NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le silence a-t-il un sens ? Quels sont les rapports du réel et de l'imagi ... >>


Partager

Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence ?



Publié le : 3/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence ?
Zoom

Le langage est une fonction d’expression et de communication liée à la pensée, spécifiquement humaine. Le fait de parler ne se réduit pas aux dispositifs neurobiologique et organique : « L’invention de l’art de communiquer nos idées dépend moins des organes qui nous servent à cette communication que d’une faculté propre à l’homme [la pensée], qui lui fait employer ses organes à cet usage « (Rousseau, début d’Essai sur l’origine des langues). La pensée a donc besoin d’un intermédiaire, le langage, pour être communiquée, extériorisée. Toutefois, le langage extériorisé caractérise plus la parole, car on peut parler d’un langage intérieur, qui ne se laisse pas forcément percevoir par autrui. Aussi au sens le plus large, le langage est un système de signes servant de moyen de communication : on peut évoquer ainsi le langage des gestes, du corps, en ce sens que tous les organes des sens peuvent servir à créer un langage. Mais communiquer, c’est toujours en quelque sorte imposer son être, affirmer ses idées, et pouvoir ainsi orienter ou déstabiliser son interlocuteur. Comment comprendre, dès lors, cette fonction inhérente au langage qui a pour fins de dominer autrui ? 



Les adolescents caractérisés comme violents vivent dans une logique d'immédiateté. Ils situent, le plus souvent, à l'extérieur d'eux-mêmes l'origine des événements désagréables de leur vie et sont incapables de nommer et d'identifier leurs émotions et leurs sentiments en situation de frustration.     

c. Le langage devrait ainsi permettre d'atténuer des tensions, des impulsions passionnelles. Dialoguer peut ainsi avoir cette vertu de résoudre par la raison des situations critiques. L'histoire de la politique nous a montré qu'il était possible d'arranger des états de crise par le dialogue. Ainsi, on affirme que Kennedy a plutôt bien fait, dans un moment extrêmement critique de la guerre froide, d'avoir eu recours au téléphone rouge. Le téléphone rouge désigne une ligne de communication directe établie le 30 août 1963 entre les États-Unis et l'Union soviétique après que la crise des missiles ait mené le monde au bord de la guerre mondiale en 1962. Toutefois, si le langage peut-être l'expression d'une faiblesse, ou d'un désir d'arrangement, n'est-il pas aussi le moyen le plus dissimulé pour l'assujettissement d'autrui ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2994 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Recourir au langage, est-ce renoncer à la violence ?" a obtenu la note de :

5.5 / 10

Corrigé consulté par :
  • maroua.15-268610 (Hors-ligne), le 19/12/2015 é 19H05.
  • dinaman-260191 (Hors-ligne), le 26/09/2015 é 26H15.
  • taylorsvn-259728 (Hors-ligne), le 03/05/2015 é 03H20.
  • ansmaj-208766 (Hors-ligne), le 11/05/2013 é 11H09.
  • sara0721-206780 (Hors-ligne), le 28/04/2013 é 28H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit