REFUSER LA NATURE HUMAINE ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE PASSAGE DE LA NATURE A LA CULTURE ? L'INNÉ ET L'ACQUIS ? >>


Partager

REFUSER LA NATURE HUMAINE ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : REFUSER LA NATURE HUMAINE ?



Publié le : 15/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

REFUSER LA NATURE HUMAINE ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
REFUSER LA NATURE HUMAINE ?




Mais, ajoute Lévi-Strauss, « si tous ces phénomènes plaident par leur présence, ils sont plus éloquents encore -et dans un tout autre sens, par leur pauvreté ». De plus, et c'est là sans doute la caractéristique la plus importante, « la vie sociale des singes ne se prête à la formulation d'aucune norme ». A partir de cette constatation, Lévi-Strauss indique ce qui lui semble être le critère de la culture : « Partout où la règle se manifeste, nous savons avec certitude être à l'étage de la culture. » Mais les règles institutionnelles qui fondent la culture sont particulières et varient d'une société à l'autre. On peut donc affirmer que l'universel, ce qui est commun à tous les hommes, et la marque de leur nature. C'est donc ce double critère de la norme (règle) et de l'universalité qui permet -dans certain cas- de séparer les éléments naturels des éléments culturels chez l'homme : « Posons donc que tout ce qui est universel chez l'homme relève de la nature et se caractérise par la spontanéité, que tout ce qui est astreint à une norme appartient à la culture et présente les attributs du relatif et du particulier. » Mais ce double critère posé, nous nous trouvons confrontés avec un fait unique en son genre : la prohibition de l'inceste. Celle-ci, en tant qu'institution relève de la règle et donc de la culture. Mais, en même temps, elle est un phénomène universel et semble donc relever de la nature. Une contradiction donc, un mystère redoutable : « La prohibition de l'inceste possède, à la fois, l'universalité des tendances et des instincts, et le caractère coercitif des lois et des institutions.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : REFUSER LA NATURE HUMAINE ? Corrigé de 3245 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "REFUSER LA NATURE HUMAINE ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

REFUSER LA NATURE HUMAINE ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit