NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'expérimentation ? Autrui comme autre moi ? >>


Partager

Réalité et théorie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Réalité et théorie ?



Publié le : 12/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Réalité et théorie ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Réalité et théorie ?




Il suffit, pour s'en convaincre, de citer par exemple : le passage de la théorie mécanique de Newton, qui était, pourtant, bien assise, à la théorie de la relativité qui remit tout en cause et qui suscita des questions qu'on ne pouvait même pas imaginer avant. La théorie de Newton était un système bien homogène, qui avait permis d'unifier les lois planétaires de Képler et la loi de la chute des corps de Galilée en expliquant le trajet elliptique des planètes autour du soleil comme une chute indéfiniment retardée. Cette théorie rendait compte de phénomènes divers, comme la variation de la pesanteur selon la latitude, ou encore le mouvement des marées. Or , c'est précisément ce pouvoir d'unification et d'explication qui peut séduire le savant et arrêter son questionnement. L'esprit scientifique exige donc le doute l'anxiété, le refus de toute certitude : « Préciser, rectifier, diversifier, ce sont là des types de pensées dynamiques qui s'évadent de la certitude et de l'unité et qui trouvent dans les systèmes homogènes plus d'obstacles que d'impulsions. »Si donc l'homme animé par l'esprit scientifique désire savoir, c'est pour mieux interroger aussitôt. En fait, toute théorie scientifique qui règne longtemps finit par le devenir trop familière et se charge d'un concept psychologique trop lourd. Autrement dit, elle amasse trop d'images, de métaphores, et perd peu à peu « son vecteur d'abstraction, sa fine pointe abstraite ».BACHELARD débusque « les obstacles épistémologiques », autrement dit, tout ce qui fait obstacle à la formation et au développement de l'esprit scientifique : l'expérience immédiate, la connaissance générale, le recours à des images, la volonté de rechercher un principe d'explication unique (connaissance unitaire et pragmatique), la substantialisation (qui consiste à attribuer à un même objet des qualités occultes et intimes : on parla, par exemple, de la vertu « dormitive » de l'opium), l'animisme (par exemple comparer la terre au corps humain, ou appliquer le concept de maladie aux objets matériels), la libido (sexualisation latente dans d'immenses domaines de la recherche, en particulier dans la pharmacopée du XVIII ième et dans les recherches électriques de la mêmes époque).Le dernier obstacle, le plus inattendu et même le plus paradoxal, est celui de la connaissance quantitative.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1474 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Réalité et théorie ? " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit