NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< N'y a-t-il de liberté que du jugement ? Peut-on à la fois défendre la liberté de pens ... >>


Partager

A-t-on rendu justice quand on a eu recours à son intime conviction ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A-t-on rendu justice quand on a eu recours à son intime conviction ?



Publié le : 16/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

A-t-on rendu justice quand on a eu recours à son intime conviction ?
Zoom

Où trouver un critère du juste ? L'intime conviction consistitue-t-elle le tout de la justice ? Aux incertitudes et aux fluctuations du sentiment, on peut opposer l'inflexibilité et la stabilité des lois.


1° La justice trouve son origine dans le sentiment

2° La justice est une vertu qui relève de la raison

3° Ce n’est pas le sentiment qui nous fait connaître ce qui est juste, mais il peut toutefois jouer un rôle dans l’exercice de la justice



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1863 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "A-t-on rendu justice quand on a eu recours à son intime conviction ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • soso-225472 (Hors-ligne), le 23/03/2014 é 23H13.
  • alex03 (Hors-ligne), le 15/05/2012 é 15H21.
  • Aymeric68830 (Hors-ligne), le 23/05/2010 é 23H11.
  • Coudert57115 (Hors-ligne), le 07/02/2010 é 07H18.
  • Edouard50239 (Hors-ligne), le 17/12/2009 é 17H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    POUR DÉMARRER
     

     Recourir à l'acquiescement de l'esprit fondé sur des preuves qui nous paraissent décisives et sur la certitude personnelle qui en résulte, est-ce reconnaître le droit et l'appliquer, est-ce remplir l'exercice du pouvoir juridique ? Est-ce faire respecter le droit positif ? Autant de questions suggérées par l'intitulé, qui nous pose une des problèmes majeurs du fondement du droit et de son application. Faut-il se borner à des preuves irréfutables, purement objectives, pour rendre justice ?
     
     CONSEILS PRATIQUES
     

     Deux termes à expliciter : justice et conviction. La certitude personnelle et ses limites doivent être longuement interrogées par vous. Peut-on se fier au sentiment de l'injuste ? Notre intime conviction n'a-t-elle pas toujours déjà teintée de subjectivité ? A cette objectivité s'oppose l'objectivité rigoureuse de la loi positive. Au côté subjectif, ajoutez synthétiquement tout l'arsenal objectif par lequel on rend justice. L'intime conviction n'est pas suffisante : que d'erreurs judiciaires elle pourrait engendrer !
     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit