distants, vivre et se regarder vivre., J.-L. GODARD, -in Collection des Cahiers du cinéma, p. 373.

Ajouté par webmaster

(...) l'oeuvre capable de briser avec les routines du cinéma commercial et de lancer la cinégraphie dans une voie nouvelle (...), A. ARTAUD, à propos du cinéma, OE. compl., t. III, p. 83.

Ajouté par webmaster

Un art est né sous nos yeux (...) il s'est assimilé rapidement des éléments pris à tout le savoir humain. Ce qui fait la grandeur du cinéma, c'est qu'il est une somme, une synthèse aussi de beaucoup d'autres arts. Le cinéma est encore une industrie (...) Avant de montrer une bobine d'un grand film moderne, il faut au préalable dépenser plusieurs millions (...), G. SADOUL, Hist. d'un art, Le cinéma, Préf., p. 5-6.

Ajouté par webmaster

- et il est fort heureux que ce monde -(celui que le cinéma nous présente) soit à jamais fixé dans son inachèvement, car si par miracle les objets ainsi photographiés, ainsi stratifiés sur l'écran, pouvaient bouger, on n'ose penser à la figure de néant, au trou dans les apparences qu'ils parviendraient ainsi à créer., A. ARTAUD, à propos du cinéma, -in OE. compl., t. III, p. 97.

Ajouté par webmaster

(...) lorsque l'appareil et le champ étaient fixes, tourner deux personnages à mi-corps eût contraint à tourner ainsi tout le film; jusqu'au temps où on découvrit plans et découpage. C'est donc de la division en plans, c'est-à-dire de l'indépendance du cinéaste à l'égard de la scène de théâtre, que le cinéma naquit en tant qu'art., MALRAUX, les Voix du silence, p. 122.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

On rapproche souvent le cinéma de la littérature écrite, et les réalisateurs eux-mêmes ont eu bien des fois recours au roman ou au théâtre, leur empruntant soit des ½uvres déjà accomplies, soit une forme familière au public. Cependant, un critique, Jean Limousin, écrivait à propos d'un metteur en scène célèbre : « La justesse des notations, leur portée sur le public, tiennent à ce qu'elles sont pensées directement « en cinéma » par un homme intelligent qui découvre aussitôt l'équivalent sur pellicule de sa vision intérieure» et un autre critique, Norbert Multeau, ajoute en parlant du même réalisateur : «Subtilité du découpage, clarté de la mise en scène, richesses des cadrages, intelligente direction d'acteurs, variété et précision des personnages et des décors : ce cinéma psychologique est dans la tradition du cinéma français de qualité. » En vous appuyant sur des exemples précis, vous vous demanderez dans quelle mesure le cinéma, par son langage et ses moyens propres, peut atteindre à la création d'½uvres originales, c'est-à-dire se définir comme un art, au plein sens du terme.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature