La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quoi reconnaît-on une science ? Un philosophe doit-il s'engager politiquement ... >>
Partager

La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ?



Publié le : 6/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

  • scientifique : Sens 1: Qui concerne la science. Qui est conforme aux procédés de recherche et d'observation des sciences. Sens 2: Personne spécialisée dans une ou plusieurs sciences.
  • nécessairement : Obligatoirement, absolument, forcément.
  • raisonnable : 1) Doué de raison. 2) Qui est conforme au bon sens, qui n'outrepasse pas la mesure, la morale (une action raisonnable).

 

La rationalité est l'exercice d'une raison suivant des principes économiques d'efficacité et de production du savoir. Le raisonnable est une valeur éthique dans le domaine de l'action et renvoie au sensé. Dès lors la question de savoir si la raison est toujours raisonnable se pose l'aune de ce lien entre épistémologie et éthique ? Il s'agit d'étudier les limites de la rationalité quand la raison peut devenir déraison.

 

Le comportement moral est, en dernière analyse, un comportement rationnel. La loi morale s'impose comme les lois de la logique. Mais, il faut distinguer ce qui est rationnel de ce qui est raisonnable. Le premier est de l'ordre de la science, le second, de la morale.

La science est, certes, l'activité rationnelle par excellence ; est-elle, pour autant, nécessairement raisonnable ? Est rationnel ce qui, dans le domaine de la connaissance, se conforme aux règles de la raison. C'est essentiellement un concept de théorie de la connaissance. Au contraire, le raisonnable est une notion morale. Une action (ou l'opinion qui l'inspire) est appelée « raisonnable », lorsqu'elle n'a pas de conséquences condamnables. Est au contraire déraisonnable ce qui ruine le bonheur ou la justice.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ? Corrigé de 1203 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ?" a obtenu la note de :

7 / 10

Corrigé consulté par :
  • kensaintlaurent-2128 (Hors-ligne), le 12/10/2013 à 12H17.
  • lucathe11-193651 (Hors-ligne), le 06/02/2013 à 06H08.
  • Malizia (Hors-ligne), le 14/02/2012 à 14H10.
  • poupsik (Hors-ligne), le 08/01/2012 à 08H13.
  • Prof_de_Philo (Hors-ligne), le 09/11/2011 à 09H00.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    La rationalité est l'exercice d'une raison suivant des principes économiques d'efficacité et de production du savoir. Le raisonnable est une valeur éthique dans le domaine de l'action et renvoie au sensé. Dès lors la question de savoir si la raison est toujours raisonnable se pose l'aune de ce lien entre épistémologie et éthique ? Il s'agit d'étudier les limites de la rationalité quand la raison peut devenir déraison.

    Ajouté par Olivier21753

    «Il faut le reconnaître, ce qui précède et tout l'examen qui va suivre n'ont rien de commun avec la science: à savoir, là précisément où notre exposé pourrait prétendre à être une pensée. La raison de cette situation est que la science ne pense pas. Elle ne pense pas parce que sa démarche et ses moyens auxiliaires sont tels qu'elle ne peut pas penser - nous voulons dire penser à la manière des penseurs. Que la science ne puisse pas penser, il ne faut voir là aucun défaut mais bien un avantage. Seul cet avantage assure à la science un accès possible à des domaines d'objets répondant à ses modes de recherche; seul il lui permet de s'y établir». (Que veut dire «penser» ? 1954.) Si Heidegger dit que la science ne pense pas, c'est parce qu'il attribue un sens spécifique au mot «penser». Ce sens n'est d'ailleurs pas facile à saisir, et il reste, pour Heidegger, plutôt l'objet d'un questionnement que d'une définition.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • KANT: "Agis comme si la maxime de ton action devait être érigée par ta volonté en loi universelle de la nature." (Fondements de la métaphysique des moeurs).
    • HUME: "Il n'est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde entier à une égratignure de mon petit doigt."
    Il y a une grande différence entre dire : «Ceci est raisonnable» et dire «Ceci est sage». Ce qui est raisonnable n'est pas nécessairement sage, et ce qui est très sage n'est presque jamais raisonnable aux yeux de la raison trop froide., MAETERLINCK, Sagesse et Destinée, XXIX.

    Ajouté par webmaster

    L'IRRATIONNEL ET L'UNIVERS "Que le monde ne soit pas la quintessence d'une rationalité éternelle, on peut le démontrer définitivement par ceci que ce morceau de monde que nous connaissons - j'entends notre raison humaine - n'est pas trop raisonnable." Nietzsche, Humain trop humain, 1878.

    Ajouté par webmaster

    L'observation scientifique est toujours une observation polémique; elle confirme ou infirme une thèse antérieure; un schéma préalable, un plan d'observation; elle montre en démontrant; elle hiérarchise les apparences; elle transcende l'immédiat; elle reconstruit le réel après avoir reconstruit ses schémas., G. BACHELARD, le Nouvel esprit scientifique, Introd. I (cité par DUPRÉ, n° 3872).

    Ajouté par webmaster

    Cette rationalité, explicitée par la philosophie, implicite dans la quotidienneté, d'où peut-elle provenir? (...) Chez Hegel, c'est clair : la rationalité vient de la Raison, de l'Idée, de l'Esprit. Chez Marx et pour le marxisme, c'est encore clair; la raison naît (...) de la réflexion inhérente à l'activité créatrice prise dans toute son ampleur., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 34.

    Ajouté par webmaster

    (...) dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes. C'est précisément ce -sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S'il n'y a pas eu de question, il ne peut y avoir de connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout est construit. Une connaissance acquise par un effort scientifique peut elle-même décliner. La question abstraite et franche s'use : la réponse concrète reste. Dès lors, l'activité spirituelle s'invertit et se bloque., G. BACHELARD, la Formation de l'esprit scientifique, p. 14.

    Ajouté par webmaster

    Pourquoi donc saurions-nous que le réel est rationnel puisque nous ne l'avons pas créé et que nous n'en reflétons, au jour le jour, qu'une infime partie. La réussite de la science peut, à la rigueur, nous inciter à penser que cette rationalité est -probable; mais il peut s'agir d'une rationalité locale, statistique; elle peut valoir pour un certain ordre de grandeur et s'effondrer au-dessus ou au-dessous de cette limite., SARTRE, Situations III, p. 142.

    Ajouté par webmaster

    .2 La terreur remplace la peur : terreur devant les dangers de guerre atomique, devant les menaces de crise économique. Terreur non plus de la nature, mais de la société, malgré le passage à la rationalité idéologique et pratique. La terreur ne supprime pas les peurs; elle se surajoute à ces peurs. Les petites superstitions de la quotidienneté sont alors non pas supprimées mais «surdéterminées», supplantées par de grandes élaborations idéologiques, envers de la rationalité : horoscopes, reviviscences de religion., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 87.

    Ajouté par webmaster

    « L'observation scientifique est toujours une observation polémique; elle confirme ou infirme une thèse antérieure, un schéma préalable, un plan d'observation; [...] elle reconstruit le réel après avoir reconstruit ses schémas. » Bachelard, Le Nouvel Esprit scientifique, 1934.

    Ajouté par webmaster

    La notion de -rationalité se transforme. Elle devient étatique et politique, tout en dépolitisant (apparemment) l'action des organisations étatiques., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 85.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La rationalité scientifique est-elle nécessairement raisonnable ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo